Nous rejoindre sur les réseaux

France

France: Au Bataclan, « on n’a pas obéi aux ordres », raconte un policier de la BAC

Article

le

au-bataclan,-« on-n’a-pas-obei-aux-ordres »,-raconte-un-policier-de-la-bac

A la suite de leur « patron », le commissaire C, ce sont les premiers policiers à être entrés dans le Bataclan assiégé, le 13 novembre 2015. Plusieurs ex-policiers de la « BAC de nuit » de Paris, ont raconté mercredi au procès comment ils ont « désobéi » pour sauver des vies.

« Nous sommes des rescapés du Bataclan et les oubliés de l’administration », a résumé à la barre de la cour d’assises spéciale Alain, un ex-policier de la BAC75N, la « brigade anti-criminalité de nuit ».

Alain, Michel, Emmanuel, « primo-intervenants » dans l’enfer du Bataclan font partie des policiers qui se sont constitués partie civile pour que leur rôle et la bravoure quasiment insensée dont ils ont fait preuve, ne soient pas oubliés.

Mal équipés – Alain se souvient qu’il ne portait ce soir-là que son casque de maintien de l’ordre qui ne protège pas contre des balles de kalachnikov et une simple arme de poing -, dix-sept policiers de la BAC75N n’hésitent pas quand leur « patron », le commissaire C., le premier à entrer au Bataclan avec son chauffeur, les prévient par radio qu’une attaque s’y déroule.

Les policiers arrivent à proximité peu après 22H00 mais « à 180 mètres de la salle, on nous arrête. Un homme (officier de police) nous dit de ne pas y aller, d’attendre la BRI » (Brigade de recherche et d’intervention), raconte Michel.

« Ce jour-là, on n’a pas obéi aux ordres. Notre commissaire est à l’intérieur. Il demande de l’aide. J’ai dit à ce petit monsieur: +On y va!+ », poursuit l’ancien policier.

Un SMS « je vous aime »

Les policiers de la BAC avancent en colonne, les mieux équipés devant, les moins bien équipés derrière. Dès l’entrée dans la salle, à 22H20, ils découvrent des corps enchevêtrés.

Michel envoie un SMS à sa famille pour lui dire: « je vous aime ». « Je pensais qu’on allait y passer », avoue-t-il.

Dans la salle, ce sont des visions « apocalyptiques ». « Nos pieds heurtent des chargeurs de kalach, des corps sont entreposés les uns sur les autres », se souvient Michel.

Une des premières personnes vivantes qu’ils découvrent est un enfant de cinq ans, un casque anti-bruit sur les oreilles, que sa mère avait emmené dans la salle. L’enfant est exfiltré.

« Plus on avance, plus on évacue des gens. Le sol est extrêmement glissant à cause du sang », poursuit Michel.

La voix de l’ancien policier vacille quand il évoque une femme grièvement blessée qui lui agrippe la jambe. « Ne vous inquiétez pas les pompiers vont vite arriver », lui dit-il. C’était un mensonge, avoue-t-il. « La salle n’était pas sécurisée. Les pompiers ne pouvaient pas arriver rapidement ».

Six ans après, il s’en veut toujours.

« Qui doit vivre qui doit mourir? c’est un choix difficile à porter et qui vous pèse. Je pense à cette femme qui m’avait agrippé la jambe. Je suis désolé mais à ce moment-là, je ne pouvais pas la sauver. Je suis navré ».

La dame au chien

Les policiers de la BRI arrivent à leur tour. On demande à ceux de la BAC de se replier. Ils obtempèrent.

Ensanglantés, ils se retrouvent à régler la circulation aux abords du Bataclan avant de rejoindre leur « base » dans le nord de Paris.

Combien de temps ont mis les effectifs de la BRI pour arriver?, veut savoir le président Jean-Louis Périès. « Un certain temps », répond Michel. « Je ne veux pas faire de polémique. Mais ils ont mis un temps certain ».

Lui reviennent en mémoire des scènes absurdes. Alors qu’avec ses camarades, il progressait vers le Bataclan, une femme passe devant, avec son chien. Quand il lui dit « de décamper », elle répond: « Écoutez, je promène mon chien tous les soirs, vous n’allez pas me dire ce que j’ai à faire ».

Mais c’est le traumatisme qui demeure le plus prégnant. « Au Bataclan, on a subi quelque chose que je n’avais jamais vu ni imaginé », dit Alain.

Il n’ont pas digéré l’oubli qui les a frappés. Aucun d’eux ne sera convié à la cérémonie d’hommage aux victimes, dans la cour des Invalides, le 27 novembre 2015.

Leur hiérarchie leur demande « de ne pas parler » de leur intervention au nom du « devoir de réserve ».

Des collègues les traitent de « mythos » quand ils évoquent leur 13-Novembre.

« On a eu une médaille, gagné un échelon et une prime de 500 euros pour nous récompenser », dit Alain. « Bien? Pas bien? Si on me demande, je pense que non ».

France

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

Article

le

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

La moitié des enseignants du premier degré (maternelle et élémentaire) devrait faire grève mardi 31 janvier, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, a prévu ce lundi 30 janvier que la moitié des enseignants du premier degré seraient grévistes dans le cadre de la deuxième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, mardi 31 janvier.

« Il n’y a pas d’étonnement, on savait que nous n’irions pas jusqu’à 70 % comme lors de la première mobilisation [le 19 janvier, ndlr]. Mais 50 % reste un très bon chiffre qui montre qui le mouvement de contestation contre la réforme des retraites s’installe dans les écoles », a expliqué à l’AFP Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU.

Lire Plus

France

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

Article

le

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

La circulation des trains sera « très fortement perturbée » mardi, pour la deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, en particulier pour les trains régionaux TER et Transilien, et sera « fortement perturbée » pour les TGV, a annoncé la SNCF.

La grève de mardi, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, sera encore très suivie dans les transports ferroviaires, avec très peu de trains régionaux TER et Transilien et une circulation des TGV « fortement perturbée », a annoncé dimanche la SNCF.

Sur les TGV, la SNCF s’attend à voir circuler un train sur trois en moyenne : deux TGV sur cinq sur l’axe Nord, un sur deux dans l’Est comme dans le Sud-Est, un sur quatre sur l’arc Atlantique et deux sur cinq pour ses Ouigo. Sur les lignes province à province, seul un train sur trois circulera.

Le trafic des trains régionaux sera encore plus affecté avec deux TER sur 10 en moyenne. Un plan de transport sera communiqué ultérieurement par la SNCF dans chacune des régions.

En Ile-de-France, la SNCF prévoit un train sur trois sur les lignes de RER A, B, et les Transiliens H et U ; un train sur quatre sur la ligne de Transilien K ; et un train sur 10 pour les lignes de RER C et D (en partie fermées), le RER E, et les Transiliens J, L, N, P et R, selon un communiqué. Les lignes 4, 11 et 13 du tramway fonctionneront normalement.

Le trafic des Intercités sera également « très fortement perturbé » : aucun train ne circulera à l’exception d’un aller-retour sur les liaisons Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Limoges-Toulouse et Bordeaux-Marseille. Les trains de nuit seront eux totalement interrompus les nuits de lundi à mardi et de mardi à mercredi.

Côté international, les trains connaîtront des sorts divers : la circulation des Eurostar et Thalys fonctionnera quasi normalement mais le trafic des TGV sera « fortement perturbé » entre la France et la Suisse (Lyria).

« Les prévisions sont globalement similaires » à celles de jeudi dernier, qui marquait la première journée de mobilisation, a indiqué la SNCF à l’AFP.

Dans son communiqué, SNCF voyageurs recommande aux voyageurs qui le peuvent « d’annuler ou reporter leurs déplacements » et de « privilégier le télétravail ».

Les usagers sont invités à « vérifier la circulation des trains » lundi dès 17H sur les sites et applications de la SNCF.

Lire Plus

France

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Article

le

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Le Parti socialiste a finalement trouvé un accord ce samedi après-midi, après plusieurs jours de contestations internes sur les résultats de l’élection du premier secrétaire du parti.

Soumis de 14 à 16 heures au vote des délégués du Congrès socialiste à Marseille, un protocole d’accord a finalement été entériné vers 15 heures ce samedi, confirmant la victoire d’Olivier Faure comme premier secrétaire du PS, à l’issue de plusieurs jours de contestations internes. Les 186 délégués ont à la quasi-unanimité brandi leur carton rouge validant l’accord entre les deux rivaux, portant sur la composition de la direction notamment. « Cette maison, vous venez encore, une fois de plus, de la sauver », a réagi au micro, sous les applaudissements, le maire de Marseille Benoît Payan, qui a dit « avoir eu peur ces derniers jours ».

Le texte détermine que son rival Nicolas Mayer-Rossignol, sceptique vis-à-vis de l’alliance de gauche Nupes et qui contestait jusqu’à présent sa victoire, deviendra premier secrétaire délégué au côté de la maire de Nantes pro-Faure Johanna Rolland. Hélène Geoffroy, chef de file des anti-Nupes, prendra la présidence du conseil national, le parlement du parti.

Le maire de Rouen a contesté pendant plusieurs jours la victoire du premier secrétaire sortant (avec officiellement 51,09 %). Nicolas Mayer-Rossignol ne cache pas ses réticences vis-à-vis de LFI et d’un accord qui a déçu beaucoup de socialistes.

Organigramme

À l’issue d’un premier vote sur le texte d’orientation, Olivier Faure avait obtenu 49 % des voix et le maire de Rouen autour de 30 %, devant une troisième candidate, la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy (autour de 20 %).

Les négociations se sont notamment débloquées lorsque cette dernière, qui n’avait pas pu se maintenir et avait décidé de soutenir Nicolas Mayer-Rossignol, a indiqué qu’elle ne souhaitait pas intégrer la direction, mais rester dans l’opposition. « Ils assument d’être la minorité, mais ne sont plus avec Nicolas Mayer-Rossignol, ce qui change la donne » et le rapport de force, explique une proche d’Olivier Faure.

Lire Plus

Les + Lus