Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Foot: quinze internationales espagnoles se rebellent contre leur sélectionneur

Article

le

foot:-quinze-internationales-espagnoles-se-rebellent-contre-leur-selectionneur

La Roja féminine en crise: quinze internationales espagnoles ont annoncé jeudi qu’elles renonçaient à porter le célèbre maillot rouge tant que le sélectionneur actuel Jorge Vilda, à qui la Fédération espagnole a renouvelé sa confiance, restera en poste.

C’est par un communiqué tombé aux alentours de 23h00, jeudi soir, que la Fédération espagnole de football a révélé l’ampleur de cette crise.

Elle y indique que quinze joueuses ont envoyé un mail où chacune explique que la situation actuelle affecte « leur état émotionnel » et « leur santé » de « manière importante », et qu’elles renoncent à la sélection, « tant que la situation ne sera pas réparée ».

La RFEF a ajouté qu’elle ne « permettra pas que les joueuses remettent en doute la situation du sélectionneur national et de l’encadrement, car prendre cette décision n’entre pas dans le champ de leurs compétences ».

Un nouvel épisode dans une histoire qui dure déjà depuis plusieurs semaines, et qui survient à quelques jours des prochains matches amicaux de la Roja féminine, éliminée en quarts de finale du dernier Euro par l’Angleterre (2-1 a.p.), contre la Suède le 7 octobre et contre les Etats-Unis le 11.

Lors du dernier rassemblement, en septembre, trois cadres Irene Paredes, Patri Guijarro et Jenni Hermoso avaient expliqué aux dirigeants de la fédération qu’elles n’étaient plus en accord avec les méthodes de Vilda.

Les trois joueuses avaient convoqué une conférence de presse et avaient reconnu un « mal-être général » en mettant en cause Vilda, en poste depuis 2015, mais avaient nié avoir demandé sa démission.

Le sélectionneur qui a succédé à Ignacio Quereda, débarqué sous la pression de joueuses après un Mondial-2015 raté, avait pour sa part déclaré avoir été « blessé par la manière de procéder », affirmant être une personne « qui privilégie le dialogue et qui est toujours disposée à parler ».

« Rébellion »

« Rébellion », a titré ce vendredi le quotidien sportif espagnol As, tandis que son concurrent Marca, le journal le plus vendu d’Espagne, a affiché à sa Une : « Le chantage est inacceptable ».

Selon les médias espagnols, parmi les trois cadres qui avaient convoqué une conférence de presse en septembre, seule Patri Guijarro figure parmi les quinze joueuses qui ont renoncé à la sélection.

La capitaine et Ballon d’Or 2021 Alexia Putellas, opérée du ligament croisé antérieur de son genou gauche mi-juillet, ne figure pas dans cette liste de quinze joueuses, ni Irene Paredes et Jenni Hermoso, toutes deux également blessée et indisponibles pour le rassemblement à venir.

Selon la presse, les quinze « rebelles » sont Ainhoa Moraza, Lucía García, Leila Ouahabi, Mapi León, Claudia Pina, Laia Aleixandri, Ona Batlle, Andrea Pereira, Aitana Bonmatí, Sandra Paños, Amaiur Sarriegi, Lola Gallardo, Nerea Eizaguirre, Mariona Caldentey et Patri Guijarro.

Aucune joueuse du Real Madrid n’apparaît dans cette liste. Six de ces quinze joueuses évoluent au FC Barcelone.

La superstar américaine Megan Rapinoe, Ballon d’Or en 2019, a apporté son soutien aux quinze rebelles espagnoles. « Une seizième joueuse se tient debout à vos côtés aux Etats-Unis », a écrit l’internationale américaine sur son compte Instagram, suivi par 2,2 millions de personnes.

 « C’est très grave »

« C’est très, très grave, ce n’était jamais arrivé auparavant, donc on ne s’y attendait pas », a réagi la directrice du football féminin au sein de la fédération espagnole, Ana Alvares, sur la radio Onda Cero dans la nuit de jeudi à vendredi. « C’est si grave qu’elles ont dépassé une certaine limite », a-t-elle ajouté.

« C’est honteux. Elles devraient revoir leur décision. Le football espagnol était en train de gagner une place vitale et unique en Europe. Nous ne pouvons cautionner ce genre de situations », a renchéri le président du Conseil Supérieur des Sports (équivalent du Ministère des Sports espagnol) José Manuel Franco, sur la radio Cadena Cope.

« Il est nécessaire d’établir un dialogue et que les deux parties s’assoient pour négocier », a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, la fédération précise que les joueuses peuvent être sanctionnées si elles n’honorent pas une sélection, mais avance qu’elle « n’ira pas jusqu’à cet extrême, et ne leur mettra aucune pression ».

Mais, prévient la RFEF à moins d’un an du Mondial-2023 en Australie et Nouvelle-Zélande, les joueuses ne « pourront revenir en sélection que si elles assument leur erreur et si elles demandent pardon ».

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus