Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Foot – C1: PSG, Manchester City, United, Chelsea ultra-riches et ultra-favoris

Article

le

c1:-psg,-manchester-city,-united,-chelsea…-ultra-riches-et-ultra-favoris

A l’image de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, les plaques tectoniques du football européen ont bougé cet été, pour faire des plus riches, le Paris SG, Manchester City, Manchester United et Chelsea en tête, les ultra-favoris de la Ligue des champions, qui redémarre mardi.

Le mercato estival qui vient de s’achever a fait souffler un vent de folie sur la plus prestigieuse des compétitions de clubs, qui espère avoir laissé le Covid-19 derrière elle.

Des armadas se sont constituées des deux côtés de la Manche, grâce à l’assouplissement du fair-play financier (FPF) ainsi que la perspective du retour du public dans les stades, avec les revenus supplémentaires qui vont avec.

Ce contexte a favorisé les formations les mieux dotées, soutenues par un mécène ou un Etat qui ont épongé les pertes créées par la pandémie.

Les mastodontes anglais ont dégainé le chéquier, à l’image de City pour Jack Grealish (117 millions d’euros), et des « Blues » de Chelsea, champions d’Europe en titre, avec Romelu Lukaku (115 M EUR).

Les « Red Devils » ont surenchéri en recrutant Jadon Sancho (85 M EUR), Raphaël Varane (40 M EUR) et, surtout, Cristiano Ronaldo, le chouchou d’Old Trafford entre 2003 et 2009.

La superstar portugaise, après trois années mitigées à la Juventus, a senti qu’il avait de meilleures chances de soulever la « Coupe aux grandes oreilles » avec les Mancuniens – ce qu’il a déjà réussi, en 2008.

Messi a toujours faim

« On se rapproche des titres avec lui », a assuré son coéquipier Bruno Fernandes. D’autant que Ronaldo a retrouvé avec bonheur le maillot rouge samedi avec un doublé contre Newcastle (4-1).

Comme en 2019 (Liverpool-Tottenham) et 2021 (Chelsea-Manchester City), la finale, prévue le 28 mai dans l’antre du Zénit à Saint-Pétersbourg, pourrait devenir une affaire anglo-anglaise.

Sauf si le PSG, l’autre grand vainqueur du mercato, s’en mêle. Le club, propriété du riche fonds souverain du Qatar, a réussi le coup le plus retentissant avec Messi, libre après avoir mis fin à 21 années d’union avec le FC Barcelone.

Comme « CR7 », la « Pulga » argentine n’a d’yeux que pour la Ligue des champions. « Le PSG était très près de la gagner. Mon rêve est de la remporter une cinquième fois », a déclaré l’Argentin lors de sa présentation.

Finalistes contre le Bayern en 2020, les Parisiens pourront aligner un trio offensif exceptionnel, avec Messi, Neymar et Kylian Mbappé, peut-être dès mercredi à Bruges.

« Cette fois, c’est la bonne »: voilà l’air en vogue dans la capitale française, qui attend toujours sa première C1.

A Lille, l’autre représentant français en C1, la période est plutôt aux économies. Le champion de France mise sur la stabilité de son effectif pour essayer de créer la surprise.

Vers une « taxe de luxe » ?

Le tirage au sort a réservé aux Dogues une poule homogène (Séville, Wolfsburg, Salzbourg), quand le PSG est dans un groupe très relevé, aux côtés de Manchester City, du RB Leipzig et du Club Bruges.

Les chocs entre Parisiens et Mancuniens seront parmi les affiches de la première phase, à l’instar du plus classique FC Barcelone-Bayern, prévu dès mardi.

A l’écart des grandes manoeuvres du mercato, Barcelonais et Munichois ont initié un nouveau cycle cet été. Les Catalans avec Memphis Depay (ex-Lyon) comme joueur-clé, pendant que le jeune Julian Nagelsmann (34 ans) s’installait sur le banc bavarois.

Le Real Madrid de Karim Benzema, aussi, navigue entre deux eaux, après avoir échoué à attirer Mbappé cet été, se rabattant sur le prometteur milieu français Eduardo Camavinga.

La star montante Erling Haaland (Dortmund) ou le champion du monde français Antoine Griezmann, de retour à l’Atlético, promettent de jouer les trouble-fête, dans une compétition qui, ces dernières années, a fait la part belle aux surprises.

De quoi perturber la hiérarchie économique ? L’UEFA travaille dans le même temps sur une réforme du fair-play financier, qui encadrait depuis 2010 la course aux meilleurs joueurs en exigeant des comptes proches de l’équilibre.

La nouvelle donne pourrait prendre la forme d’une « taxe de luxe »: les clubs devraient limiter leur masse salariale à un certain pourcentage de leurs revenus, par exemple de 70%, mais conserveraient néanmoins la liberté d’investir au-delà, et devraient dans ce cas payer à l’UEFA une « taxe » correspondant au montant dépassant le plafond, qui serait ensuite répartie parmi les clubs plus vertueux.

L’UEFA a engagé cette semaine une vaste consultation pour une décision espérée en décembre, à mi-chemin d’une saison qui doit conduire les meilleurs clubs européens jusqu’à une éventuelle consécration à Saint-Pétersbourg.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus