Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Europe: Merkel fait des adieux émus à la France après 16 ans au pouvoir

Article

le

merkel-fait-des-adieux-emus-a-la-france-apres-16-ans-au-pouvoir

Emmanuel Macron a salué le « parcours exceptionnel » d’Angela Merkel en l’accueillant mercredi à Beaune (Côte-d’Or) pour les adieux de la chancelière allemande à la France après 16 ans au pouvoir, durant lesquels elle a travaillé étroitement avec quatre présidents français.

« Angela ! Angela ! Bravo ! », « Danke Mutti ! », a crié la foule qui attendait les deux dirigeants à Beaune, haut lieu de la Bourgogne viticole. « Profitez bien de votre retraite », lui a lancé un homme en anglais, au milieu des selfies.

Détendue, la chancelière a accompagné avec le sourire le président français, aux côtés de leurs époux, Brigitte Macron et Joachim Sauer, pour saluer les quelque centaines de personnes réunies.

Après la solennité des sommets du G20 et de la COP26, l’ambiance a été très conviviale entre les deux dirigeants, qui se sont salués d’une chaleureuse accolade.

L’un des moments forts de la journée a été la remise par M. Macron de la Grand’Croix, la distinction la plus élevée de l’ordre de la Légion d’honneur, à la chancelière.

Une décoration, décernée à Konrad Adenauer, Willy Brandt, Helmut Kohl et Gerhard Schroeder, et qui « incarne la solidité de l’amitié franco-allemande, entretenue par Angela Merkel », selon la présidence française.

« Depuis que tu es Chancelière, la France a appris à te connaître et à t’aimer », « durant toutes ces années, tu as contribué à garder l’Europe unie malgré tous les chocs », « c’est un magnifique destin européen », a affirmé Emmanuel Macron en saluant avec émotion le « parcours exceptionnel » d’Angela Merkel.

« Merci d’avoir accepté ce jeune président impétueux qui voulait tout bousculer », « merci de cette patience et de cette indulgence à mon égard », a-t-il ajouté.

Semblant heureuse de recevoir cette distinction, Angela Merkel a elle aussi remercié son hôte.

« Ce qui était bien avec tous les présidents c’est qu’on a partagé les mêmes valeurs, même si au début on avait souvent des idées différentes. On a souvent réussi à se mettre ensemble et à faire plus que ce qu’on aurait pu faire tout seul », a-t-elle souligné.

A l’issue, elle a pris dans les bras Emmanuel Macron sous les applaudissements de la vingtaine de personnes présentes. Le président lui a offert plusieurs cadeaux, dont le document attestant de sa première visite en France lorsqu’elle était porte-parole adjointe d’une délégation de RDA en 1990, avant la réunification.

Menu bourguignon

A leur arrivée à Beaune, le président et la chancelière ont visité les célèbres Hospices de Beaune, joyau architectural du XVe siècle de style gothique flamboyant.

Ils se sont ensuite retrouvés au château du Clos de Vougeot, monument emblématique de la Bourgogne viticole situé au milieu des plus grands crus.

Après un récital de piano du jeune Français Alexandre Kantorow, les deux dirigeants ont été intronisés dans la Confrérie des Chevaliers du Tastevin qui célèbre la Bourgogne, sa cuisine, ses vins et ses traditions.

Les deux couples ont ensuite partagé un dîner 100% bourguignon, avec en entrée œufs en meurette, spécialité bourguignonne d’œufs mollets dans une sauce au vin de bourgogne.

Elle était accompagnée notamment de truffes de Bourgogne, de bœuf Charolais ainsi que de fromages frais et chocolats de Bourgogne. Le tout arrosé d’un Saint-Aubin 1er cru de 2015 et d’un Nuit Saint-Georges 1er cru de 2014.

Depuis la présidentielle de 2017, la relation entre M. Macron et Mme Merkel a considérablement évolué. Ils ont ainsi réussi, au fil du temps, à bâtir une solide relation de confiance, selon de nombreux témoins.

Face au Covid, ils ont su resserrer leur liens pour conclure une alliance aboutissant en 2020 au plan de relance européen de 750 milliards d’euros, largement financé par des emprunts européens mutualisés.

Avant M. Macron, Mme Merkel avait dû s’adapter aux caractères très différents de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande.

La chancelière doit quitter la politique après la constitution d’un nouveau gouvernement attendue pour décembre et actuellement négociée par les sociaux-démocrates (SPD), vainqueurs des législatives du 26 septembre, avec les écologistes et les libéraux. S’ils y parviennent, l’actuel ministre des Finances, le social-démocrate Olaf Scholz, lui succèdera.

D’ici là, elle pourrait revenir à Paris pour le Forum de la paix le 11 novembre et la réunion sur la Libye le lendemain.

Europe

Royaume-Uni : le Premier ministre Rishi Sunak limoge un ministre en raison de ses démêlés fiscaux

Article

le

Royaume-Uni : le Premier ministre Rishi Sunak limoge un ministre en raison de ses démêlés fiscaux

Le ministre sans portefeuille et président du Parti conservateur Nadhim Zahawi a été limogé à l’issue d’une enquête indépendante.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a limogé le ministre sans portefeuille et président du Parti conservateur, Nadhim Zahawi, en raison d’une violation du code ministériel liée à ses démêlés fiscaux, a annoncé dimanche 29 janvier Downing Street. À l’issue d’une enquête indépendante, « il est clair qu’il y a eu une grave violation du code ministériel », a expliqué le chef du gouvernement.

« En conséquence, je vous informe de ma décision de vous démettre de vos fonctions au sein du gouvernement de Sa Majesté », a poursuivi Rishi Sunak. En limogeant Nadhim Zahawi plutôt qu’en lui demandant de démissionner, Rishi Sunak cherche à affirmer son autorité, lui qui avait promis à son arrivée à Downing Street « intégrité, professionnalisme et responsabilité ».

Le Premier ministre britannique avait chargé lundi son conseiller éthique indépendant d’enquêter pour déterminer si Nadhim Zahawi, qui siège au Conseil des ministres, avait enfreint le code ministériel dans le cadre du règlement de plusieurs millions de livres sterling qu’il a dû payer pour solder un litige avec le fisc.

Après treize ans au pouvoir, les conservateurs ont vu ces dernières années leur réputation entachée par des affaires de conflits d’intérêts, alimentant des accusations de corruption de la part de l’opposition travailliste, largement en tête des sondages.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Europe

Royaume-Uni : le Premier ministre reçoit une amende pour ne pas avoir porté sa ceinture de sécurité

Article

le

Royaume-Uni : le Premier ministre reçoit une amende pour ne pas avoir porté sa ceinture de sécurité

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a reçu une amende vendredi pour ne pas avoir porté la ceinture de sécurité la veille alors qu’il tournait une vidéo à l’arrière d’une voiture.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a reçu une amende, vendredi 20 janvier, pour ne pas avoir porté sa ceinture de sécurité. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, mais qui a depuis été retirée, le chef du gouvernement conservateur évoque avec entrain sa politique de rééquilibrage territorial, assis à l’arrière d’une voiture sans porter sa ceinture de sécurité, lors d’un déplacement dans le Lancashire, dans le nord de l’Angleterre.

Rapidement, les critiques se sont multipliées sur les réseaux sociaux et Rishi Sunak a reconnu jeudi soir « une erreur de jugement ». La police du Lancashire a annoncé la sanction dans un tweet vendredi : « Après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant un individu ne portant pas sa ceinture de sécurité alors qu’il était passager d’une voiture en mouvement dans le Lancashire, nous avons aujourd’hui émis une offre conditionnelle de pénalité fixe à un homme de 42 ans de Londres ».

Le Premier ministre « reconnaît pleinement qu’il s’agissait d’une erreur et a présenté ses excuses. Il va bien sûr se conformer à l’amende fixée », n’a pas tardé à réagir un porte-parole de Downing Street. Selon la BBC, la contravention pour le non-port de la ceinture de sécurité en tant que passager d’une voiture s’élève à 100 livres sterling (114,20 euros) et peut monter jusqu’à 500 livres sterling (571 euros) si l’affaire est portée devant le tribunal.

Ce n’est pas la première fois que Rishi Sunak reçoit une amende. Quand il était ministre des Finances de Boris Johnson, il avait été sanctionné dans le scandale dit du « Partygate », pour avoir été présent lors d’un rassemblement pour l’anniversaire du Premier ministre, en violation des règles anti-Covid.

Lire Plus

Les + Lus