Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Europe : Erdogan tente une médiation Ukraine-Russie, en parallèle d’efforts européens

Article

le

erdogan-tente-une-mediation-ukraine-russie,-en-parallele-d’efforts-europeens

Le président turc Recep Tayyip Erdogan va tenter jeudi à Kiev une médiation entre son allié ukrainien et la Russie, ajoutant sa voix aux intenses efforts déployés par les Européens pour éviter un conflit armé.

L’envoi par Moscou de dizaines de milliers de militaires aux frontières de l’Ukraine, qui fait craindre une invasion prochaine, a entraîné l’une des pires crises russo-occidentales depuis la guerre froide.

Relançant le bras de fer, les Etats-Unis ont décidé d’envoyer 3.000 soldats américains supplémentaires en Europe de l’Est, le Kremlin les exhortant en réponse à « cesser de nourrir les tensions ».

Tout en avertissant de sévères sanctions économiques en cas d’attaque, les Européens multiplient les contacts en vue d’une désescalade, avec des visites quasi quotidiennes de dirigeants et hauts diplomates occidentaux à Kiev et des appels à Vladimir Poutine.

Le président français Emmanuel Macron doit ainsi s’entretenir jeudi par téléphone avec les dirigeants russe, ukrainien et polonais et envisage une visite à Moscou, tout comme le chancelier allemand Olaf Scholz.

Paris et Berlin cherchent en outre à relancer le processus de paix dans l’Est de l’Ukraine où Kiev affronte depuis huit ans des séparatistes pro-russes soutenus par Moscou.

M. Erdogan, qui devait être reçu dans l’après-midi par son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, fait valoir son appartenance à l’Otan et ses bonnes relations avec Kiev pour tenter sa propre médiation à laquelle il espère associer le maître du Kremlin.

Le président turc a renouvelé la semaine dernière ses offres de service, avançant qu’en « réunissant les deux dirigeants dans notre pays, nous pouvons ouvrir la voie au retour de la paix ».

Drones

MM. Erdogan et Poutine ont développé une relation étroite ces dernières années, mais l’Ukraine est un dossier sensible entre eux: Ankara soutient l’adhésion de Kiev à l’Otan et s’est vivement opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, au nom de la protection de sa minorité tatare turcophone.

M. Poutine reproche pour sa part à son homologue turc d’avoir fourni à Kiev des drones armés, utilisés contre les séparatistes pro-russes de l’Est de l’Ukraine.

Alors que les visiteurs occidentaux se pressent à Kiev pour soutenir le président ukrainien, ce dernier a affirmé mercredi ne vouloir « que la paix », tout en avançant son droit à se défendre contre le risque d’invasion russe.

Les Occidentaux accusent Moscou depuis fin 2021 d’avoir massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières de l’Ukraine en vue d’une potentielle invasion.

La Russie dément toute velléité agressive, mais conditionne toute désescalade à la fin de la politique d’élargissement de l’Otan, notamment à l’Ukraine, et un retrait d’Europe de l’Est de ses capacités militaires.

Washington a rejeté ces exigences, proposant en échange que les rivaux s’engagent à ne pas déployer de moyens militaires offensifs en Ukraine, que Moscou inspecte certaines infrastructures militaires qui l’inquiètent en Europe, et que les deux pays s’accordent sur des mesures de contrôle des armements.

« Faible » risque

Faute d’un retrait militaire russe, Washington a annoncé renforcer le flanc oriental de l’Otan en redéployant un millier des soldats d’Allemagne vers la Roumanie, et en envoyant 2.000 autres essentiellement vers la Pologne.

« Nous appelons constamment nos partenaires américains à cesser de nourrir les tensions », a dit jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Selon lui, « l’inquiétude de la Russie est claire et parfaitement justifiée », étant donné que ce sont « des Américains qu’on envoie dans des pays européens ».

Ces troupes s’ajoutent aux 8.500 militaires placés en état d’alerte fin janvier pour être déployés dans la force de réaction rapide de l’Otan en cas de besoin.

« Ces forces ne vont pas se battre en Ukraine », qui n’appartient pas à l’Otan, a tempéré le porte-parole du ministère américain de la Défense John Kirby.

De leur côté, les autorités ukrainiennes se montrent plus mesurées concernant le risque d’invasion, le ministre de la Défense Oleksiï Reznikov jugeant jeudi « faible » le risque d’une « escalade significative ».

Kiev craint davantage une « déstabilisation intérieure » fomentée par la Russie, qui a annexé la Crimée en 2014 et soutient les séparatistes de l’Est.

Selon le Conseil norvégien pour les réfugiés, en cas de nouvelle attaque russe, jusqu’à deux millions de personnes vivant près du front risquent d’être déplacées.

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

Les + Lus