Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Euro: les Bleues filent en quarts en s’inquiétant pour Katoto

Article

le

euro:-les-bleues-filent-en-quarts-en-s’inquietant-pour-katoto

Ni cocorico, ni feu d’artifice: les Bleues ont peiné pour dominer la Belgique (2-1) jeudi mais elles ont empoché leur billet pour les quarts de finale de l’Euro avec de l’avance, une réussite ternie par l’inquiétante blessure de leur star d’attaque Marie-Antoinette Katoto.

La sortie précoce et grimaçante de la +serial-buteuse+ constitue un sérieux accroc dans le plan de l’équipe de France, pourtant bien exécuté du point de vue arithmétique. Les prochains bulletins médicaux seront très attendus concernant « MAK », revenue en béquilles après la mi-temps…

« Pour le moment, c’est une entorse du genou », a annoncé la sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre, en conférence d’après match.Elle avait indiqué un peu plus tôt devant la caméra de Canal+ que le staff essaierait « d’avoir un examen pour demain (jeudi) assez rapidement. »

En attendant, sa formation s’est facilitée la vie dans ce premier tour, avec une qualification et une première place de groupe déjà acquise avant même d’affronter l’Islande lundi prochain, toujours à Rotherham.

Les Bleues ne vont pas quitter de sitôt le petit New York Stadium (moins de 8.200 spectateurs jeudi) puisqu’elles y passeront leur premier test capital, le 23 juillet en quarts, contre la 2e nation du Groupe C, probablement la Suède, vice-championne olympique, ou les Pays-Bas, championnes d’Europe en titre.

Le niveau d’adversité montera assurément de plusieurs crans, après la balade initiale électrisante contre l’Italie (5-1) et le succès beaucoup plus étriqué face à la Belgique, équipe méritante malgré son plus faible pedigree.

« On a un peu baissé de rythme à un moment donné et on n’a pas su concrétiser nos temps forts pour faire le break et donc du coup l’égalisation belge est intervenue. On n’a pas l’habitude d’être malmenées on va dire », a commenté Diacre sur Canal+.

Au rang des bonnes nouvelles, l’équipe de France peut compter sur l’explosivité de ses côtés pour dynamiter les blocs regroupés, avec deux paires déjà très bien rodées: Sakina Karchaoui et Delphine Cascarino à gauche, Eve Perisset et Kadidiatou Diani à droite.

Occasions ratées

Le diamant Diani a encore brillé jeudi avec des chevauchées, des dribbles et une présence précieuse dans la surface, comme sur l’ouverture du score précoce où sa tête piquée a fait mouche sur un centre de Karchaoui (6e, 1-0).

« C’est vrai qu’il était très attendu donc aujourd’hui je suis contente », a réagi sur TF1 la joueuse qui n’avait jusqu’à présent jamais marqué dans une grande compétition internationale sous le maillot bleu.

L’éclat du départ canon s’est vite assombri, cependant, quand l’élan de Katoto s’est brisé sur une phase offensive anodine. L’avant-centre du PSG s’est arrêtée de courir, affichant un rictus de douleur avant de quitter le terrain en grande souffrance et en boitant.

L’attaquante, touchée à un genou la veille à l’entraînement, a regardé le reste du match depuis la tribune, béquilles à portée de mains.

Ce coup du sort n’a pas modifié la physionomie du match, à l’avantage des Bleues, mais celles-ci se sont quand même fait surprendre sur le premier tir des Red Flames, signé Janice Cayman (36e, 1-1).

La Belge de l’OL a joué un mauvais tour à ses partenaires de club, partant dans le dos de Griedge Mbock et prenant le meilleur sur Wendie Renard dans la surface.

L’égalisation a mis en évidence le caractère friable de l’arrière-garde tricolore, par séquences, une porosité déjà aperçue en seconde période contre l’Italie.

Laissée sur le banc quatre jours plus tôt, à la surprise générale, Mbock n’a cependant pas gambergé longtemps car c’est de sa tête qu’est venue la libération (41e, 2-1) après un centre fort de Clara Matéo, l’autre joueuse à avoir gagné ses galons de titulaire jeudi.

Tout sourire, la défenseure centrale de l’OL est venue célébrer son 8e but international avec Aïssatou Tounkara, sa grande copine et concurrente, qui lui avait chipé sa place contre l’Italie.

Ouleymata Sarr (68e) et surtout Wendie Renard (90e) ont eu l’occasion d’offrir un score plus flatteur aux Bleues, mais la remplaçante de Katoto a manqué sa reprise puis la capitaine a complètement raté son penalty.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus