Nous rejoindre sur les réseaux

Société

[Tribune] Epidémie COVID ou le syndrome d’un équilibre social en danger

Article

le

virus:-l’europe-durcit-ses-restrictions,-couvre-feux-nocturnes-en-france
  • Du constat à l’indécence

Loin, très loin de nous, par les presses audio, télévisées, en ligne, ou écrites, aussi engagées qu’ignorantes, et assujetties aux dépêches mondiales subissant les mêmes communicants, nous avons écouté, regardé, lu et vu arrivé le « Mal ».

D’une infection à l’épidémie lointaine, nulle peur, nulle interrogation, ma foi, des Chinois avec des masques c’était devenu tellement commun pour un pays industriel « sur-pollué » et surpeuplé. Puis, par les mêmes réseaux, ce nuage, en vert, en orange puis en rouge s’est élargi sur la carte Asiatique, puis Européenne jusqu’à venir ternir nos frontières, et devenir Mondiale.

L’inquiétude nous a gagné, à coup de BFM, LCI et autres, informations permanentes, flashes spéciaux, alarmistes sur ordre. De qui ?

  • Du brouhaha à l’interdiction avec autorisation

Les yeux braqués sur les pays voisins, nos dirigeants ont scruté, analysé et pris les premières décisions dans l’urgence et la cacophonie des « meilleurs experts épidémiologistes» rattachés au Gouvernement. D’autres étaient en opposition, par principe, par connaissance, par analyse.

Déjà, « ils » lui ont donné un nom : covid (le covid ? La covid ? tu comprends rien ! écoute quand je te parle ! c’est la covid mais on dit, le connard-virus, pardon le coronavirus !). Alors, il nous a été imposé un masque de protection, puis non, ce n’était plus la peine, puis oui mais pour certains, puis oui pour tout le monde, et puis merde ! Tout ça, agrémenté de réserves prévues pour la Sécurité nationale, mais périmées, mais « oui, nous avions anticipé » puis « Zut, la note N° 825 bis Alinéa 3 que j’ai signée » sur un coin de table et qui reste introuvable » faisait mention de la « nécessité absolue de renouveler le stock » ! Couac ! (auditions en cours ! mais ne vous leurrez pas).

A cette protection potentielle et providentielle de bonne augure présidentielle, il nous a été ajouté une interdiction de sortie, une interdiction de contact, une interdiction de travail, une interdiction de mamie qui vit seule, ou qui est en train de mourir en ehpad, une interdiction de rencontres, d’affection et de câlins, mais avec un papier nous autorisant à éventuellement, « j’allais faire des courses Monsieur l’agent ! » ….. ouf ! Cette opposition à la vie sociale nous est apparue comme un bâillon à nos libertés, la bonne aubaine ! En plein mouvement des gilets jaunes, des gilets jeunes, des gilets verts ou sans couleur puisque le monde était dans la rue depuis plus d’un an déjà tous les week-ends. Ce n’est qu’une fausse idée ! non ?

  • De la précarité au jugement

Il nous a été jeté l’aumône, aux entreprises, aux chômeurs, aux précaires, et aux commerces, des miettes d’euros, des restes à réaliser d’un argent qui n’existe pas, qui n’est pas imprimé, qui n’est pas disponible, du virtuel quoi ! Pour la diminution des charges, pour l’augmentation des salaires, mais que nous rembourserons en argent, du réel ce coup-ci, nous ou nos enfants d’ailleurs, coûte que coûte.

Et la jalousie est montée, pourquoi lui et pas moi ? Les précaires ont plus d’argent que nous qui avons des charges à payer ! Et puis eux ils n’ont rien à faire, on leur donne déjà assez ! Laissez les dans leurs habitudes à compter le 05 du mois, la fin de leur porte-monnaie tant convoité pendant 4 semaines, nous sommes plus importants puisque nous sommes la force vive de ce pays.

Allez gérer une famille avec 1000 € ou un appartement avec le rsa. Quoi ? 150 € à cause du covid ! 100 € par enfant, et puis quoi encore ! Ils ont déjà les allocations ! Cassons de l’Apl, de l’AAH, et de la prestation familiale si justement et durement acquis, tellement plus simple de détruire la pauvreté qui nous dérange, ceux qui « ne sont rien » !

Détruisons les acquis sociaux ! Tellement simple d’éradiquer tout le monde pour quelques 45 000 fraudeurs et 305 millions €, mais fermons les yeux sur quelques exilés fiscaux (5 000 personnes pour 20 millions d’€), le CICE non respecté et exploité par les multinationales  (20 milliards d’€uros), est-ce que ça parlerait à quelqu’un ? C’est vos sous, votre argent, vos pesetas. Pour ce qui est de la Sécu (caisse de retraite), ou de la CAF, que les choses soient claires : faites un petit calcul, vous travaillez 25 ans, vous tombez malade, donc droit au « chômage » pendant deux ans maintenant, puis minima sociaux (rsa), c’est notre sécurité, c’est notre garantie sur la vie, et bien 150 balles c’est important, c’est un peu de beurre, une viande chez le boucher pour une fois. Personne n’est à l’abri des accidents de la vie, malheureusement. Soyons indulgents, compréhensifs, cherchons à comprendre et non à juger.

  • De la création d’entreprise à la faillite

Et puis, il y a ceux, transpirant sur la responsabilité d’emploi d’un ou de dizaines de salariés, qui, eux aussi ne dorment plus, comptent, pour se rendre (compte) à l’évidence que leur bébé, leur projet, leur structure, leur entreprise, tout est mort, irrattrapable, ingérable dorénavant malgré les miettes données et réajustées (faussement et volontairement minoré), leurs ouvriers au chômage pour une durée indéterminée.

L’interdiction d’ouverture pour un bar ou un restaurant, le primeur, l’épicerie, qui génèrent du chiffre, de la cotisation, de la TVA, de la CSG, CRDS, de l’impôt sur le revenu, sur les dividendes, sur le bâtiment, les ordures ménagères, sur l’exploitation de l’espace publique ne pourra se relever qu’avec une politique d’économie de proximité, mais n’y allez pas, restez chez vous, commandez en ligne !

Là bas, dans les hypers et supers, la COVID ne circule que très peu ! Ce que les petits commerces génèrent aussi, c’est de la vie sociale, celle dont l’Etat ne veut plus à priori ! Celle qui fait les rencontres, la richesse de l’esprit, les rires et les amours,  il est interdit de sortir ! il est interdit de dépenser là bas, lieu de culture, mais sauvons Amazon, Mc Do, et la Chine car c’est bientôt Noël ! Mais pas de problème, dépensez le peu qu’il vous reste, puisque le taux d’intérêts du Livret A ne vaut plus un clou ! Réengager du numéraire, de la carte bleue, du chèque dans le circuit, celui des TVA et charges, mais pas dans le vôtre ! (non pas du chèque, il est facturé par les banques sur son fonctionnement mais non reconnu comme un moyen de paiement !).

  • De l’espoir au dégoût du mensonge

En Juillet, on nous a dit : « ça y est, en en vient à bout », histoire de faire une petite reprise économique ? Calmer l’opinion, ça se fait tellement pendant tous les mouvements sociaux, les revendications, le mécontentement, surtout à l’approche des congés, de la délivrance. Après 4 mois de présence des enfants au domicile, à suivre les devoirs, les Environnements Numériques de Travail avec les Enseignants « volontaires », calmer les énervements de ces bambins qui ont soif de courir, de respirer.

Il était temps, juste avant le « pétage » de plombs ou le suicide collectif. Il fallait faire rentrer de l’argent dans les caisses, quitte à sur infecter les stations balnéaires avec une migration provisoire, estivale excessive ! 4,3,2,1, vous pouvez y aller ! Et aujourd’hui ? couvre feu, re masques, re expansion de pandémie, re angoisse, re confinement ? NON, juste un couvre feu. Nous sommes blasés, terrassés, inquiets, brefs soumis. Écœurés. Toujours pas de certitudes, toujours de fausses informations ? Faux calculs sur les lits disponibles en Réanimation, évidemment que c’est complet, les soignants n’en peuvent plus, même si la COVID prend des lits, ils faut continuer à accueillir en majorité les sorties de blocs opératoires, les accidentés et traumatisés, les fins de vie, ……. Le compte n’y est pas !

  • De l’immigration à l’amalgame

En pleine pandémie, l’assassinat ignoble qui nous fait tourner la tête, vers d’autres problèmes, d’autres intérêts, nous avons pris un autre « Mal » dans la figure, comme pour nous mettre une pression supplémentaire, composée d’amalgames et de racismes primaires et intéressés à l’aube de scrutins importants. NON, tous les Arabes ne sont pas l’Islam, NON l’Islam n’est pas l’extrémisme, NON, la Chrétienté n’est pas Les Croisades et le Ku Kux Klan, ni la Colonisation, au nom de qui ? Au nom de quoi ? Ou alors on déclare sectaires et illégaux tous les groupes de croyances. Concomitance ? Oui ! Mais non ! Ras le bol des théories du complot, menées par l’opposition à l’Instance sur le Trône, ou complot réel, puisque l’Etat considère que la confiance des Français doit être innée et sans contours (sic !), le Gouvernement n’ayant jamais fauté MDR (Mort de Rire dans le texte et moi aussi !).

N’est-il pas humain de douter, d’interroger son « moi » et son « je », faire fonctionner son libre arbitre tout simplement ? N’est-il pas humain d’échanger, de s’engueuler même, pour se faire un avis, une opinion, avec des éléments aussi nombreux qu’instables et pour certains risibles. Les avis divergent (et c’est beaucoup comme dirait l’autre ! Lol !), la communication c’est ce qui fait notre Culture, nos Libertés et notre Société jeune et fragile. Cette République est-elle toujours en corrélation avec notre temps, notre équilibre et nos intérêts ?

  • Du vote à l’abstention

Donc, Ohé Ohé du bateau oh oh oh ! 2021, 2022. Des échéances seront à assumer avec tous ces éléments, toutes ces contradictions, et toute la confiance des Français (?). Le pouvoir par l’oppression actuelle fabriquera-t-il  des intelligences ? Peu probable. Mais il faudra absolument se déplacer, s’exprimer avant qu’on nous en retire ce droit tellement précieux.

Quelles seront nos réflexions avant d’entrer dans l’isoloir et prendre définitivement notre décision ? Par conviction et militantisme, par défaut et à contrecœur ? Mais il faudra bien se prononcer cette fois-ci, il ne sera plus seulement question de parti politique, ou d’opinions hasardeuses, ni même d’abstentions, nous aurons tous notre masque, que certains utiliseront pour rendre la monnaie de la pièce ou de la pilule si dure à avaler, le traumatisme de cette année sombre, d’autres pour que la vérité éclate enfin, éventuellement par le combat et la rue, réprimé, stérile et plus à la mode.

Notre société, notre économie, notre équilibre mental, nos enfants et petits enfants nous surveillent et ont soif d’avenir, d’écologie, d’entraide, de communauté, de sérénité et de Justice. D’Humanité quoi !

« Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air. »

George Orwell – 1984

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

France

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

Article

le

Retraites : 50 % de grévistes dans les écoles primaires, mardi

La moitié des enseignants du premier degré (maternelle et élémentaire) devrait faire grève mardi 31 janvier, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, a prévu ce lundi 30 janvier que la moitié des enseignants du premier degré seraient grévistes dans le cadre de la deuxième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites, mardi 31 janvier.

« Il n’y a pas d’étonnement, on savait que nous n’irions pas jusqu’à 70 % comme lors de la première mobilisation [le 19 janvier, ndlr]. Mais 50 % reste un très bon chiffre qui montre qui le mouvement de contestation contre la réforme des retraites s’installe dans les écoles », a expliqué à l’AFP Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU.

Lire Plus

Coronavirus

La pandémie est toujours une urgence internationale selon l’OMS

Article

le

La pandémie est toujours une urgence internationale selon l'OMS

Ce niveau d’alerte est maintenu, trois ans jour pour jour après que l’OMS ait déclaré la maladie en tant qu’urgence de santé publique de portée internationale

L’Organisation mondiale de la santé a décidé de maintenir son niveau d’alerte maximal sur la pandémie de Covid-19, trois ans jour pour jour après avoir déclaré la maladie en tant qu’urgence de santé publique de portée internationale.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a suivi les recommandations du Comité d’urgence sur le Covid-19, des experts qui se réunissaient pour la 14ème fois vendredi, selon un communiqué. Le docteur Tedros avait déjà fait savoir qu’il jugeait prématurée la levée du niveau d’alerte le plus élevé.

Selon le tableau de bord de l’OMS, la maladie avait officiellement fait 6.804.491 morts au 27 janvier, mais l’OMS comme les experts s’accordent à dire que le nombre de morts est beaucoup plus élevé. L’OMS comptait 752.517.552 personnes infectées, là aussi un nombre très inférieur à la réalité, d’autant qu’avec la chute des tests, les nouveaux cas sont loin d’être toujours enregistrés.

Lire Plus

France

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

Article

le

Grèves: trafic «fortement perturbé» mardi sur les TGV, très peu de Transilien et TER

La circulation des trains sera « très fortement perturbée » mardi, pour la deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, en particulier pour les trains régionaux TER et Transilien, et sera « fortement perturbée » pour les TGV, a annoncé la SNCF.

La grève de mardi, deuxième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, sera encore très suivie dans les transports ferroviaires, avec très peu de trains régionaux TER et Transilien et une circulation des TGV « fortement perturbée », a annoncé dimanche la SNCF.

Sur les TGV, la SNCF s’attend à voir circuler un train sur trois en moyenne : deux TGV sur cinq sur l’axe Nord, un sur deux dans l’Est comme dans le Sud-Est, un sur quatre sur l’arc Atlantique et deux sur cinq pour ses Ouigo. Sur les lignes province à province, seul un train sur trois circulera.

Le trafic des trains régionaux sera encore plus affecté avec deux TER sur 10 en moyenne. Un plan de transport sera communiqué ultérieurement par la SNCF dans chacune des régions.

En Ile-de-France, la SNCF prévoit un train sur trois sur les lignes de RER A, B, et les Transiliens H et U ; un train sur quatre sur la ligne de Transilien K ; et un train sur 10 pour les lignes de RER C et D (en partie fermées), le RER E, et les Transiliens J, L, N, P et R, selon un communiqué. Les lignes 4, 11 et 13 du tramway fonctionneront normalement.

Le trafic des Intercités sera également « très fortement perturbé » : aucun train ne circulera à l’exception d’un aller-retour sur les liaisons Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Limoges-Toulouse et Bordeaux-Marseille. Les trains de nuit seront eux totalement interrompus les nuits de lundi à mardi et de mardi à mercredi.

Côté international, les trains connaîtront des sorts divers : la circulation des Eurostar et Thalys fonctionnera quasi normalement mais le trafic des TGV sera « fortement perturbé » entre la France et la Suisse (Lyria).

« Les prévisions sont globalement similaires » à celles de jeudi dernier, qui marquait la première journée de mobilisation, a indiqué la SNCF à l’AFP.

Dans son communiqué, SNCF voyageurs recommande aux voyageurs qui le peuvent « d’annuler ou reporter leurs déplacements » et de « privilégier le télétravail ».

Les usagers sont invités à « vérifier la circulation des trains » lundi dès 17H sur les sites et applications de la SNCF.

Lire Plus

Les + Lus