Nous rejoindre sur les réseaux

France

Carburants: le gouvernement réquisitionne des salariés grévistes pour débloquer des stocks

Article

le

carburants:-le-gouvernement-requisitionne-des-salaries-grevistes-pour-debloquer-des-stocks

Face à des grévistes déterminés à poursuivre leur mouvement, le gouvernement a lancé mercredi une première réquisition de salariés grévistes pour débloquer un premier dépôt de carburant.

Une cellule interministérielle de crise devait se réunir vers 11H15 au ministère de l’Intérieur, a indiqué le ministère de la Transition énergétique, qui a annoncé plus tôt la réquisition des personnels indispensables au fonctionnement du dépôt ExxonMobil de Port-Jérome en Seine-Maritime.

La réquisition ne concerne pas les opérations de la raffinerie et donc la production de carburant.

Les quelques grévistes indispensables au déblocage du carburant des cuves devraient donc se voir contraints de venir travailler pour rouvrir les vannes afin que des camions puissent se charger, sous peine de sanctions pénales.

Malgré cette menace brandie pour la première fois mardi soir par la Première ministre, les grévistes des groupes pétroliers ont décidé tôt mercredi matin de poursuivre leur mouvement pour de meilleurs salaires, prolongeant les pénuries de carburants qui affectent la France entière: mardi à 18H00, 31,3% des stations-service manquaient d’un ou plusieurs carburants, et la proportion était pire dans dans les Hauts-de-France (44,8%) et en Ile-de-France (44%).

Six des sept raffineries de France sont en grève mercredi: les quatre de TotalEnergies et les deux d’Esso-ExxonMobil; seule celle de Lavéra (groupe Petroineos) n’est pas bloquée.

Avant l’aube mercredi, à la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon (Port-Jérôme), en Seine-Maritime, une cinquantaine de salariés grévistes ont voté à main levée la poursuite de la grève, au pied de l’usine, où des palettes brûlent et sans présence policière alentour.

« On remercie Madame Borne pour son refus de la médiation entre syndicat et direction, il aurait été plus simple de réquisitionner notre PDG pour un retour à la table des négociations », a répondu de Gravenchon, ironique, Germinal Lancelin, secrétaire général CGT d’ExxonMobil.

La grève se poursuit aussi à la raffinerie Esso de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), a constaté l’AFP, mais aucune réquisition n’a été reçue. Aucun carburant n’est sorti d’ici depuis le 21 septembre.

Chez TotalEnergies, la grève dure depuis deux semaines et prend de l’ampleur. Dans l’ensemble des sites en mouvement, le mouvement a été reconduit mercredi avec « quasiment 100% de grévistes parmi les opérateurs », a indiqué tôt mercredi à l’AFP Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe. Soit la raffinerie de Normandie, près du Havre, le dépôt de carburant de Flandres, près de Dunkerque, la « bio-raffinerie » de La Mède (Bouches-du-Rhône), la raffinerie de Feyzin, et depuis mardi, la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique).

Les grévistes prennent ainsi le risque d’un épilogue brutal avec réquisition de certains d’entre eux pour faire redémarrer les usines, comme le précédent mémorable de 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy quand la police avait du intervenir.

Pour les dépôts, le redémarrage serait immédiat car assez simple. Mais « s’il y a réquisition pour redémarrer la production à la raffinerie, il faudra au moins deux semaines », explique Gil Vilard, de la CGT Esso à Fos-sur-Mer.

Réunion chez TotalEnergies

« L’essence, c’est trop important pour nous! Vous voyez, ça fait plus d’une semaine qu’on galère », témoigne Santiago, l’un des innombrables coursiers à « galérer » pour faire le plein, à Paris, comme tous ceux dont le véhicule est un outil de travail.

Face à ces files d’attente d’automobilistes exaspérés, interviewés en boucle sur les chaînes d’information, le gouvernement est de plus en plus critiqué par les oppositions. La députée écologiste Sandrine Rousseau a appelé mercredi à « la grève générale ».

Une réunion aura lieu mercredi à 14H00 chez TotalEnergies avec notamment la CFDT… A laquelle la CGT, à l’origine de la grève, veut également venir, bien que le groupe ait fixé comme condition à sa participation la levée des blocages.

Le ministère a indiqué qu’un autre arrêté de réquisition serait activé pour le dépôt de carburant TotalEnergies près de Dunkerque, si la grève s’y poursuivait mercredi.

La CGT de TotalEnergies réclame 10% d’augmentation sur les salaires pour 2022, contre les 3,5% obtenus en début d’année.

En cas de réquisition, « on ira devant les tribunaux pour les faire annuler », a averti Eric Sellini.

France

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Article

le

Congrès du PS : la victoire d’Olivier Faure entérinée par le parti

Le Parti socialiste a finalement trouvé un accord ce samedi après-midi, après plusieurs jours de contestations internes sur les résultats de l’élection du premier secrétaire du parti.

Soumis de 14 à 16 heures au vote des délégués du Congrès socialiste à Marseille, un protocole d’accord a finalement été entériné vers 15 heures ce samedi, confirmant la victoire d’Olivier Faure comme premier secrétaire du PS, à l’issue de plusieurs jours de contestations internes. Les 186 délégués ont à la quasi-unanimité brandi leur carton rouge validant l’accord entre les deux rivaux, portant sur la composition de la direction notamment. « Cette maison, vous venez encore, une fois de plus, de la sauver », a réagi au micro, sous les applaudissements, le maire de Marseille Benoît Payan, qui a dit « avoir eu peur ces derniers jours ».

Le texte détermine que son rival Nicolas Mayer-Rossignol, sceptique vis-à-vis de l’alliance de gauche Nupes et qui contestait jusqu’à présent sa victoire, deviendra premier secrétaire délégué au côté de la maire de Nantes pro-Faure Johanna Rolland. Hélène Geoffroy, chef de file des anti-Nupes, prendra la présidence du conseil national, le parlement du parti.

Le maire de Rouen a contesté pendant plusieurs jours la victoire du premier secrétaire sortant (avec officiellement 51,09 %). Nicolas Mayer-Rossignol ne cache pas ses réticences vis-à-vis de LFI et d’un accord qui a déçu beaucoup de socialistes.

Organigramme

À l’issue d’un premier vote sur le texte d’orientation, Olivier Faure avait obtenu 49 % des voix et le maire de Rouen autour de 30 %, devant une troisième candidate, la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy (autour de 20 %).

Les négociations se sont notamment débloquées lorsque cette dernière, qui n’avait pas pu se maintenir et avait décidé de soutenir Nicolas Mayer-Rossignol, a indiqué qu’elle ne souhaitait pas intégrer la direction, mais rester dans l’opposition. « Ils assument d’être la minorité, mais ne sont plus avec Nicolas Mayer-Rossignol, ce qui change la donne » et le rapport de force, explique une proche d’Olivier Faure.

Lire Plus

Économie

Renault : Le groupe augmente de 110 euros net par mois ses salariés

Article

le

Renault : Le groupe augmente de 110 euros net par mois ses salariés

Il s’agit d’une mesure présentée aux syndicats dans le cadre des négociations annuelles obligatoires. Elle pourra toutefois être appliquée même sans leur accord.

Renault a proposé un budget en augmentation de 7,5 % pour soutenir le pouvoir d’achat de ses salariés en 2023 à l’issue des négociations annuelles obligatoires (NAO) achevées jeudi soir, ce qui garantit une augmentation moyenne de 110 euros net par mois pour chaque salarié.

Les hausses de salaires se divisent entre augmentations générales et individuelles, et une prime de soutien au pouvoir d’achat sera en outre versée aux ouvriers, techniciens, agents de maîtrise et cadres dans la limite d’un certain niveau de revenus, a précisé vendredi le constructeur automobile à l’AFP.

Cette prime, d’un montant de 700 euros, sera attribuée aux salariés gagnant jusqu’à trois fois le Smic. L’ensemble de ces mesures permet une augmentation moyenne de 110 euros net par mois en 2023, a assuré le groupe. Elles doivent entrer en vigueur à partir du 1er février.

La CFDT s’est réjouie de l’effort consenti par la direction de Renault, dans un communiqué.

Aucun syndicat (CFE-CGC, CGT, CFDT et FO) n’avait accepté en 2022 de valider l’accord trouvé au terme des négociations annuelles. Celui-ci proposait d’augmenter les salaires de 1,9 % en moyenne pour 2022, une mesure complétée par des distributions d’actions aux salariés mais bloquées pendant cinq ans.

Lire Plus

France

Des « mairies solidaires » fermées le 31 janvier contre la réforme des retraites

Article

le

Des "mairies solidaires" fermées le 31 janvier contre la réforme des retraites

Plusieurs maires ont annoncé la fermeture de leur mairie pour cette journée de grève, afin de permettre aux agents municipaux de participer à la mobilisation, mais aussi de protester eux-mêmes contre cette mesure.

Plusieurs mairies ont annoncé des actions pour le 31 janvier, journée d’appel à la grève générale contre la réforme des retraites, afin de permettre aux agents municipaux de se joindre à la mobilisation mais aussi de protester contre cette mesure.

Après l’appel lancé par Fabien Roussel de fermer les mairies le 31 janvier par « solidarité » envers les mobilisations prévues contre la réforme des retraites, Anne Hidalgo a annoncé fermer les portes de l’Hôtel de ville de Paris. Cette décision présentée comme symbolique revêt « un problème moral », voire « politique », a fait savoir le ministre du Travail Olivier Dussopt.

« J’ai un peu le sentiment que la maire de Paris confond les services municipaux avec une annexe du Parti socialiste », a ainsi dénoncé le ministre, ce vendredi matin. Le membre du gouvernement dénonce le fait que « l’engagement politique » de l’élue prive les Parisiens, parmi lesquels certains sont « favorables à la réforme » ou « n’y sont pas opposés ».

Cette initiative pose également pour Olivier Dussopt « une vraie question politique en termes de neutralité et de respect des convictions ». D’autres mairies ont annoncé interrompre leurs services le temps de la deuxième journée de mobilisation.

Lire Plus

Les + Lus