Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Bleues: sans sélectionneuse ni capitaine, la France reprend la route de l’Euro

Article

le

bleues:-sans-selectionneuse-ni-capitaine,-la-france-reprend-la-route-de-l’euro

Les Bleues reprennent vendredi la route glissante de l’Euro-2022 contre la Macédoine du Nord, moins perturbées par l’adversité attendue à Orléans (21h00) que par la situation en interne, entre non-convocation de la capitaine Amandine Henry et absence de la sélectionneuse Corinne Diacre, positive au Covid-19.

Sur la pelouse, la voie est tout à fait dégagée. L’équipe de France féminine reste sur un sans-faute dans les qualifications au Championnat d’Europe, reporté de 2021 à l’été 2022, avec quatre victoires en quatre matches et un dernier rassemblement solide en septembre (2-0 en Serbie, 7-0 en Macédoine du Nord).

Mais en coulisses, le chemin se veut toujours plus rocailleux pour la sélection, depuis plus d’un an et la fin du Mondial-2019 à domicile (élimination en quart de finale).

La déception et les regrets de la Coupe du monde ont laissé place aux tensions de vestiaire, symbolisées en septembre par l’absence de la gardienne Sarah Bouhaddi qui souhaite faire une pause avec les Bleues, et un mois plus tard par celle d’Henry, laissée de côté sur des « critères sportifs » selon Corinne Diacre.

Malgré l’incompréhension dans l’entourage de la joueuse, dans son club et auprès de certaines coéquipières, la sélectionneuse a martelé jeudi que sa priorité était que « le groupe vive bien ». Elle a rappelé que son « métier était de sélectionner », se disant prête à « rétablir (son) point de vue » à l’avenir quant à cette situation.

Diacre n’a en effet pas pu défendre de visu ses choix auprès de son groupe réuni au centre d’entraînement de Clairefontaine. La faute à un test positif au Covid-19 qui la prive du rassemblement et va l’obliger à regarder le match à la télévision, tout en faisant passer des messages à son staff par téléphone et via « un système de talkie walkies », a-t-elle glissé.

Sans Diacre, « un vide »

Depuis lundi, même si les visio-conférences avec Diacre se sont multipliées, les joueuses sont donc aux mains du staff et notamment de l’adjoint Eric Blahic, nommé à son poste en janvier 2020 seulement et lui-même absent en septembre pour cause de test positif au Covid-19.

« Ce n’est pas facile pour moi, mais je sais que le boulot est bien fait », a rassuré la technicienne de 46 ans, asymptomatique.

L’absence de Diacre, « ça fait un vide », déplore auprès de l’AFP l’attaquante Valérie Gauvin. « C’est quand même le chef du bateau. Mais des choses ont été mises en place pour garder le contact avec la coach. Elle est quand même là d’une certaine manière. »

C’est dans ces « conditions particulières », selon la joueuse d’Everton, qu’il faut toutefois prendre la direction du stade de la Source d’Orléans, vendredi.

Les Bleues n’y seront pas seules: une jauge d’un millier de spectateurs est en place pour cet événement, selon la Fédération française. Celle-ci espérait un temps pouvoir mettre en vente par ailleurs quelques centaines de billets au public mais elle devra finalement se contenter de distribuer des invitations (partenaires, familles du football,…) en raison de la situation sanitaire.

Emmenées par Eugénie Le Sommer, capitaine en l’absence d’Henry et toute nouvelle détentrice du record de buts chez les Bleues, rassurées par le retour de blessure des cadres Wendie Renard et Grace Geyoro, les Françaises sont logiquement ultra-favorites, après le festival du match aller (7-0).

« Si on a la possibilité de chercher une large victoire, on le fera. Mais l’objectif, humblement, c’est de gagner », selon la milieu Maéva Clémaron à l’AFP. Avant d’aller défier l’Autriche mardi près de Vienne, lors d’un « match qui sera parmi les plus difficiles que l’on aura à disputer » dans ces qualifications.

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus