Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Alerte Météo : Levée de la vigilance rouge dans le Gard et l’Hérault, 11 départements toujours en orange

Article

le

levee-de-la-vigilance-rouge-dans-le-gard,-11-departements-toujours-en-orange

Après de violents orages, de fortes pluies se sont abattues dans la nuit de mardi à mercredi sur le Gard et l’Hérault, de nouveau placé pendant quelques heures en vigilance rouge, avant que les averses se décalent vers l’est et la mer en perdant de leur intensité.

L’alerte rouge décrétée peu après 02H00 du matin a pu être levée à 6H00 par Météo-France.

« L’agglomération nîmoise a été touchée par un violent orage dans la nuit, il est tombé jusqu’à 135 millimètres de pluie », a indiqué un porte-parole des sapeurs-pompiers du Gard.

Face à ces trombes d’eau, les services de secours ont procédé à « quinze mises en sécurité » d’automobilistes qui ont été accueillis dans un gymnase et regagnaient progressivement leur domicile, a-t-il ajouté. Les pompiers ont aussi procédé à une cinquantaine d’interventions mineures (plaques d’égouts soulevées par les eaux etc.) toujours dans la région de Nîmes.

Quelque 400 sapeurs-pompiers avaient été mobilisés sur le département, dont 84 spécialistes en inondations, selon le porte-parole des pompiers.

Selon Météo-France, une rafale à 100 km/h a été enregistrée à Montpellier-aéroport.

Mercredi matin, le Gard, comme les deux départements voisins de l’Hérault et du Vaucluse, restent en vigilance orange, tant pour les pluies et inondations que pour les orages.

Huit autres départements (Ain, Ardèche, Bouches-du-Rhône, Drôme, Isère, Loire, Haute-Loire et Rhône) sont placés en vigilance orange aux orages, dans le bulletin matinal de Météo France.

Le Gard et l’Hérault  avaient été placés en vigilance absolue mardi après-midi durant trois heures, en raison d' »orages stationnaires » –les premiers de la saison– et de volumes de précipitations importants.

La vigilance rouge est activée en cas de « très violents orages, susceptibles de provoquer localement des dégâts très importants », en particulier « sur les habitations, les parcs, les cultures et plantations ».

Les populations sont alors invitées à rester chez elles, dans un bâtiment en dur, et à ne pas utiliser leur véhicule.

Aucune victime

Quelque 150 à 180 mm d’eau avaient été relevés « en moins de trois heures » sur le sud-est de l’Hérault et le sud-ouest du Gard, avant que le gros des orages ne se décale en mer, avait indiqué l’institut météorologique, mais aucune victime ni intervention notable n’avait été signalée, selon les services de secours.

Mardi après-midi, les premières pluies de forte intensité avaient d’abord touché des communes situées à une dizaine de kilomètres au nord de Montpellier. Sur le centre de Montpellier, l’activité électrique avait été intense et de fortes pluies avaient duré une bonne heure dans l’après-midi, selon des journalistes, mais activités et transports en communs avaient pu être maintenus.

Sur le sud-est, les conditions d’instabilité se maintiendront encore mercredi, avec des périodes d’accalmie. Des reprises orageuses sont attendues, particulièrement à partir de la mi-journée et jusqu’à la nuit prochaine, balayant d’ouest en est l’Hérault et le Gard, puis le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, avec par endroits de la grêle et des rafales pouvant atteindre 80 à 100 km/h.

Sur le centre-est, les orages démarreront mercredi après-midi sur le Massif central, et prendront un caractère sévère entre Haute-Loire, Loire et Rhône avant de poursuivre leur leur route vers le Nord, Isère et l’Ain en fin de journée.

Sur la région Grand Est, après des orages parfois virulents mardi soir, qui ont occasionné des chutes de grêle sur le sud de la Champagne, Météo-France a levé son alerte orange sur l’ensemble des départements de la région

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus