Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Yvelines: un adolescent de 14 ans tué lors d’une rixe

Article

le

yvelines:-un-adolescent-de-14-ans-tue-lors-d’une-rixe

Le drame est survenu à la fin d’un événement « familial », un combat de MMA organisé dans un petit gymnase: un adolescent de 14 ans a été tué lors d’une rixe dans la nuit de samedi à dimanche dans la petite ville de Coignières, dans les Yvelines.

Le gymnase du Moulin à Vent organisait une soirée de combats d’arts martiaux mixtes (MMA). La victime, venue de Maurepas, ville voisine d’environ 17.000 habitants, était présente avec son père à ce gala sportif, réunissant enfants et parents, selon une source proche du dossier.

Selon les premiers éléments de l’enquête, à l’issue de la soirée, vers minuit, deux bandes de jeunes s’affrontent en dehors de l’établissement: celle du quartier des Friches de Maurepas, contre celle, « rivale », des Marchands de Coignières.

La victime reçoit alors des coups à la tête qui lui seront fatals, indique le parquet de Versailles.

Les coups pourraient avoir été assénés à l’aide d’un marteau, selon une source policière.

La victime est décédée vers 1h du matin, malgré les tentatives de réanimation des secours.

Un deuxième jeune de Maurepas, âgé de 16 ans, a été blessé légèrement à la tête.

Toujours selon les premiers éléments de l’enquête, des témoins avaient enfermé dans le gymnase l’auteur présumé des coups, mais il aurait réussi à s’enfuir par une fenêtre.

Aucun suspect n’avait été interpellé dimanche à la mi-journée. L’enquête, ouverte pour homicide volontaire, a été confiée à la police judiciaire de Versailles.

Rien ne faisait pourtant craindre un excès de violences particulier autour de cet événement sportif samedi soir.

Les deux villes, à la réputation plutôt tranquille malgré quelques quartiers sensibles, sont situées en lisière de forêt, à une quinzaine de kilomètres de Versailles.

« Ville tranquille »

« Il y a une rivalité +historique+ entre les jeunes des deux villes, mais cela ne s’est jamais traduit par quelque chose d’aussi violent », explique une source au sein de la mairie de Coignières, petite ville de moins de 5.000 habitants.

« On est une ville tranquille, on a un taux de délinquance extrêmement faible », souligne cette source. Les problèmes, quand il en arrive, peuvent émaner du quartier des Marchands, une petite cité de 382 logements.

« C’est souvent plus des incivilités qu’autre chose, les Marchands n’est même pas un quartier QPV », quartier prioritaire, note cette même source.

Maurepas, de son côté, « est une ville plutôt de seniors, avec de la bourgeoisie », explique à l’AFP une habitante du quartier des Friches. Mais dans plusieurs quartiers, comme le sien, « on ne se sent pas en sécurité », estime-t-elle.

Elle aussi connaît la rivalité avec Coignières. « Il y a déjà eu un jeune des Friches blessé à coups de couteau par un jeune de là-bas il y a quelques années », détaille-t-elle

Qu’est-ce qui a conduit à cet excès de violence samedi soir? Pour l’instant, rien ne permet de répondre à cette question.

« On avait fait tout un travail de prévention, notamment avec le maire de Maurepas, ces derniers temps, et ça payait puisque la ville était calme. Ça faisait plus d’un an, on n’avait aucun souci particulier », a indiqué le maire de Coignières, Didier Fischer.

Dorénavant, l’heure est à la prévention dans les deux quartiers, pour éviter un « match retour », ces revanches qui suivent souvent une rixe.

« Le maire de Coignières a d’ores et déjà convenu avec les forces de l’ordre d’un plan de sécurisation du territoire pour lutter efficacement contre toute velléité de représailles », a indiqué la mairie dans un communiqué.

Faits Divers

Braquage d’une banque à Clermont-l’Hérault : le suspect retrouvé mort

Article

le

Un homme a braqué une agence bancaire à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, ce mercredi matin. Le braqueur est décédé, et aucun autre individu n’a été blessé lors de l’incident.

Un braquage a eu lieu ce mercredi matin à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, dans la banque Dupuy-de-Parseval. Selon une source proche de l’enquête, il était aux alentours de 9h30 quand un homme a utilisé son véhicule, comme voiture-bélier, pour pénétrer à l’intérieur de l’agence bancaire. Les employés sur place ont immédiatement alerté les gendarmes.

L’homme suspecté de ce braquage a été retrouvé mort, selon une source proche enquête. Il n’y a pas d’autres victimes. Un périmètre de sécurité avait été mis en place dans cette zone commerciale près de l’échangeur de l’A75. Le GIGN avait été appelé sur place. L’intervention était terminée avant son arrivée.

Lire Plus

Faits Divers

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d’os découvert

Article

le

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d'os découvert

Les gendarmes ont retrouvé de nouveaux ossements appartenant au petit Émile à proximité du lieu où le crâne de l’enfant a été découvert le 30 mars.

Un nouveau fragment d’os appartenant à Emile, le garçonnet disparu début juillet dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a été trouvé près du lieu où son crâne et ses vêtements avaient été retrouvés il y a une dizaine de jours, a confirmé le procureur d’Aix-en-Provence.

Cette découverte, confirmée par le procureur Jean-Luc Blachon, ne permet cependant pas de progresser dans la détermination de la cause du décès de l’enfant. Le fragment d’ossement a été identifié comme appartenant à Emile par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Emile, âgé de deux ans et demi, avait disparu le 8 juillet dernier alors qu’il séjournait chez ses grands-parents maternels pour l’été. Son crâne, des dents et ses vêtements ont été retrouvés fin mars et début avril, à environ 1,7 km du hameau, près d’un ruisseau descendant de la montagne.

Malgré ces découvertes, aucune hypothèse sur la cause de la mort d’Emile n’a été privilégiée par les enquêteurs. Les conditions météo et d’autres facteurs pourraient avoir déplacé les restes de l’enfant depuis sa disparition, rendant difficile l’établissement des circonstances exactes de sa mort.

Lire Plus

Faits Divers

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Article

le

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Dimanche 7 avril, la police a retrouvé une grosse quantité de cannabis au domicile de la maire socialiste Jamilah Habsaoui. L’opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Place nette XXL ».

Une découverte surprenante a été faite au domicile de Jamilah Habsaoui, la maire socialiste d’Avallon, dimanche 7 avril. Les forces de l’ordre ont saisi une quantité impressionnante de cannabis, totalisant au moins 70 kg. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’opération « Place nette XXL », une initiative visant à combattre le trafic de stupéfiants, qui a récemment été déployée à travers la France.

Le cannabis aurait été dissimulé dans une dépendance du domicile de la maire, où vivaient également son père et son frère. Ce dernier, déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants il y a dix ans, aurait été identifié comme responsable de la présence de la drogue, sans que la maire ne soit au courant de la situation.

L’intervention a mobilisé deux fourgons de gendarmerie et une équipe cynophile pour sécuriser les lieux et procéder à la saisie.

Depuis le lancement de l’opération « Place nette XXL », la préfecture du Rhône a annoncé un bilan significatif, avec 286 individus interpellés et la prise en compte de 70 étrangers en situation irrégulière. Dans le département, les saisies ont également été importantes, avec 1,7 million d’euros d’avoirs criminels, plusieurs armes de toutes catégories et neuf véhicules saisis.

Malgré ces actions, des tensions persistent, notamment à Marseille, où des véhicules de police ont été attaqués au cocktail Molotov. Cependant, ces opérations ont permis la saisie de grandes quantités de drogue, dont 454 kg de cannabis, 2,7 kg de cocaïne, ainsi que des armes et plus de 1,6 million d’euros.

Lire Plus

Les + Lus