Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Vincent Labrune élu président de la LFP, pour apaiser le foot français ?

Article

le

vincent-labrune-elu-president-de-la-lfp,-pour-apaiser-le-foot-francais-?

L’ancien président de l’Olympique de Marseille, Vincent Labrune, a été élu jeudi président de la Ligue de football professionnel (LFP), à l’issue d’un vote étriqué venu clôturer une année de crise pour le football français, que le clivant dirigeant va devoir tenter d’apaiser.

Après avoir longtemps gardé le secret sur ses intentions, le dirigeant de 49 ans, déjà membre du Conseil d’administration, a renversé la tendance en doublant sur le fil le journaliste Michel Denisot, ex-patron du Paris SG et de Châteauroux, qui semblait favori.

Et il est immédiatement entré dans le grand bain en annonçant le départ de l’actuel directeur général exécutif Didier Quillot, qui « cessera sa mission malgré son excellent bilan ».

« Je connais la complexité de la tâche, la situation du foot français et la crise qu’on traverse, je relève ce challenge avec humanité, passion et détermination », a lancé Labrune après l’élection, appelant à la « modernisation » du foot français dans une déclaration, sans répondre aux questions de la presse.

L’homme d’affaires et de médias, né à Orléans, communicant passé par France Télévisions avant de diriger l’OM entre 2011 et 2016, est parvenu à convaincre de justesse les acteurs du football français qui l’ont élu pour quatre ans à la place de Nathalie Boy de la Tour, première femme à avoir occupé ce poste.

Le conseil d’administration nouvellement élu jeudi lui a d’abord octroyé 15 voix sur 25, contre 10 à Denisot, selon plusieurs sources proches des délibérations.

Mais ce fut plus compliqué lors de l’assemblée générale élective ayant regroupé à Paris l’intégralité des clubs professionnels et les représentants des « familles » du football (entraîneurs, joueurs, arbitres, médecins, personnels administratifs).

Il ne s’y est imposé qu’au deuxième tour, à une majorité relative, selon ces mêmes sources.

Le président de l’apaisement ?

Ce succès étriqué risque de compliquer ses débuts à la tête de la Ligue, déjà victime de nombreuses secousses ces derniers mois.

Car cette année 2020, avec la pandémie de nouveau coronavirus, aura avant tout été marquée par les polémiques, les chamailleries et autres recours juridiques entre clubs, instances, diffuseurs et même services de l’Etat, après l’interruption définitive de la saison de Ligue 1 actée en avril.

Sera-t-il l’homme de l’apaisement ? L’ancien président de l’OM n’a pas que des amis parmi les dirigeants de Ligue 1, en premier lieu Jean-Michel Aulas, le président de Lyon qui l’avait traité de « guignol » en 2015 après un houleux OL-OM.

Celui-ci ne s’est pas privé de relever que « ce ne sera pas facile » de « faire ses preuves », appelant Labrune à de « l’humilité » après son score inférieur à 50% en assemblée générale. Lui aussi partisan de Denisot, le président de la Fédération, Noël Le Graët, a également évoqué une élection « un peu bizarre ».

« Vincent est courageux, il a pris un sacré job », a au contraire salué le président du syndicat de clubs Première Ligue, Bernard Caïazzo.

La tâche la plus urgente du nouveau dirigeant sera de mener à bien une réforme de la gouvernance de la Ligue, en vue de la rendre « plus agile, plus efficace, plus stable », comme avancé par Boy de la Tour elle-même cet été dans un entretien à l’AFP.

Mais ce dossier sera complexe, entre les « gros » clubs qui souhaitent à tout prix la création d’une société commerciale sur le modèle de la Premier League anglaise, et les « petits », moins réformistes.

Dossiers chauds

Il faudra aussi redorer le blason du football professionnel auprès des autorités gouvernementales. Celles-ci ont peu apprécié la cacophonie du printemps, en témoigne d’ailleurs le très faible nombre de dérogations préfectorales accordées au football pour accueillir plus de 5.000 spectateurs dans ses stades.

Un peu mises entre parenthèses ces derniers mois, les problématiques de supportérisme (tribunes debout, retour des fumigènes dans les stades, chants discriminatoires et autres interdictions de déplacement) reviendront vite sur la table.

Le Conseil d’administration a par ailleurs été renouvelé pour quatre ans – sous réserve qu’une prochaine réforme des statuts ne modifie pas sa composition – et ne compte donc plus la moindre femme, après quatre années de réunions dirigées par Nathalie Boy de la Tour.

La majorité de ses 25 membres ont été reconduits, notamment Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, et son homologue de Marseille, Jacques-Henri Eyraud.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Article

le

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

L’ancien international brésilien Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison pour le viol en 2022 d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone, a annoncé le tribunal de la ville catalane. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton, à Barcelone.

Le parquet avait requis neuf ans de prison contre l’ancien joueur du FC Barcelone et du Paris-Saint-Germain. Dani Alves a également été condamné à verser 150 000 euros à la victime et à cinq ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée. Durant le procès, ce dernier a réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante.

En détention provisoire depuis plus d’un an, l’ancien arrière droit de 40 ans s’était défendu en affirmant que la plaignante n’avait « à aucun moment (…) dit quoi que ce soit » pour s’en aller. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’était « pas un homme violent ».

La procureure a rétorqué en déclarant que « Si à un moment donné, [la femme] dit ‘pas plus loin’, c’est ‘pas plus loin’. Monsieur Alves ne peut pas continuer si la victime ne donne pas son consentement ». Le tribunal a considéré comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller.

La victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Dani Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixellisé sur l’enregistrement, destiné à l’usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

La défense de Dani Alves avait aussi été fragilisée par de nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo, au début de janvier 2023, n’avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle avec la plaignante, selon lui consentie.

Lire Plus

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Les + Lus