Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

US Open: Brady et Zverev débarquent dans le dernier carré, Osaka et Carreno y reviennent

Article

le

Naomi Osaka, lauréate en 2018, et Pablo Carreno renouent avec les demi-finales de l’US Open, où ils affronteront respectivement Jennifer Brady et Alexander Zverev, qui ont eux atteint pour la première fois de leur carrière le dernier carré à Flushing Meadows, mardi.

A 22 ans, Osaka est la plus jeune joueuse encore en lice. Mais l’ex-N.1 mondiale, qui n’avait plus dépassé les 8es en Grand Chelem depuis son titre à l’Open d’Australie en 2019, semble bien décidée à aller au bout.

Mue peut-être par un surcroît d’énergie que lui confère son engagement dans le mouvement Black Lives Matter (elle se présente chaque jour avec un masque portant le nom d’une victime, comme George Floyd mardi), Osaka a éliminé sans traîner (6-3, 6-4) l’Américaine Shelby Rogers (93e) qu’elle n’avait encore jamais battue en trois confrontations jusque-là.

« Elle avait l’avantage parce qu’elle m’avait toujours battue. Donc j’avais un sentiment de revanche et je pense que mon attitude a été la bonne », s’est félicitée Osaka.

Seule crainte, plus visible pour le moment que réelle, l’énorme bandage qui entoure sa cuisse gauche, souvenir d’une élongation qui l’a contrainte à déclarer forfait juste avant la finale de Cincinnati le 29 août.

C’est « en espérant que rien ne se passe », a-t-elle reconnu.

Sa prochaine adversaire Brady (41e) n’avait encore jamais dépassé les 8es de finale en Grand Chelem, atteints en Australie et à Flushing Meadows en 2017. Mais l’Américaine réussit à 25 ans un parcours probant.

Envie

« Elle a une faculté à varier les coups que je lui envie », a d’ailleurs souligné Osaka.

Brady a été expéditive face à la Kazakhe Yulia Putintseva (35e) battue 6-3, 6-2. « J’ai été plus agressive sur les premières balles, aussi en retour. C’était la clé parce que je ne suis pas meilleure qu’elle s’il faut courir », a-t-elle analysé.

Dans le tableau messieurs, Zverev, 7e mondial, a connu un début de match catastrophique face à Borna Coric (32e) avant de prendre petit à petit le dessus pour s’imposer 1-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/1), 6-3.

« Il a fallu que je sois un peu plus agressif après mon entame, car ce que je faisais n’était pas du niveau d’un quart de finale de Grand Chelem », a commenté l’Allemand de 23 ans.

Il a aussi fini plus fort physiquement, récoltant selon lui « les fruits d’un gros travail physique effectué ces derniers mois pendant le confinement ».

Il faut dire qu’en face, Coric avait laissé des forces au long de son parcours, avec notamment un match en cinq sets contre Stefanos Tsitsipas (6e) au 3e tour, au cours duquel il avait été mené 2 sets à 1, 5-1 dans le 4e set et avait sauvé six balles de match avant de finalement s’imposer.

Apathie

Zverev a largement contribué à installer Coric en tête de la partie en multipliant fautes directes et doubles fautes au service, le tout dans une sorte d’apathie coupable.

Pourtant, alors qu’il avait concédé un nouveau break et était mené 4-2 au deuxième set, l’Allemand s’est ressaisi pour forcer la décision au tie-break, grâce un service enfin retrouvé. Un même scénario s’est dessiné dans la troisième manche.

L’Allemand a ensuite profité de la baisse de régime du Croate pour décrocher sa première qualification pour les demi-finales à l’US Open. Lui, le joueur le plus précoce de la nouvelle génération, qui n’a encore jamais réellement confirmé en Grand Chelem, rejoint pour la 2e fois le dernier carré d’un Majeur, après l’Open d’Australie en début d’année.

A Melbourne, il avait buté sur Dominic Thiem. Cette fois, l’obstacle se nommera Pablo Carreno. L’Espagnol, bénéficiaire de la disqualification de Novak Djokovic dimanche, a mis 4 h 08 min pour écarter le Canadien Denis Shapovalov (17e) 3-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/4), 0-6, 6-3, en session nocturne.

Infatigable contreur, il a fini par décourager son jeune adversaire, auteur de deux fois plus de coups gagnants mais qui a commis trop de fautes quand le jeu se resserrait, notamment dans les deux tie-breaks et lors du set décisif.

« Je suis détruit, mais très, très heureux », a confié le Barcelonais, qui jouera une deuxième demie après 2017.

Sports

F1 : Verstappen remporte le Grand Prix du Japon et offre le titre constructeurs à Red Bull

Article

le

F1 : Verstappen remporte le Grand Prix du Japon et offre le titre constructeurs à Red Bull

L’écurie Red Bull couronnée championne du monde constructeurs.

Max Verstappen a rebondi de manière spectaculaire au Grand Prix du Japon à Suzuka, signant une victoire éclatante après sa déception à Singapour la semaine dernière. Le pilote néerlandais de l’écurie Red Bull a écrasé la concurrence, remportant sa 13e victoire de la saison en 16 courses.

Après avoir vu sa série de dix victoires consécutives se briser à Singapour face à Carlos Sainz de Ferrari, Max Verstappen, qui était en pole position à Suzuka, a rapidement pris les devants dès le début de la course. Il a laissé ses rivaux se disputer les places restantes sur le podium, confirmant ainsi sa position de leader incontesté de la saison.

Cette victoire au Japon a permis à Max Verstappen d’obtenir sa 48e victoire en carrière et de consolider sa position de leader au championnat. Il possède désormais une avance confortable qui le rapproche du titre mondial, qu’il pourrait décrocher dans deux semaines au Qatar lors du prochain Grand Prix.

Derrière le double champion du monde, les pilotes de McLaren, Lando Norris et Oscar Piastri, ont livré une performance solide et complètent le podium. Il s’agit d’une première victoire en Grand Prix pour le jeune Australien, Oscar Piastri, dès sa première saison en Formule 1. Malheureusement, l’autre pilote Red Bull, Sergio Perez, a été contraint à l’abandon.

Pour Red Bull Racing, le Grand Prix du Japon avait une double importance : reprendre sa domination et remporter le titre des constructeurs, six courses avant la fin de la saison. L’objectif a été atteint avec succès, faisant de l’écurie autrichienne le champion du monde constructeurs pour la sixième fois, après ses précédents titres en 2010, 2011, 2012, 2013 et 2022. Max Verstappen a salué l’équipe en déclarant : « Nous vivons une année incroyable, et je suis très fier de chacun des membres de l’équipe. »

Charles Leclerc de Ferrari et Lewis Hamilton de Mercedes ont terminé respectivement quatrième et cinquième. Les pilotes d’Alpine, Esteban Ocon et Pierre Gasly, ont complété le top dix en prenant les neuvième et dixième places.

Lire Plus

Sports

Victoire écrasante du XV de France contre la Namibie (96-0) et inquiétudes pour Antoine Dupont

Article

le

Victoire écrasante du XV de France contre la Namibie (96-0) et inquiétudes pour Antoine Dupont

Le XV de France a livré une performance éblouissante contre la Namibie, remportant la victoire 96-0 à Marseille. Cette impressionnante victoire place les Bleus en tête du groupe A, avant leur dernier match contre l’Italie. Cependant, la victoire a été assombrie par la sortie d’Antoine Dupont, qui a été soumis à un protocole pour commotion cérébrale après un choc à la tête en début de deuxième mi-temps.

Après leur victoire laborieuse contre l’Uruguay (27-12), l’équipe de France a répondu de manière éclatante à Marseille. Face à une équipe namibienne impuissante dès les premières minutes, les Bleus ont inscrit un total de quatorze essais pour remporter la plus large victoire de leur histoire, surpassant le score de 87-10 obtenu lors de la Coupe du Monde 2007 contre la Namibie.

Antoine Dupont, Damian Penaud, Jonathan Danty et Louis Bielle-Biarrey ont été les acteurs principaux de cette victoire historique, avec huit essais à eux quatre. Fabien Galthié avait effectué douze changements par rapport à la précédente victoire difficile contre l’Uruguay, donnant du temps de jeu aux joueurs clés pour renforcer la confiance de l’équipe. Cette décision s’est avérée payante, car les Bleus ont dominé dans tous les aspects du jeu.

Les premières minutes ont été marquées par la vitesse d’exécution des Français, avec deux essais inscrits par Damian Penaud et Jonathan Danty, de retour de blessure pour sa première participation à la Coupe du Monde. La Namibie a subi un véritable calvaire tout au long du match, les attaques françaises trouvant régulièrement le chemin de l’en-but adverse.

Cependant, la blessure d’Antoine Dupont en début de deuxième mi-temps a constitué un coup dur pour les Bleus. Le capitaine français a été contraint de quitter le terrain après un choc à la tête, ce qui a conduit à un protocole pour commotion cérébrale. Malgré cela, l’équipe a maintenu sa domination, avec Baptiste Couilloud inscrivant un essai dans la foulée.

Cette victoire a permis aux Bleus de retrouver leur rythme et leur vitesse d’exécution caractéristiques, soutenus par une charnière Dupont-Jalibert inspirée. Damian Penaud a également marqué trois essais, tandis que Jonathan Danty a fait preuve d’excellence au centre du terrain.

Bien que la victoire ait été éclatante, il sera difficile d’obtenir de véritables enseignements de ce match face à une équipe namibienne largement surpassée. La France devra maintenant espérer qu’Antoine Dupont sera en mesure de jouer contre l’Italie dans un match crucial pour la qualification, car il fait une différence significative dans l’équipe.

Lire Plus

Sports

Football : L’entraîneur de l’OM quitte officiellement le club après seulement 7 matchs

Article

le

Football : L’entraîneur de l'OM quitte officiellement le club après seulement 7 matchs

À travers un rapide communiqué, l’Olympique de Marseille a annoncé le départ de Marcelino, arrivé cet été, et de son staff.

Il n’aura pas résisté aux pressions à et l’environnement délétère qui entoure l’OM ces dernières heures. Arrivé cet été, libre de tout contrat, Marcelino quitte déjà le club après seulement sept matchs à la tête de l’équipe première.

«Dans la continuité du communiqué publié hier soir au sujet de l’équipe dirigeante, l’Olympique de Marseille considère que les événements du 18 septembre dernier ne permettent pas à Marcelino et à son staff technique d’exercer dans de bonnes conditions la fonction pour laquelle ils ont été engagés, indique le club dans un communiqué court mais acerbe. En conséquence de cette situation déplorable, Marcelino et son staff ne poursuivront pas leur mission à l’Olympique de Marseille.»

Débarqué cet été pour remplacer Igor Tudor, Marcelino n’aura dirigé que sept matchs à la tête de l’OM. Deux victoires et trois matchs nuls en Ligue 1 et une troisième place provisoire, mais une fâcheuse et piteuse élimination dès le tour préliminaire de la Ligue des champions face au Panathinaïkos.

«Au vu du contexte, l’ensemble du club est extrêmement déçu de devoir faire face au départ d’un entraîneur et d’un staff technique, arrivés à Marseille seulement le 23 juin et pleinement engagés auprès du club, pour des raisons extra-sportives» poursuit l’OM dans son communiqué.

L’ancien entraîneur de l’Athletic, Valence, Villarreal ou encore Séville, était venu avec son staff, grâce à son amitié de longue date avec Pablo Longoria, président du club marseillais, qui a acté sa mise en retrait.

Lire Plus

Les + Lus