Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Un prêtre écroué à Paris pour viol aggravé sur un adolescent

Article

le

un-pretre-ecroue-a-paris-pour-viol-aggrave-sur-un-adolescent

Il lui avait donné rendez-vous via un site de rencontres et l’aurait drogué: un prêtre du diocèse de Rennes a été écroué dimanche à Paris pour viol aggravé sur un adolescent, un nouveau scandale pour l’Église minée par les affaires de violences sexuelles sur mineurs.

Ce curé, né en 1970, a été mis en examen pour viol aggravé, provocation de mineur à l’usage de stupéfiants, mise en danger d’autrui et usage illicite de produits stupéfiants, pour des faits commis dans la nuit du 3 au 4 novembre 2022, a indiqué jeudi le parquet de Paris, confirmant une information de RTL.

Il est soupçonné d’avoir administré une substance à l’adolescent à son insu afin d’altérer son discernement et le contrôle de ses actes.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, l’archevêque de Rennes, Mgr Pierre d’Ornellas, a indiqué qu’il s’agissait de l’abbé Yannick Poligné, curé de la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande, où il est installé depuis 2016. Il a été ordonné prêtre en 1999, indique le site de la paroisse.

Selon une source proche du dossier, le prêtre et le mineur, âgé de 15 ans, ont fait connaissance sur l’application de rencontres Grindr et se sont donné rendez-vous dans la capitale.

Ils sont montés dans une chambre d’hôtel dans laquelle le prêtre a fait ingérer de la drogue de synthèse au jeune garçon, ce qui l’a rendu malade.

Après avoir eu une relation sexuelle, l’adolescent a alerté des amies qui sont parvenues à le géolocaliser grâce à son portable, permettant aux pompiers de le secourir, selon RTL.

Le prêtre, qui a reconnu avoir proposé de la drogue, puis admis des rapports violents mais consentis selon lui, a assuré ne pas savoir que le jeune homme était mineur, celui-ci ayant déclaré sur l’application de rencontres qu’il était majeur, selon une autre source proche de l’enquête.

Séropositif

Selon plusieurs sources proches du dossier, qui confirmaient une information du Parisien, le prêtre est séropositif et est sous trithérapie, mais ne l’aurait pas dit à l’adolescent et ne se serait pas protégé pendant les rapports.

Dans son communiqué, Mgr d’Ornellas a indiqué avoir « assuré la justice civile de l’entière collaboration du diocèse » et avoir « signalé à Rome les faits auprès du Dicastère pour la doctrine de la foi afin de lancer en parallèle une procédure canonique ».

Cette affaire intervient au moment où l’Eglise est à nouveau secouée par un scandale de violences sexuelles après les aveux du cardinal Jean-Pierre Ricard qui a révélé récemment avoir eu, lorsqu’il était curé à Marseille il y a 35 ans, une conduite « répréhensible avec une jeune fille de 14 ans », ce qui a été rendu public lundi lors de la Conférence des évêques (CEF) à Lourdes.

Le parquet de Marseille a ordonné une enquête préliminaire pour agression sexuelle aggravée.

Mi-octobre, la presse avait révélé que Mgr Michel Santier, ancien évêque de Créteil parti à la retraite en 2021, avait été sanctionné cette même année par les autorités du Vatican pour des « abus spirituels ayant mené à du voyeurisme sur deux hommes majeurs ».

Le président de la CEF Eric de Moulins-Beaufort a annoncé lundi que 11 évêques ou anciens évêques avaient été « mis en cause » devant la justice civile ou la justice de l’Eglise pour des signalements.

Faits Divers

Braquage d’une banque à Clermont-l’Hérault : le suspect retrouvé mort

Article

le

Un homme a braqué une agence bancaire à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, ce mercredi matin. Le braqueur est décédé, et aucun autre individu n’a été blessé lors de l’incident.

Un braquage a eu lieu ce mercredi matin à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, dans la banque Dupuy-de-Parseval. Selon une source proche de l’enquête, il était aux alentours de 9h30 quand un homme a utilisé son véhicule, comme voiture-bélier, pour pénétrer à l’intérieur de l’agence bancaire. Les employés sur place ont immédiatement alerté les gendarmes.

L’homme suspecté de ce braquage a été retrouvé mort, selon une source proche enquête. Il n’y a pas d’autres victimes. Un périmètre de sécurité avait été mis en place dans cette zone commerciale près de l’échangeur de l’A75. Le GIGN avait été appelé sur place. L’intervention était terminée avant son arrivée.

Lire Plus

Faits Divers

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d’os découvert

Article

le

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d'os découvert

Les gendarmes ont retrouvé de nouveaux ossements appartenant au petit Émile à proximité du lieu où le crâne de l’enfant a été découvert le 30 mars.

Un nouveau fragment d’os appartenant à Emile, le garçonnet disparu début juillet dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a été trouvé près du lieu où son crâne et ses vêtements avaient été retrouvés il y a une dizaine de jours, a confirmé le procureur d’Aix-en-Provence.

Cette découverte, confirmée par le procureur Jean-Luc Blachon, ne permet cependant pas de progresser dans la détermination de la cause du décès de l’enfant. Le fragment d’ossement a été identifié comme appartenant à Emile par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Emile, âgé de deux ans et demi, avait disparu le 8 juillet dernier alors qu’il séjournait chez ses grands-parents maternels pour l’été. Son crâne, des dents et ses vêtements ont été retrouvés fin mars et début avril, à environ 1,7 km du hameau, près d’un ruisseau descendant de la montagne.

Malgré ces découvertes, aucune hypothèse sur la cause de la mort d’Emile n’a été privilégiée par les enquêteurs. Les conditions météo et d’autres facteurs pourraient avoir déplacé les restes de l’enfant depuis sa disparition, rendant difficile l’établissement des circonstances exactes de sa mort.

Lire Plus

Faits Divers

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Article

le

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Dimanche 7 avril, la police a retrouvé une grosse quantité de cannabis au domicile de la maire socialiste Jamilah Habsaoui. L’opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Place nette XXL ».

Une découverte surprenante a été faite au domicile de Jamilah Habsaoui, la maire socialiste d’Avallon, dimanche 7 avril. Les forces de l’ordre ont saisi une quantité impressionnante de cannabis, totalisant au moins 70 kg. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’opération « Place nette XXL », une initiative visant à combattre le trafic de stupéfiants, qui a récemment été déployée à travers la France.

Le cannabis aurait été dissimulé dans une dépendance du domicile de la maire, où vivaient également son père et son frère. Ce dernier, déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants il y a dix ans, aurait été identifié comme responsable de la présence de la drogue, sans que la maire ne soit au courant de la situation.

L’intervention a mobilisé deux fourgons de gendarmerie et une équipe cynophile pour sécuriser les lieux et procéder à la saisie.

Depuis le lancement de l’opération « Place nette XXL », la préfecture du Rhône a annoncé un bilan significatif, avec 286 individus interpellés et la prise en compte de 70 étrangers en situation irrégulière. Dans le département, les saisies ont également été importantes, avec 1,7 million d’euros d’avoirs criminels, plusieurs armes de toutes catégories et neuf véhicules saisis.

Malgré ces actions, des tensions persistent, notamment à Marseille, où des véhicules de police ont été attaqués au cocktail Molotov. Cependant, ces opérations ont permis la saisie de grandes quantités de drogue, dont 454 kg de cannabis, 2,7 kg de cocaïne, ainsi que des armes et plus de 1,6 million d’euros.

Lire Plus

Les + Lus