Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

« Un peu superstitieux », Trump finit sa campagne au même endroit qu’en 2016

Article

le

D’habitude, les républicains ne gagnent pas dans le Michigan, l’un des pans historiquement les plus solides de la « muraille » démocrate.

Mais Donald Trump a remporté l’Etat à la surprise générale il y a quatre ans, premier candidat présidentiel républicain victorieux ici depuis 1988, et il a décidé d’y revenir tard lundi soir pour le dernier meeting de sa campagne, et peut-être le dernier de sa vie politique, à Grand Rapids, exactement comme en 2016.

« On a fini là-bas il y a quatre ans », a admis le président à son avant-dernier meeting, lundi, dans le Wisconsin. « Je suis un peu superstitieux. On va faire pareil ».

Un secret de polichinelle: « Il paraît qu’il l’est un peu », disait avec indulgence Melanie Thorwall, 63 ans, arrivée sur le site de l’événement, à l’aéroport de la ville, dès le matin pour ne pas rater l’apothéose de la campagne 2020.

Avec son fils, ingénieur comme elle, elle n’avait pas pu rentrer dans la salle bondée il y a quatre ans, de nuit. Les deux se souviennent avec nostalgie de l’émotion » à l’époque, de la sensation d’assister à un phénomène.

« Vous imaginiez écouter un grand discours à près d’une heure du matin? On est fous, non? », avait lancé Donald Trump, avant d’ordonner: « Vous allez dormir deux heures, vous irez voter, et vous retournerez au travail. Je connais mon peuple du Michigan ».

Son peuple est revenu lundi, surexcité à l’idée d’infliger au monde une nouvelle surprise.

Par une belle nuit froide, en extérieur, jeunes et vieux dansaient, sautillaient, se photographiaient affublés des preuves de loyauté de rigueur aux shows Trump: casquettes, T-shirts, drapeaux et masques Trump. Ou ce pull à capuche: « Lesbiennes pro-Trump ».

« C’est le seul homme qui me ferait devenir hétéro », plaisante sa propriétaire, Abigail Wall, 27 ans, venue avec sa femme et sa mère Kolleen. Mère et fille étaient bien sûr venues au meeting de 2016.

« Qu’il perde ou qu’il gagne, c’est un moment d’histoire », dit Kolleen. « Mais quand on voit ces meetings, comment penser qu’il puisse perdre? »

« Je reviendrai… »

EN 2016, la démocrate Hillary Clinton était si sûre de garder le Michigan dans son escarcelle qu’elle y avait à peine mis les pieds. Elle y avait rajouté in extremis un meeting le dernier jour, à Grand Rapids — poussant Donald Trump à programmer le sien.

Ici pas de comté qui vote à 90% Trump comme dans le Sud, l’électorat est plus équitablement divisé, plus modéré. Entre apathie des démocrates des villes, et enthousiasme dopé des républicains des banlieues et des campagnes, Donald Trump avait devancé son adversaire de 10.704 voix, soit 0,3% du total.

C’est une terre de syndicats, de main d’oeuvre qualifiée, les constructeurs automobiles Ford, General Motors et Chrysler ont fait la réputation mondiale de Detroit, à 2 heures de là.

Grand Rapids, deuxième ville de l’Etat, est plus connue pour ses grands fabricants de meubles, et ses sous-traitants automobiles, spécialistes des plastiques et des air-bags, dont les bâtiments mordent dans les terres agricoles qui s’étendent jusqu’aux rives du Lac Michigan, une heure à l’ouest.

« Je reviendrai à chaque fois qu’on ouvrira une nouvelle usine ou une usine automobile », avait promis le candidat Trump.

Le président républicain n’a pas pu tenir cette promesse-là (bien qu’une usine Jeep doive ouvrir l’an prochain), mais il lance: « Michigan, vous avez intérêt à voter pour moi, je vous ai décroché tellement d’usines automobiles ».

Dans cet Etat, l’industrie manufacturière a perdu 5.000 emplois l’an dernier, et plus de 60.000 à cause de la pandémie.

Mais l’économie locale n’est pas morte: elle se transforme, s’automatise. Stephen Kepley, le maire de Kentwood, près de Grand Rapids, affirme à l’AFP que les employeurs ne trouvent pas assez de salariés aujourd’hui.

L’un des grands pourvoyeurs de nouveaux emplois est Amazon, honni du président. Le géant a ouvert un grand centre de distribution à Grand Rapids cette année, et des tractopelles creusaient lundi dans un champ pour y ériger un autre.

Rick Bekins a vendu ses terrains à Amazon pour ce nouveau centre. La maison qu’il occupait depuis 19 ans sera rasée pour créer un parking.

« Je n’ai pas voté pour lui pour qu’il soit mon pasteur ou guide spirituel, mais pour diriger ce pays », explique le sexagénaire sur son vote « réticent » de 2016. « Quatre ans plus tard, je vais revoter pour lui, car il n’y a personne de mieux ».

Monde

Israël lance à son tour une attaque contre l’Iran, provoquant des tensions régionales

Article

le

Israël lance à son tour une attaque contre l'Iran, provoquant des tensions régionales

Les explosions en Iran suscitent des inquiétudes mondiales et des appels à la retenue.

Israël a lancé une attaque contre l’Iran, déclenchant des explosions dans plusieurs régions du pays, selon des médias aux États-Unis citant des responsables américains. L’agence officielle iranienne Irna a rapporté qu’aucun dégât majeur n’avait été signalé après les événements survenus à l’aube.

Selon le New York Times, l’attaque aurait été menée par de petits drones, potentiellement lancés depuis le territoire iranien. Cette action vise à démontrer à l’Iran que Israël est capable de frapper à l’intérieur du pays, selon le Washington Post.

Les tensions entre les deux pays se sont intensifiées après les tirs de drones et de missiles contre Israël le week-end précédent. En réponse à ces attaques, Israël aurait lancé cette offensive contre l’Iran. Bien que les explosions aient été signalées, elles n’auraient pas visé les installations nucléaires, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) basée à Vienne.

Les médias américains rapportent que Israël aurait informé Washington de son attaque sur l’Iran. Cependant, le Pentagone n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet. L’attaque survient alors que l’Iran a activé son système de défense aérienne au-dessus de plusieurs villes, selon les médias d’État iraniens. Ces événements coïncident également avec le 85e anniversaire du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

La communauté internationale appelle à la retenue et à la désescalade. Plusieurs pays, dont l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie, ont exprimé leur préoccupation et ont appelé à un apaisement des tensions. Les États-Unis, qui n’ont pas été impliqués dans l’opération offensive, ont également exhorté à la retenue. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis surveillaient la situation de près.

En réponse à ces événements, l’Australie a appelé ses ressortissants à quitter Israël et les territoires palestiniens par crainte d’une régionalisation du conflit entre Israël et le Hamas.

Face à ces développements, la position de la France est axée sur la désescalade et la retenue au Moyen-Orient. Le ministre français délégué à l’Europe, Jean-Noël Barrot, a souligné l’importance de la prudence et a noté que le président Emmanuel Macron s’exprimera en temps voulu sur la situation.

Les appels à la désescalade se multiplient alors que la région reste sous haute tension, avec des préoccupations croissantes quant à une escalade potentielle des hostilités entre Israël et l’Iran.

Lire Plus

Europe

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Article

le

Ukraine: 11 morts dans une triple frappe russe sur une grande ville du nord

Au moins 11 personnes tuées dans une triple frappe russe, l’Ukraine réclame un renforcement de ses défenses aériennes.

Une triple frappe russe a frappé la grande ville de Tcherniguiv dans le nord de l’Ukraine, faisant au moins 11 morts et 22 blessés, selon le ministre de l’Intérieur Igor Klimenko. Le président Volodymyr Zelensky a réagi en pointant du doigt le manque d’aide de l’Occident dans la défense du pays.

Le président Zelensky a déclaré que l’Ukraine manquait de défenses aériennes suffisantes pour empêcher de telles attaques. Il a déploré le fait que la Russie bombarde quotidiennement les villes ukrainiennes, utilisant des missiles et des drones explosifs, notamment pour cibler les infrastructures énergétiques du pays.

Face à une aide occidentale qui semble diminuer, l’Ukraine peine à intercepter ces attaques. Zelensky a exhorté ses partenaires internationaux à fournir davantage d’armements et de systèmes de défense aérienne pour renforcer la capacité de l’Ukraine à se protéger.

L’attaque sur Tcherniguiv survient dans un contexte où l’Ukraine tente de faire face à l’agression russe depuis plusieurs années. Fondée il y a plus de 1 000 ans, Tcherniguiv est une ville historique qui a été lourdement bombardée par l’armée russe depuis le début de l’offensive.

Dans un autre incident, des médias russes ont rapporté une attaque ukrainienne sur la base militaire de Djankoï en Crimée, avec des vidéos montrant des explosions impressionnantes au milieu de la nuit. Selon des sources, des missiles tactiques ATACMS fournis par les États-Unis à l’Ukraine pourraient avoir été utilisés lors de cette attaque.

Les pertes dans les rangs russes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, il y a deux ans, sont estimées à environ 50 000 soldats, selon des médias russes et britanniques. Les autorités russes ne divulguent pas officiellement leurs pertes, tandis que Zelensky a reconnu en février la mort de 31 000 militaires ukrainiens.

Lire Plus

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Les + Lus