Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Tour de France: en liesse, Copenhague ouvre la chasse au maillot jaune

Article

le

tour-de-france:-en-liesse,-copenhague-ouvre-la-chasse-au-maillot-jaune

Le Tour de France s’élance vendredi de Copenhague, étourdie par la ferveur de la course au maillot jaune dont le double tenant du titre Tadej Pogacar sera le grandissime favori, avec pour démarrer un contre-la-montre de 13,2 km dans les rues de la capitale danoise.

Dans la ville qui se flatte d’être la plus cyclable au monde, et où la course n’était jamais venue, la présentation des équipes mercredi avait donné le ton du Grand départ: un enthousiasme énorme a accompagné les 176 coureurs du peloton.

Celui-ci est pourtant privé cette année de quelques grands noms, du champion du monde français Julian Alaphilippe, insuffisamment rétabli de sa chute dans Liège-Bastogne-Liège, au Britannique Mark Cavendish, co-détenteur avec Eddy Merckx du record des victoires d’étape (34), en passant par les vétérans italien Vincenzo Nibali, 37 ans, vainqueur du Tour en 2014, et espagnol Alejandro Valverde, 42 ans, champion du monde 2018, ou le jeune prodige belge Remco Evenepoel (22 ans), jugé encore un peu tendre pour le Tour par son équipe.

Mais les principales ombres au tableau de ce grand départ danois sont celles du dopage, réactivée par une perquisition jeudi matin dans l’hôtel de l’équipe Bahrain, et celle du Covid-19, resurgi ces derniers jours.

Pas de quoi toutefois remettre en cause au moment du départ la liste des prétendants à la victoire finale, dans laquelle la Slovénie se taille la part du lion: petit pays par la taille mais grande nation de sport, elle a vu naître le favori Tadej Pogacar, et son principal rival, Primoz Roglic.

Qui sera le premier en jaune?

A l’évidence, Pogacar possède la panoplie complète pour l’emporter si l’on se fie à l’agilité du jeune Slovène (23 ans) lors des classiques de printemps. Il est incontestablement le mieux armé pour déjouer les pièges et devenir le premier coureur depuis Eddy Merckx il y a un demi-siècle à gagner ses trois premiers Tours.

« Tant que nous travaillons ensemble, nous pensons que nous pouvons le battre », estime toutefois Roglic, associé au Danois Jonas Vingegaard, qui avait fait sensation l’an passé en finissant 2e.

De son côté Pogacar s’est montré impatient de se jeter dans la bataille: « J’ai hâte de prendre le départ, je suis très impatient. Ca va être un jour génial », a-t-il dit jeudi.

Les Alpes, avec deux arrivées cruciales au col du Granon et à l’Alpe d’Huez, puis les Pyrénées seront autant d’occasions de renverser la table avant le défilé final, le 24 juillet, sur les Champs-Elysées au bout de quelque 3.350 kilomètres.

Mais avant l’altitude, place au contre-la-montre qui décernera le premier maillot jaune, vendredi en début de soirée (vers 19h10).

Double champion du monde en titre de la spécialité, Filippo Ganna espère le recevoir pour ses grands débuts dans le Tour. L’Italie a gagné cinq des six chronos à son programme cette année, mais le redoutable belge Wout van Aert, son dauphin des deux derniers Mondiaux, ne s’est incliné que de 2 secondes lors du récent Dauphiné, sur une distance très supérieure (31,9 km).

Le Suisse Stefan Bissegger, qui a battu Ganna à l’UAE Tour en février, et le Suisse Stefan Küng sont deux autres candidats crédibles avec, pourquoi pas, le Néerlandais Mathieu van der Poel.

L’autre grand centre d’intérêt portera vendredi sur les écarts entre les coureurs visant le classement général, avec Pogacar pour point de repère. En 2022, le Slovène n’a couru que deux chronos sans jamais être très éloigné des premières places (4e à l’UAE Tour, 3e à Tirreno-Adriatico).

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus