Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Sports- L1: premier bilan « positif » pour l’arbitrage, entre satisfecit et mea-culpa

Article

le

l1:-premier-bilan-« positif »-pour-l’arbitrage,-entre-satisfecit-et-mea-culpa

Pédagogie, satisfaction et mea culpa: la Direction technique de l’arbitrage français (DTA) a dressé mardi un bilan « plutôt positif » du début de saison en Ligue 1, notamment sur l’usage de l’assistance vidéo (VAR), tout en reconnaissant une erreur lors du match PSG-Angers mi-octobre.

VAR: 69% d’erreurs corrigées

« La VAR, ça commence à me fatiguer cette histoire. On met des millions dans un truc, on ne sait même pas l’utiliser »: à l’image du défenseur angevin Romain Thomas, très remonté après la rencontre entre le Paris Saint-Germain et Angers (2-1), les critiques ont plu ces dernières semaines sur l’assistance vidéo.

Mais l’arbitrage français fait valoir « un bilan plutôt positif dans l’ensemble ».

« Après la 11e journée, on est sur un ratio de 69% d’erreurs terrain qui ont été corrigées grâce à l’assistance vidéo », a détaillé mardi l’ancien arbitre et désormais directeur technique adjoint Stéphane Lannoy, lors d’une rencontre avec les médias. « C’est un ratio satisfaisant mais qui mérite encore d’être amélioré. »

« Tout n’est pas parfait, nous n’avons jamais vendu l’assistance vidéo comme une solution miracle pour éviter toutes les injustices. Le sport est injustice », concède le patron de la DTA, Pascal Garibian. « En revanche, c’est indéniable, la saison dernière c’est près de 75% de décisions clairement erronées qui ont été corrigées. On est à moins 20% d’erreurs techniques », avance-t-il.

« Nous sommes sur la bonne voie, avec des arbitres qui prennent des décisions de plus en plus uniformes », estime de son côté l’ancien arbitre Laurent Duhamel.

OM-PSG: le bon exemple

L’arbitrage français s’est félicité des décisions prises notamment lors du classique OM-PSG (0-0) dimanche: deux buts refusés pour hors-jeu et l’exclusion d’Achraf Hakimi pour avoir annihilé une action de but, le tout après recours à la VAR.

« Les images prouvent de manière irréfutable qu’il y a un contact au niveau du bas du corps et à partir de là, faute, anéantissement d’une occasion nette de but et potentiel carton rouge », explique Garibian à propos de la décision d’exclure le défenseur latéral marocain.

PSG-Angers: le mea culpa

Mais la DTA a aussi fait son mea culpa sur le match PSG-Angers. En fin de rencontre, l’arbitre Bastien Dechepy avait sanctionné une main de l’Angevin Pierrick Capelle et sifflé un penalty, transformé par Kylian Mbappé, alors que l’attaquant parisien Mauro Icardi semblait faire faute au départ de l’action sur Romain Thomas.

La DTA a diffusé mardi aux médias les échanges entre l’arbitre central et les assistants vidéo au moment de l’action litigieuse. Trois points à vérifier sont alors énoncés: « potentiel hors-jeu, potentielle faute dans l’axe, potentielle main. » Or, les vérifications dans le car de la VAR se concentrent sur la main de Capelle et sur le « hors-jeu à vérifier de Mbappé au départ de l’action ».

« T’as vérifié l’APP ? » (Attacking possession phase, qui consiste à étudier tout le début de l’action, NDLR) demande l’arbitre central à l’arbitre assistant vidéo Jérémie Pignard. « C’est vérifié, il n’y a pas de hors-jeu » lui répond-on. La faute d’Icardi au tout départ de l’action a finalement été oubliée.

« La faute, le tirage de maillot sur le défenseur angevin, n’a pas été travaillée », reconnaît Lannoy. « Ils se sont retrouvés dans un effet tunnel », ajoute Garibian qui concède parfois un peu de « stress devant les écrans » et la nécessité pour les arbitres de travailler dans « la sérénité ».

Les arbitres pas sanctionnés si la VAR intervient

« C’est une énorme bêtise d’imaginer que les arbitres sont évalués et sanctionnés si l’assistance vidéo intervient », souligne Pascal Garibian, qui démonte l’idée d’une éventuelle réticence des arbitres centraux à recourir à la VAR.

« Ils sont d’abord sanctionnés dans leur évaluation par rapport à l’erreur technique sur le terrain. Il n’y a qu’un cas où ils sont doublement impactés par l’assistance vidéo c’est si, devant les images, ils n’ont pas la lucidité d’admettre qu’ils se sont trompés et de corriger. L’année dernière, ça n’est arrivé que trois fois », estime Garibian.

Pour la sonorisation des arbitres

« Nous sommes tous, les arbitres, les dirigeants de l’arbitrage français, pour l’utilisation de ce son », assure Laurent Duhamel à propos de l’idée d’équiper les arbitres de micros, une idée portée par la Ligue de football professionnel (LFP) pour moderniser les retransmissions.

« Mais il faut les accords des instances supérieures, l’Ifab (l’International Board, gardienne des lois du jeu) et la Fifa », pointe-t-il.

« Tout ce qui rend l’arbitrage humain, j’y suis totalement favorable », ajoute Stéphane Lannoy, qui avait porté un micro lors d’une expérimentation en finale de la Coupe de la Ligue 2010.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus