Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Sports – Affaire Peng Shuai: la WTA se met en péril en Chine

Article

le

affaire-peng-shuai:-la-wta-se-met-en-peril-en-chine

La WTA, qui régit le tennis féminin mondial, met en péril un de ses plus gros marchés en menaçant de se retirer de Chine après la disparition de la championne Peng Shuai, même si les conséquences financières pourraient être limitées.

Avant le Covid, la Women’s Tennis Association organisait 10 tournois chaque année en Chine (sur plus de 60), notamment son Masters de fin de saison, le plus lucratif, à Shenzhen (sud). Des tournois dotés au total de 30 millions de dollars (26,4 millions d’euros).

L’organisation s’est fait entendre après la disparition de Peng Shuai, ex-N.1 mondiale en double, qui a accusé début novembre un ancien haut responsable du Parti communiste chinois, Zhang Gaoli, de l’avoir notamment contrainte à un rapport sexuel.

La WTA a demandé une enquête « transparente et juste » sur ces accusations. Son PDG, Steve Simon, a également menacé jeudi, sur CNN, de retirer ses compétitions du pays.

« Nous sommes tout à fait prêts à retirer (de Chine) nos activités et à faire face à toutes les complications qui en découlent », a affirmé le patron du tennis féminin.

« Parce que c’est (ces accusations) plus important que les affaires », a déclaré M. Simon à la chaîne de télévision américaine.

M. Simon a de plus mis en doute l’authenticité d’un courriel attribué par un média chinois à la joueuse, dans lequel elle entendait rassurer sur son sort et retirait ses accusations contre M. Zhang.

« Je ne crois pas du tout que ce soit la vérité », a indiqué M. Simon, qualifiant de « mise en scène » le message en question.

Représailles

Cette prise de position forte risque de provoquer la colère de la Chine, expliquent plusieurs experts, au vu des représailles menées par le pays envers d’autres sportifs qui se sont montrés critiques du régime.

La plateforme sport de Tencent, géant technologique chinois, ne diffuse plus les matches de NBA des Boston Celtics, depuis qu’un de ses basketteurs, Enes Kanter, a qualifié le président Xi Jinping de « dictateur brutal » et condamné la politique chinoise au Tibet.

La NBA avait perdu 200 millions de dollars (170,25 millions d’euros), lorsque Daryl Morey, alors manager général des Houston Rockets, avait tweeté en 2019 son soutien aux manifestants à Hong Kong.

La Premier League a aussi été touchée lorsque l’ancien milieu d’Arsenal, Mesut Özil, a condamné le traitement réservé aux Ouïghours, une ethnie musulmane du nord-ouest de la Chine.

Au regard de ces événements, la position de la WTA est « très inhabituelle », déclare Simon Chadwick, spécialiste du financement du sport à l’EMlyon Business School. « Les autorités chinoises n’aiment pas qu’on leur dise quoi faire. »

Selon la revue américaine Sports Illustrated, la Chine représentait avant la pandémie un tiers des revenus de la WTA, un chiffre contesté par Steve Simon. « Nous tirons beaucoup de revenus de la Chine », a-t-il simplement indiqué au magazine Time.

Un risque calculé?

Mais, dans un contexte marqué par la possibilité d’un boycott diplomatique par les Etats-Unis des Jeux olympiques d’hiver prévus en février à Pékin, la WTA prend peut-être un risque calculé. Le tennis féminin est moins dépendant du marché chinois que la NBA, très populaire en Chine, selon M. Chadwick.

D’autant que Pékin a peu de moyens de pression envers l’organisation: les compétitions sont déjà suspendues depuis deux ans pour cause d’épidémie. Et les tournois féminins ne semblent pas près de revenir en Chine compte tenu des règles sanitaires extrêmement strictes observées dans le pays.

La WTA « a appris à vivre sans la Chine », selon Mark Dreyer, du site China sports insider, « les conséquences de sa prise de position sont moins importantes aujourd’hui que ce qu’elles auraient pu être par le passé ».

Les autorités pourraient adopter une approche moins intrusive, comme empêcher les internautes chinois de commenter les matches à l’étranger, explique le blogueur chinois Ouyang Wensheng, spécialiste du tennis.

Depuis quelques jours, des figures du tennis mondial ont exprimé leur inquiétude envers Peng Shuai sur Twitter, sous le hashtag #WhereIsPengShuai.

La censure chinoise a supprimé la moindre trace des accusations de la joueuse sur les réseaux sociaux. La publication originellement postée sur Weibo a été supprimée rapidement et l’AFP n’a pas pu vérifier son authenticité.

Depuis, la joueuse n’a pas directement communiqué ou fait d’apparition publique et Zhang Gaoli n’a jamais réagi publiquement aux accusations.

Les autorités chinoises, la Fédération nationale de tennis ainsi que la WTA n’ont pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Sports

Paris 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

Article

le

JO 2024 : enquête ouverte autour de la rémunération de Tony Estanguet

La justice a ouvert une enquête sur les conditions de rémunération de Tony Estanguet, en tant que président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop).

À quelques mois de la cérémonie d’ouverture des JO 2024, une nouvelle enquête vient entacher les préparatifs. Le parquet national financier a initié une enquête concernant les conditions de rémunération de Tony Estanguet, président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (Cojop) de Paris. Cette investigation a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique de la police judiciaire parisienne.

Selon les informations communiquées par le Cojop en 2018, Estanguet aurait perçu une rémunération annuelle brute de 270.000 euros jusqu’en 2020. Cependant, le Cojop, étant une association de type loi 1901, est soumis à des plafonnements légaux concernant la rémunération de ses dirigeants.

Face à ces révélations, le Cojop a exprimé son étonnement, affirmant que la rémunération de son président était strictement encadrée et validée par son conseil d’administration en 2018, en l’absence d’Estanguet. La décision de rémunération avait été basée sur la proposition d’un comité des rémunérations composé d’experts indépendants. De plus, le comité affirme que le versement a été validé par le contrôleur général économique et financier et l’URSSAF, et que les montants ont fait l’objet d’un audit annuel.

Cette enquête s’ajoute à trois autres investigations financières visant les Jeux Olympiques de Paris. Une première procédure pénale concernant des soupçons de « prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournement de fonds publics » a été lancée en 2017, suivie d’une autre en 2022. En octobre dernier, une perquisition a eu lieu au Cojop dans le cadre d’une enquête sur des « prises illégales d’intérêts, favoritisme et recel » liés à plusieurs marchés des JO 2024.

Au-delà de ces aspects judiciaires, l’organisation des Jeux soulève également des questions pratiques, notamment concernant le fonctionnement des transports et le manque de logements.

Lire Plus

Les + Lus