Nous rejoindre sur les réseaux

Société

Soldes: les commerçants espèrent sauver leur saison

Article

le

soldes:-les-commercants-esperent-sauver-leur-saison

Masques, files d’attente, couvre-feu… Le public sera-t-il au rendez-vous des soldes qui démarrent mercredi, malgré les contraintes ? Les commerçants ne comptent pas sur un miracle mais espèrent tout de même finir en douceur cette saison hivernale bousculée par la crise sanitaire.

Les clients trouveront-ils le temps de faire un saut dans leurs boutiques préférées avant le couvre-feu ? Dans un contexte où la circulation du virus reste importante en France, la fermeture des portes imposée partout à 18H00 depuis samedi est « un moindre mal », comme l’a indiqué à l’AFP Francis Palombi. Pour le président de la Confédération des commerçants de France (commerçants indépendants), les soldes peuvent même « être plutôt un rebond ».

« La plus grande crainte était d’être confiné » alors que les soldes d’hiver représentent une « période cruciale », a renchéri mardi lors d’une conférence de presse Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce. Cette période de promotion a notamment assuré 13,5% du chiffre d’affaires 2019 des enseignes d’habillement.

Les soldes d’hiver « vont être un rendez-vous extrêmement important pour pouvoir atterrir » après une année 2020 très éprouvante pour les commerçants, observait récemment Céline Choain, spécialiste du secteur mode et distribution au sein du cabinet Kea & Partners.

Changement d’habitudes

L’univers des commerces, comme celui de nombreux secteurs d’activité, a été bouleversé par la crise sanitaire l’an passé. Certains segments, tels que les équipements de la maison, sont parvenus à tirer leur épingle du jeu, mais d’autres ont particulièrement souffert, à l’image de l’habillement.

Les enseignes de ce secteur ont perdu près d’un quart de leur chiffre d’affaires annuel (22,6%), selon une étude du cabinet Retail Int. et de l’Alliance du commerce, qui rassemble l’Union du grand-commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure. L’essentiel de cette baisse est imputable aux périodes de confinement, précisent-ils.

La chute de l’activité est toutefois variable selon les zones géographiques.

Face à la crise sanitaire et aux restrictions pour freiner l’épidémie, « on reste dans sa zone d’habitation » pour effectuer ses achats, a indiqué mardi Emmanuel de Courcel, fondateur de Retail Int. Les Français ont privilégié les zones commerciales situées en périphéries des agglomérations, délaissant les boutiques des centres-villes.

Paris a particulièrement souffert de ce changement d’habitudes, à la croisée des difficultés, en raison du « recul du tourisme, du télétravail » et de l’appréhension vis-à-vis des lieux très fréquentés, a expliqué M. de Courcel.

A l’inverse, « les petites agglomérations du littoral ont profité du confinement allongé des urbains, et des vacances », a-t-il complété.

Démarrage décalé

Les commerçants espèrent retrouver un peu d’air avec les soldes d’hiver, qui démarrent plus tardivement cette année pour terminer le 20 février.

Le gouvernement a décalé leur date pour permettre aux commerces de vendre quelques semaines supplémentaires sans promotion avant les soldes, afin de reconstituer des trésoreries éreintées par le reconfinement. La mesure avait été saluée par les petits commerçants mais avait laissé les grandes enseignes sceptiques.

Banalisés par les nombreuses opérations promotionnelles et remis en cause par les opposants à la « fast fashion », les soldes font toutefois moins recette ces dernières années.

Facteur d’incertitude supplémentaire: les consommateurs auront-ils envie d’aller faire des emplettes dans une ambiance alourdie par les mesures barrières et la menace d’un troisième confinement ?

Et le pourront-ils seulement, alors que se pose la question de leurs moyens financiers ? Environ 73% des Français comptent profiter des soldes d’hiver, contre 80% l’an dernier, selon un sondage Spartoo/Ifop réalisé au début du mois sur un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française.

Point positif: ils prévoient de dépenser en moyenne 197 euros, soit un budget quasi équivalent à celui de l’hiver dernier.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Nouvelle-Calédonie : les indépendantistes sous le choc après le transfert de militants en métropole

Article

le

Nouvelle-Calédonie : les indépendantistes sous le choc après le transfert de militants en métropole

Figures marquantes d’un collectif indépendantiste kanak, sept militants, dont le porte-parole Christian Tein, ont été envoyés en métropole pour y être incarcérés, provoquant stupeur et incompréhension au sein de la communauté.

La décision d’envoyer en détention provisoire en métropole, à 17.000 km de chez eux, des militants indépendantistes liés à la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), a plongé la communauté kanak dans le désarroi.

Sept des onze interpellés mercredi ont été transférés dans la nuit de samedi à dimanche à bord « d’un avion spécialement affrété à cette mission », a précisé le procureur de la République de Nouméa, Yves Dupas. Parmi eux, Christian Tein, porte-parole de la CCAT, ainsi que Brenda Wanobo et Frédérique Muliava, toutes deux figures de la CCAT.

L’Union calédonienne (UC), impliquée dans la création de la CCAT, a vivement réagi : « Les responsables de la CCAT ne sont en rien des commanditaires d’exactions mais aujourd’hui des martyrs de la justice coloniale. » L’UC réclame « l’annulation de cette déportation politique. »

Le procureur de Nouméa a justifié cette décision « en raison de la sensibilité de la procédure et afin de permettre la poursuite des investigations de manière sereine, hors de toute pression ou concertation frauduleuse. »

Onze personnes avaient été interpellées mercredi lors d’un vaste coup de filet visant la CCAT, accusée d’être à l’origine des violences récentes en Nouvelle-Calédonie, ayant fait 9 morts, dont deux gendarmes. Les charges retenues contre eux incluent complicité de tentative de meurtre, vol en bande organisée avec arme et destruction en bande organisée du bien d’autrui.

Dans le camp des non-indépendantistes, cette mesure est accueillie favorablement. Nicolas Metzdorf, député Renaissance sortant, a salué « le retour à l’ordre et l’envoi des commanditaires présumés en métropole. » Il a ajouté : « Désormais, si on reconnaît leur culpabilité, il faut qu’ils soient condamnés sévèrement. »

La CCAT a annoncé une conférence de presse mardi, tandis que le FLNKS tiendra un bureau politique cette semaine avant son Congrès le 13 juillet. Par ailleurs, le couvre-feu instauré depuis le 14 mai a été prolongé jusqu’au 1er juillet.

Cette situation tendue met en lumière les profondes divisions et les enjeux politiques en Nouvelle-Calédonie, alors que la question de l’indépendance continue de susciter des passions et des conflits.

Lire Plus

France

Météo : le retour du beau temps est annoncé, mais sera de courte durée

Article

le

Météo : le retour du beau temps est annoncé, mais sera de courte durée

Après une fin de printemps fraîche et pluvieuse, le beau temps et des températures estivales arrivent enfin en France, mais ce répit sera de courte durée.

Le beau temps arrive enfin en France ! Mais attention, il ne durera pas longtemps. Malgré le début officiel de l’été le vendredi 21 juin, les températures restent basses et la pluie persiste dans certaines régions, causant même des crues impressionnantes en Mayenne et dans le Maine-et-Loire.

Selon Météo France, la journée de samedi 22 juin sera agréable sur le pourtour méditerranéen, mais le reste du pays ne bénéficiera pas de cette amélioration. Des orages sont attendus dans le centre de la France dans l’après-midi. Ce n’est que dimanche 23 juin que les températures dépasseront enfin les 20°C sur tout le territoire, accompagné d’un grand soleil, à l’exception du sud-est.

Lundi 24 juin, le beau temps régnera sur tout l’Hexagone sans aucune pluie prévue. Les températures seront chaudes, atteignant jusqu’à 28°C à Montpellier. Les habitants du nord de la France pourront enfin ranger leurs vestes, avec des températures atteignant 26°C à Paris, Reims et Rouen, et 25°C à Lille, Metz et Strasbourg. La journée de mardi 25 juin sera la plus favorable de la semaine, avec de la chaleur et du soleil sur tout le territoire, hormis quelques pluies dans le sud-est.

Malheureusement, ce répit sera de courte durée. Dès mercredi, le temps maussade fera son retour, accompagné d’une baisse des températures. À La Rochelle, par exemple, le mercure n’atteindra même pas les 20°C, plafonnant à 19°C.

Ce changement rapide de conditions météorologiques rappelle l’instabilité de cette période de l’année, où les alternances entre beau temps et pluie sont fréquentes. Profitez donc du soleil pendant qu’il est là !

Lire Plus

France

Législatives 2024 : plus d’un million de procurations déjà enregistrées, le chiffre de 2022 dépassé

Article

le

Législatives 2024 : plus d'un million de procurations déjà enregistrées, le chiffre de 2022 dépassé

À quelques jours du premier tour des législatives anticipées, plus d’un million de procurations ont été enregistrées, dépassant ainsi le chiffre du premier tour des législatives de 2022.

Les électeurs se mobilisent en masse pour les législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet. Plus d’un million de procurations ont déjà été enregistrées, un chiffre supérieur à celui du premier tour des législatives de 2022, a annoncé le ministère de l’Intérieur vendredi 21 juin. Entre le 10 et le 20 juin, 1 055 067 procurations ont été comptabilisées, contre 1 021 350 pour la même période il y a deux ans.

Cette année, le second tour des législatives se déroulera le premier week-end des vacances scolaires, une différence notable par rapport à 2022, où le scrutin avait eu lieu en juin. Le ministère a souligné qu’il y a eu « 6,2 fois plus de procurations » enregistrées entre J-20 et J-10 avant le scrutin, comparé à la même période en 2022.

La dissolution inattendue de l’Assemblée nationale a provoqué la tenue de ces élections anticipées, ce qui contraste avec les élections de 2022, dont les dates étaient connues longtemps à l’avance, permettant aux électeurs de planifier leurs procurations sur une période plus longue.

Les législatives de 2022 s’étaient tenues les 12 et 19 juin, alors que cette année, le second tour coïncide avec le début des vacances scolaires, poussant probablement les électeurs à recourir davantage aux procurations pour s’assurer de pouvoir voter malgré les déplacements estivaux.

Cette augmentation du nombre de procurations témoigne d’une volonté forte des électeurs de participer au processus démocratique, malgré les contraintes et les circonstances exceptionnelles de cette année.

Lire Plus

Les + Lus