Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Ski de bosses: la reine Perrine Laffont règne désormais sans partage

Article

le

ski-de-bosses:-la-reine-perrine-laffont-regne-desormais-sans-partage

Elle était déjà championne olympique, du monde en parallèle et triple vainqueur de la Coupe du monde: Perrine Laffont détient désormais tous les titres majeurs du ski de bosses, après sa victoire aux Championnats du monde lundi en simple.

Chez les messieurs, Benjamin Cavet a pris la médaille d’argent, derrière l’intouchable canadien Mikael Kingsbury.

« Je vais savourer ce premier titre de championne du monde en single, a lâché Perrine Laffont après son triomphe, c’est énorme d’avoir quasi tout gagné dans ma discipline ».

Les superlatifs manquent pour décrire la fabuleuse carrière de cette Pyrénéenne qui, à 22 ans, domine son sport comme peu de champions l’ont fait dans l’histoire.

Sa victoire sur la piste d’Almaty, au Kazakhstan, est tout sauf une surprise: la jeune femme venait de remporter onze des douze dernières courses en simple de Coupe du monde. Sa dernière défaite remonte à janvier 2019, où elle avait terminé deuxième derrière l’Australienne Anthony Jakara, quatrième lundi.

« C’est un titre que je voulais plus que tout, a-t-elle dit à l’AFP par téléphone, « j’ai travaillé dur pour l’avoir, il m’est arrivé d’avoir envie de tout envoyer balader, mais j’ai une super équipe derrière moi, ils m’ont toujours soutenue ».

« La musique qui booste »

Elle a devancé la Kazakhe Yuliya Galysheva et la Russe Anastasiia Smirnova, mais la bataille a été rude. Sur sa neige, Galysheva a réalisé un run d’anthologie lors de la première finale, celle qui regroupe les 18 meilleures, et s’est installée en tête avec une solide avance sur la Française (presque un point).

« Là, je me dis +c’est pas possible, je suis numéro un mondiale, je peux pas finir deuxième. J’envoie tout, je fais un run à 120%+ », a raconté la championne, « avant le run, je me suis mis la musique à fond, j’ai choisi une musique qui booste, bien agressive ».

Elle a réussi la descente parfaite. Et attendu le passage de sa rivale. Peut-être vaincue par la pression, Galysheva a commis quelques imperfections, minimes, mais qui lui ont coûté le titre.

Laffont, lauréate de 21 courses en Coupe du monde, (simple et parallèle confondus) peut mardi encore encombrer un peu plus son armoire à trophées avec une médaille en parallèle, dont elle est double championne du monde en titre (2017 et 2019).

Son émotion à l’annonce de sa victoire – on l’a vu verser quelques larmes, assise par terre – a démontré une nouvelle fois que l’Ariégeoise n’a rien perdu de sa soif de victoires, malgré son palmarès XXL.

« Les gens ne se rendent pas compte »

« C’est mon caractère bien sûr, mais ça vient aussi de mon éducation. Mes parents n’étaient jamais satisfaits de ce que je faisais sur les skis, ils ont mis tous les moyens à ma disposition pour que je progresse ».

Avant ces Mondiaux, elle assurait n’avoir « pas beaucoup de marge sur les autres ».

« J’ai l’impression, disait-elle, que les gens ne s’en rendent pas compte, mais il y a des nouvelles qui arrivent, des filles de 15/16 ans qui sont hyper-polyvalentes, qui savent skier sur toutes les pistes. »

Au Kazakhstan, Perrine Laffont a en tous cas montré à ses rivales qu’elle était indestructible mentalement. Sauf accident, elle sera de nouveau la favorite des Jeux olympiques de Pékin l’hiver prochain.

Dans la compétition messieurs, l’immense favori canadien Mikael Kingsbury a remporté son cinquième titre de champion du monde devant Cavet. Le Kazakh Pavel Kolmakov est monté sur la troisième marche du podium.

Martin Suire et Sacha Theocharis ont tous les deux atteint la finale 1, et ont pris respectivement les 9e et 14e places.

Chez les dames, Camille Cabrol n’a pas dépassé les qualifications et a terminé 21e.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus