Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Six Nations: la France dit adieu à son rêve de Grand Chelem

Article

le

six-nations:-la-france-dit-adieu-a-son-reve-de-grand-chelem

Cruel. Le XV de France, après une longue domination, a cédé dans les cinq dernières minutes devant l’Angleterre (23-20), tenante du titre dans le Tournoi des six nations, et dit adieu à son rêve de Grand Chelem, samedi à Londres, mais garde une chance de remporter la compétition.

Les Français, qui ont inscrit deux essais en première période par le demi de mêlée Antoine Dupont et l’ailier Damian Penaud, menaient encore à moins de cinq minutes de la fin. Mais un second essai anglais, signé du deuxième ligne Maro Itoje et validé par l’arbitrage vidéo, a fait rebasculer le match de l’autre côté.

C’est donc un coup d’arrêt pour les Bleus de Fabien Galthié, qui avaient remporté leur deux premiers matches en Italie (50-10) le 6 février et en Irlande (15-13) le 14 février avant d’être coupés dans leur élan par le coronavirus.

« L’équipe a fait un gros match, on est devant à trois minutes de la fin mais ça ne suffit pas », a regretté le sélectionneur français, visage fermé, après la rencontre.

Les contaminations de douze joueurs et quatre membres de l’encadrement dont Fabien Galthié, avaient entraîné le report du duel contre l’Ecosse, initialement prévu le 28 février au Stade de France. Non sans créer d’autres tumultes, avec des suspicions d’infractions au protocole sanitaire visant le sélectionneur et des joueurs, finalement balayées par le gouvernement.

Samedi, le XV de France a donc joué son premier match depuis un mois avec dans le viseur une première victoire à Twickenham depuis 2007.

Avec une équipe bis, les Bleus avaient frisé l’exploit le 6 décembre à Londres lors de la finale de la Coupe d’automne des nations, ne cédant qu’après prolongation (22-19).

Samedi, ils ont mis une intense pression d’entrée au XV de la Rose. Il n’a fallu que 65 secondes à Dupont pour inscrire un premier essai, son neuvième sous le maillot bleu, à la conclusion d’un coup de pied par dessus de Teddy Thomas côté gauche. En deuxième ligne, Paul Willemse et Romain Taofifenua, qui remplaçait Bernard Le Roux, blessé, ont sorti le sécateur (24 plaquages à eux deux à la pause).

L’ouvreur Matthieu Jalibert, préféré à Romain Ntamack, récemment revenu de blessure (mâchoire) et laissé sur le banc, a servi un caviar pour Damian Penaud, esseulé dans le couloir droit, après avoir fixé la défense anglaise. La concrétisation de ce beau mouvement collectif a permis à la France de reprendre les commandes avant la pause (13-17).

Le N.10 de Bordeaux-Bègles, à son aise devant les perches, avait failli concrétiser lui-même, quelques minutes plus tôt, un coup de pied limpide de Dupont mais cela s’est joué à peu de choses.

Rendez-vous avec les Gallois

Après une première période de haut niveau, le jeu s’est resserré. Le capitaine anglais Owen Farrell, impeccable devant les perches, a remis les siens à portée de fusil (16-20). Quatre points, ce n’était pas assez face à des Anglais qui ne voulaient rien lâcher et ont misé sur le jeu au pied d’occupation.

L’arrière Brice Dulin est resté solide sous les ballons hauts. Lors des dix dernières minutes, irrespirables, les Français ont résisté aux assauts anglais jusqu’à quatre minutes de la fin et l’incursion décisive d’Itoje.

Pour le Grand Chelem, il faudra donc attendre au moins jusqu’à l’année prochaine. Les Bleus ont toutefois encore un espoir de gagner le Tournoi et de coiffer sur le poteau le pays de Galles, qui caracole en tête du classement après un quatrième succès en quatre matches obtenu plus tôt en écrasant l’Italie à Rome (48-7).

Ils devront pour cela remporter leurs deux derniers matches, au Stade de France, si possible avec le bonus à chaque fois.

D’abord contre le XV du Poireau, samedi au Stade de France. Et ensuite face à l’Ecosse, a priori le 26 mars, la date du report n’ayant pas encore été officiellement validée. Pas impossible, mais loin d’être simple.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus