Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

[Sète] Une jeune livreuse agressée au couteau pour une pizza au fromage

-

le

Une jeune livreuse agressée au couteau pour une pizza au fromage

Une jeune livreuse de pizza victime d’un guet-apens a été agressée avec un couteau pour une pizza au fromage et un fond de caisse de 30€.

L’agression s’est produite samedi soir vers 20h15 –impasse de l’Arboraie– dans le quartier des métairies à Sète. Arrivée sur le lieu de livraison la victime découvre un homme dans une voiture et non à l’adresse indiquée. La livreuse effectue quand même sa livraison lorsqu’un homme au visage caché par une écharpe surgit derrière elle pour s’emparer de sa recette. La jeune étudiante résiste courageusement mais l’agresseur sort un couteau et le pose sous sa gorge. À la vue de l’arme blanche la jeune étudiante lâche sa caisse et l’agresseur prendra la fuite avec le butin avant de lui jeter le scooter dessus.

La victime en état de choc

La victime s’est présentée aux urgences après l’agression et y passera deux longues heures. Un arrêt maladie lui sera délivré par un médecin. Il vient d’être prolongé d’une semaine de plus aujourd’hui par son médecin traitant. D’après les propos recueillis auprès de sa patronne, « elle fait des cauchemars, elle a du mal à s’en remettre, elle est encore traumatisée ».

Une police sans solution

Après avoir rapidement alerté le commissariat de Sète de l’agression de son employée, Mélanie Grange va recevoir une réponse étonnante. D’après ses propos : « la police n’a pas pu envoyer de patrouille, les forces de l’ordre étaient en sous-effectif ce soir là ». Résultat l’agresseur est libre comme l’air avec comme butin une pizza au fromage et 30€ de caisse. Mais surtout une belle frayeur pour cette jeune fille qui a fêté ses 18 ans en mai dernier. 

La commerçante a exprimé sa colère sur Facebook. Le post a été partagé plus de 550 fois dans lequel elle décrit le climat d’insécurité qui règne sur Sète: « nous avons connu des agressions mais jamais d’une telle violence ». Plus de 150 commentaires se trouvent sur ce post à l’heure d’écrire cet article.

Une plainte a été déposée par la gérante qui a pu être auditionnée lundi en fin de matinée par les forces de l’ordre. L’enquête devra notamment nous dire si celui qui a commandé la pizza est un complice ou simple client ?

Un commerce mis en vente à cause de l’insécurité sur Sète

C’est une affaire rentable et pourtant Mélanie Grange a pris la décision de vendre son établissement.

Pour cette valeureuse commerçante du Boulevard Camille Blanc « c’est trop ». « En 12 ans j’ai vu la ville changer, nous avons atteint un degré de violence inimaginable, c’est pourquoi j’ai mis mon établissement en vente ». « On voit des choses surréalistes », nous explique-t-elle.

La Boîte à Pizza, une pizzeria d’insertion

C’est le hasard mais l’agresseur s’est attaqué à une pizzeria réputée dans les quartiers et connu pour insérer un nombre important de jeunes issus de quartiers. Mélanie Grange à travers son entreprise et sans aucune aide des pouvoirs publics a inséré seule bon nombre de jeunes en leur donnant « la première chance » et en transmettant son goût du travail avec rigueur et discipline. Plusieurs jeunes qui sont passés par son entreprise ont pu réussir leur émancipation et se sont insérés dans la société avec des résultas étonnants.

Espérons que des solutions soient trouvées rapidement et que cette belle entreprise qui oeuvre pour le bien commun avec son travail d’insertion ne parte pas s’installer ailleurs.

Patrick André l’élu en charge de la sécurité à Sète n’a pas souhaité répondre aux nombreuses sollicitations de nos journalistes.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

À LIRE AUSSI > Sète- Des ralentisseurs illégaux qui polluent et qui peuvent coûter cher

2 Commentaires

2 Comments

  1. Sapenis

    12 novembre 2020 at 13 h 49 min

    Lamentable… Des médiocres

  2. Jack

    12 novembre 2020 at 13 h 53 min

    Oups. Encore une fois un suédois. Lamentable….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bassin de Thau

Sécurité : une visite de Gérald Darmanin à Sète prévue au mois de Mai

Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Sète dans la première quinzaine du mois de Mai pour faire des annonces.

-

le

Gérald Darmanin - Ministre de l'Intérieur

Les semaines se suivent et se ressemble à Sète encore marquées par plusieurs affaires de violences volontaires ces dernières semaines.

Dernier événement en date, ce vendredi 09 Avril 2021 un individu qui venait de fêter son 18ème anniversaire a été interpellé après des tirs avec arme à feu en pleine après-midi. Le suspect a été placé en garde à vue suite à une plainte d’un commerçant et déféré dimanche au parquet en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Montpellier. Il a été incarcéré hier à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone suite de son passage devant le juge pour violences volontaires avec arme.

Une visite du Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin début Mai 2021

Malgré l’excellent travail des forces de l’ordre ces dernières semaines qui enchaînent les interpellations et les incarcérations, la situation reste très compliquée face à des effectifs insuffisants pour gérer la montée de violence sur le quartier de l’île de Thau. Il devient urgent de trouver des solutions.

Selon nos informations le Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin qui était attendu à Sète le vendredi 02 Avril 2021 pour faire des annonces a dû reporter sa visite à la dernière minute pour des raisons personnelles. Un autre déplacement devrait être fixé les prochaines semaines dans l’agenda du Ministre de l’intérieur qui devrait se rendre sur l’île singulière au début du mois de Mai. Il y aurait une réelle volonté de la part du gouvernement de régler rapidement la question de la sécurité sur la Ville de Sète.

Le Ministère de l’intérieur qui fait rarement le voyage à vide, devrait annoncer des renforts supplémentaires lors de sa prochaine visite. Un classement du quartier de l’île de Thau en ZSP (Zone de sécurité prioritaire) n’est pas à exclure. L’ensemble de la classe politique Sétoise semble unanime sur le sujet de classer le quartier de l’île de Thau en ZSP.

Gérald Darmanin ira-t-il jusqu’à classer ce quartier en grande difficulté en ZSP ? Réponse lors de la premiers quinzaine du mois de Mai lors de sa prochaine visite.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Balaruc-le-Vieux

Villes où il fait bon vivre : Comment se classent les communes du bassin de Thau ?

Le traditionnel classement des villes où il fait bon vivre est paru. Regardons comment se placent les communes du bassin de Thau.

-

le

Port de la Ville de Marseillan

Porté par l’association Villes et Villages Où Il Fait Bon Vivre, le palmarès 2021 vient de paraître. Construit en fonction des priorités des Français, ce classement est établi par 183 critères différents mis à jour avec les dernières données disponibles (de sources officielles : Insee, organismes d’État…). Tous résultats du classement sont à découvrir sur le site de l’association ICI.

  • SÈTE

Sète est la 3e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 20 000 et 50 000 habitants) dans le département et 70e de sa catégorie au rang national. L’île Singulière se retrouve en 180e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • FRONTIGNAN

Frontignan est la 29e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 5e rang des villes de sa catégorie (entre 20 000 et 50 000 habitants) dans le département et 312e de sa catégorie au rang national. Frontignan se retrouve en 1 640e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MÈZE

Mèze est la 28e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 6e rang des villes de sa catégorie (entre 10 000 et 20 000 habitants) dans l’Hérault et 417e de sa catégorie au rang national. Mèze se retrouve en 1 608e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MARSEILLAN

Marseillan est la 26e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 12e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 437e de sa catégorie au rang national. Marseillan se retrouve en 1 561e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BALARUC-LES-BAINS

Balaruc-les-Bains est la 19ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 8e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 338e de sa catégorie au rang national. La station thermale du bassin de Thau se retrouve en 1 315e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • GIGEAN

Gigean est la 70e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 28e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 986e de sa catégorie au rang national. Gigean se retrouve en 4 977e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • POUSSAN

Poussan est la 66e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 26e rang des villes de sa catégorie (entre 5 000 et 10 000 habitants) dans l’Hérault et 961e de sa catégorie au rang national. Poussan se retrouve en 4 702e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • VILLEVEYRAC

Villeveyrac est la 107e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 14e rang des villes de sa catégorie (entre 3 500 et 5 000 habitants) dans l’Hérault et 854e de sa catégorie au rang national. Villeveyrac se retrouve en 8 933e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MIREVAL

Mireval est la 47ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 7ème rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 536e de sa catégorie au rang national. Mireval se retrouve en 3 229e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • VIC-LA-GARDIOLE

Vic-la-Gardiole est la 100ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 26e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 1 493e de sa catégorie au rang national. Vic-la-Gardiole se retrouve en 8 064e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • MONTBAZIN

Montbazin est la 131ème ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 35e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 1892e de sa catégorie au rang national. Montbazin se retrouve en 11 992e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BALARUC-LE-VIEUX

Balaruc-le-Vieux est la 31e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 160e de sa catégorie au rang national. Balaruc-le-Vieux se retrouve en 1 760e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • LOUPIAN

Loupian est la 46e ville de l’Hérault où il fait bon vivre. Elle se classe au 6e rang des villes de sa catégorie (entre 2 000 et 3 500 habitants) dans l’Hérault et 512e de sa catégorie au rang national. Loupian se retrouve en 3 141e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

  • BOUZIGUES

Bouzigues est la 42e ville départementale où il fait bon vivre. Elle se classe au 2e rang des villes de sa catégorie (entre 500 et 2 000 habitants) dans l’Hérault et 340e de sa catégorie au rang national. Bouzigues se retrouve en 2 790e position sur les 34 837 des communes de l’Hexagone.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Bassin de Thau

Sète : Nouvelle mobilisation de « Sète Animal Save » devant le port

L’association « Sète Animal Save » s’est réunit ce samedi devant le port de Sète afin de montrer les conditions déplorables dans lesquelles les animaux sont traités lors de leur transports en mer.

-

le

Sète Animal Save

L’association « Sète Animal Save » est la déclinaison du mouvement « Save » sur le bassin de Thau. Ce mouvement est né au Canada en décembre 2010. Il existe aujourd’hui plus de 330 groupes sous la bannière « Save » dans le monde entier. 

Ainsi, à l’occasion de la mobilisation de ce week-end, c’est aussi les associations « Alliance Éthique » et « L214 » qui sont venues prêter main forte. Malgré le mauvais temps, c’est tout de même 13 courageux qui se sont présentés à l’entrée du port pour la cause animale. Les mobilisations devant le port de l’île Singulière sont réalisés une fois par mois, auxquelles s’ajoutent de nombreuses autres action.

En effet, ces mobilisations sont très importantes comme nous l’explique Caty Ciancilla, présidente de l’association : « Le port de Sète est le premier port exportateur d’animaux vivants en Europe avec plus de 100 000 animaux embarqués chaque année. Ce qui nous choque c’est le non respect des lois quant au traitement des animaux, ce sont des êtres vivants, et non de simples marchandises ! ».

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung) <

Lire Plus

Les + Lus