Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète – Politique: Une démocratie locale en danger pour la gauche sétoise

Article

le

©Ville de Sète

Les élus d’Ensemble pour Sète ont pendant deux heures fait le bilan de cette première année. Après être revenus longuement sur le rapport de la SA ÉLIT, les élus d’opposition dénoncent des méthodes anti-démocratiques de la majorité municipale. 

Laura Seguin est revenue sur les questions de gouvernance concernant la SA Élit et sur les questions de démocratie participative. Mais c’est cette fois, Audrey Vedel qui a plus longuement relevé les anomalies qui empêchent l’opposition d’exercer sa mission, « ce sont des petits riens mais qui font des gros tout », explique-t-elle pour débuter sa prise de parole.

« Ça peut paraître anecdotique, mais dans cette ville, rien n’est anecdotique, tout est plutôt symptomatique », tance Audrey Vedel. « Depuis 18 mois, nous faisons un conseil municipal dans une salle trop petite. Nous avons réclamé et interpellé le maire plusieurs fois à ce sujet, pour faire le conseil municipal dans une salle plus grande qui permettrait au public d’assister aux débats. Nous avons payé une salle suffisamment cher à l’entrée et de la ville (salle Georges Brassens) dans laquelle on pourrait très bien organiser ça. Mais visiblement la sono n’est pas à la hauteur, on l’a peut-être pas payée assez cher », explique-t-elle.

Toujours à propos du conseil municipal de la ville de Sète qui semble verrouillé, Audrey Vedel ajoute, « Tout ce que nous souhaitons dire, les citoyens ne l’entendent pas, car le public n’est pas là. C’est une salle qui est fermée au public. Il y a certes une retransmission par internet, mais qui regarde vraiment ? surtout quand les sujets principaux sont mis à la fin du conseil municipal et que celui-ci dure plusieurs heures. » 

Audrey Vedel regrette aussi les nombreuses absences des élus de la majorité municipale aux conseils municipaux, « Il y a eu 9 conseils municipaux, 7 élus de la majorité ne sont venus qu’une fois – NDLR : conseil municipal d’installation du 4 juillet 2020 -, 10 sont venus une ou deux fois seulement », explique-t-elle. « Tous sont payés, malgré leur absence » précise l’élue d’opposition.

Le problème de l’horaire du conseil municipal a aussi été évoqué, « 17h ce n’est pas un horaire convenable pour des gens qui travaillent. On nous a opposé pendant longtemps le couvre-feu, aujourd’hui il n’existe plus », rappelle Audrey Vedel.

La transmission des dossiers est un problème selon les élus d’opposition. « Recevoir 300 pages, 5 jours avant le conseil empêche les élus d’étudier sérieusement les dossiers », expliquent-ils. « Nous avons un travail, une famille, si on veut s’impliquer suffisamment, on n’y arrive pas. C’est quoi le but qu’on n’arrive pas à étudier les dossiers ? Ben ça marche », ajoute Audrey Vedel.

Pour les élus d’Ensemble pour Sète, il n’y a jamais de débats au sein du conseil municipal. « Le débat démocratique n’existe pas au sein du conseil municipal », regrette Audrey Vedel. « Les décisions qui sont votées en bloc en début de conseil posent aussi un réel problème de gouvernance. On nous donne des dossiers avec la mention « annexe jointe », mais il n’y a pas d’annexe. Il est là le débat démocratique ? », dénonce-t-elle.

Les comptes rendus ne sont pas conformes selon les élus d’opposition, « il n’y a aucun retour des débats. Il y a le sujet, la fiche de délibération et le vote », explique Audrey Vedel. « Le public n’est pas là, le compte rendu ne reprend pas nos interventions, c’est un simple relevé de décisions », ajoute-t-elle.

Un mode de gouvernance archaïque et antidémocratique, voilà ce que les élus d’Ensemble pour Sète dénoncent. Rappelons que la loi numérique oblige les organismes publics à mettre en accès libre l’ensemble des documents nécessaires, afin de limiter les possibles zones d’ombre. Ce que la Ville de Sète ne respecte pas. Mieux, elle refuse de communiquer les documents administratifs demandés par des citoyens.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète – Politique: la SA ÉLIT un électron libre pour le groupe « Ensemble pour Sète »

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus