Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Sète : le stationnement dans le quartier Victor Hugo devient payant

Article

le

©VilledeSète

La Ville de Sète vient d’annoncer que le quartier Victor Hugo bascule en zone verte et orange. Le stationnement jusqu’à lors gratuit dans le quartier devient payant pour les riverains et les clients des commerces aux alentours.

Ce n’était donc pas une rumeur comme certains le laissaient entendre, la majorité municipale vient d’annoncer ce jeudi, que le stationnement de surface du quartier Victor Hugo passe en zone verte et orange dès le vendredi 4 mars. Des horodateurs ont été installés à cet effet.

Alors que la Ville de Sète fait face à de graves difficultés financières, la majorité municipale n’a visiblement pas d’autre choix que de faire basculer en payant des places historiquement gratuites aux abords du nouveau parking Victor Hugo. Certains riverains que nous avons pu rencontrer sont scandalisés par ce manque de concertation, « ils décident ça du jour au lendemain sans concertation, c’est à l’image de cette municipalité. C’est honteux », témoigne un riverain du quartier.

Désormais pour continuer à stationner aux abords du quartier Victor-Hugo, plusieurs options s’offrent désormais aux riverains. En effet, la Ville de Sète a mis en place 3 options :

La 1ère : Un abonnement en zone verte, qui correspond à un stationnement longue durée. Le tarif mensuel pour les résidents sera de 18€/mois au 1er mars 2022. Une carte dédiée aux artisans est aussi disponible pour 42€/mois. Le tarif à l’heure s’élèvera à 1,20 €. La zone orange qui correspond à un stationnement courte durée. Le tarif à l’heure est de 1,60€, et monte rapidement en flèche, (25€ pour 2h30), afin de favoriser la rotation de véhicules devant les magasins. Sont concernées l’avenue Victor-Hugo et la rue Voltaire.

2ème option : La Ville de Sète propose un abonnement au nouveau parking Victor-Hugo où les tarifs vont de 39€/mois pour l’abonnement nuit et weekend à 104€/mois pour l’abonnement permanent 7J/7. Un tarif résident permanent pour les habitants du quartier est proposé à 90€/mois.

3ème option : Le parking du Midi, situé côté gare à moins de dix minutes à pied de l’avenue Victor-Hugo, propose des abonnements à 22€/mois.

À noter que d’ici le courant du mois de juin, les horodateurs ne délivreront plus de ticket. Il suffira de taper le numéro de la plaque d’immatriculation sur l’écran. Pour le moment, le fonctionnement ne change pas, annonce la Ville de Sète.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus