Nous rejoindre sur les réseaux

Sète

Sète : le département de l’Hérault a inauguré le quai de l’Estacade !

Article

le

©DépartementdeHérault

Le département de l’Hérault a inauguré le quai de l’Estacade à Sète en présence de Véronique Calueba et Sébastien Denaja.

Le Département réalise des projets qui s’inscrivent au cœur de sa volonté politique d’un mandat écologique et solidaire. Les travaux ainsi menés sur le quai de l’Estacade participent pleinement de cette dynamique : essor des modes doux et amélioration de l’accessibilité.

Un chantier complexe

Le quai de l’Estacade a été consolidé avec des planches métalliques et des pieux cylindriques insérés dans le sol, en offrant ainsi la possibilité d’aménager en surface une voie de bus et une voie douce.

Ce chantier, particulièrement complexe permet ainsi :

  • de requalifier les espaces publics mais aussi de rétablir les jonctions piétonnes et cyclables entre le secteur de la gare et le boulevard de Verdun ;
  • d’assurer une intégration complète de la voie dans le site, classé en aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine ;
  • de traiter les raccordements du côté du Pont Sadi Carnot ainsi que du côté du nouveau pôle d’Echanges Multimodal de la gare

Hors service depuis 2012, le quai de l’Estacade est de nouveau mis en circulation grâce au département de l’Hérault. Le chantier qui avait débuté en octobre 2021 est évalué à plus de 6M€ par le département.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Balaruc-le-Vieux

L’Hérault et le Gard ont été placés en vigilance orange par Météo France

Article

le

Météo France alerte sur le passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux » dans l’Hérault et le Gard.

Les départements du Gard et de l’Hérault, dans le sud de la France, ont été placés en vigilance orange « orages », « pluies et inondations », par Météo France ce lundi après-midi, en raison du passage d’un « épisode méditerranéen pluvio-orageux ».

« Les précipitations intenses ont déjà impacté la région de Montpellier et des cellules orageuses remontent de Méditerranée », alerte le prévisionniste dans son bulletin météo quotidien.

Lire Plus

Économie

L’aide au carburant pour les pêcheurs prolongée jusqu’en février 2023

Article

le

©SeteAgglopôle

L’aide au carburant mise en œuvre depuis le 17 mars 2022 et qui devait prendre fin demain, vient d’être prolongée jusqu’en février 2023.

Face aux multiples crises que traverse la filière pêche, le Gouvernement reste à l’écoute des inquiétudes des professionnels et semble prendre ses responsabilités.

Hervé Berville, le secrétaire d’Etat chargé de la Mer, a annoncé la prolongation du dispositif d’aide carburant qui devait prendre fin le mardi 15 novembre 2022, ainsi que le relèvement du plafond d’aide d’Etat pour les pêcheurs.

Dans un communiqué, le Secrétariat d’Etat explique que, « l’aide au carburant mise en œuvre depuis le 17 mars 2022, qui avait été une première fois prolongée sur proposition du Secrétaire d’Etat et qui devait prendre fin au 15 novembre est désormais prolongée jusqu’en février 2023. »

Jusqu’à 330 000 € par entreprise

« Au regard des conséquences économiques de la guerre en Ukraine qui perdurent pour le secteur de la pêche  en raison du niveau toujours élevé des prix du carburant, un maintien du dispositif d’aide a été décidé par la première ministre sur proposition d’Hervé Berville », précise encore le communiqué.

Son montant restera de 25 centimes (hors taxes) par litre de gasoil. L’aide concernera l’ensemble des professionnels et représentera un engagement financier de l’Etat pouvant représenter jusqu’à plus de 20 millions d’euros, en plus des 45 millions d’euros déjà budgétés jusqu’alors.

En parallèle, le secrétaire d’Etat a obtenu auprès de la Commission européenne un nouveau relèvement du plafond de l’aide d’Etat dans le cadre de l’encadrement temporaire Ukraine. Ce plafond, qui était de 65 000 € en juillet et qui avait été relevé une première fois à 105 000 €, passe désormais à 330 000 € par entreprise de pêche.

Pour Hervé Berville, « face aux multiples crises que traverse la filière pêche, le Gouvernement prend ses responsabilités et est à l’écoute des inquiétudes des professionnels. Avec le prolongement de cette aide et avec le relèvement massif du plafond d’aide d’Etat que j’ai obtenus, nous accompagnons nos pêcheurs et nos entreprises à passer le cap. Cette situation nous le montre bien, si l’on veut assurer la pérennité de notre modèle de pêche et construire son avenir pour qu’elle continue de contribuer à la souveraineté alimentaire de la France, une véritable stratégie de filière adossée à un mécanisme de solidarité de long terme doit être mise en place.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Sète : une impressionnante nouvelle grue électrique au port de Sète

Article

le

©LeSingulier

Anthony Pinel, dockers dans la société Sea Invest sur le port de Sète, décrypte l’arrivée de la nouvelle grue de déchargement.

Le port de Sète est au cœur du commerce français. Sa situation géographique est son principal atout : accès rapide au réseau autoroutier européen, aux réseaux ferrés (42km de réseau intra portuaire) et liaison directe avec le canal du Rhône. En 2019, ce sont plus de 4,3 millions de tonnes de marchandises qui ont transitées par le port de commerce. Pour faire face à l’afflux de marchandises, la société Sea Invest vient de recevoir une nouvelle grue. Les détails avec Anthony Pinel, dockers travaillant chez Sea Invest.

Mi-octobre, le port de Sète a reçu une nouvelle grue Liebherr, installée sur rail et qui dispose d’un système de trémie dépoussiérante. Une trémie est un réceptacle en forme de pyramide inversée. Une benne ramasse le produit dans le bateau avant de le jeter dans la trémie. La trémie se vide ensuite de son contenu sur tapis ou directement sur camion, qui peut se garer dessous pour le chargement.

Acquise pour 6,5 millions d’euros, la nouvelle grue sera dédiée au déchargement du vrac au terminal agroalimentaire et fera autant de tonnage que lorsque les dockers travaillent avec les autres grues Liebherr. Particularité de cette nouvelle grue : elle est électrique, tandis que les autres fonctionnent au diesel. Les rails et la trémie dépoussiérante intégrée sont donc les 2 avantages de ce nouvel équipement, qui facilitera la tâche des dockers. « Jusqu’à présent, la trémie des grues Liebherr était séparée. Cette nouvelle trémie va nous permettre d’émettre moins de poussière, ajoute M. Pinel. Les Liebherr que nous avons sont roulantes et donc déplaçables dans tout le port, contrairement à celle-ci. »

La nouvelle grue viendra compléter l’outillage des deux grues déjà en place sur le terminal vraquier. « Il s’agit d’un outil portuaire de dernière génération, qui va permettre d’augmenter la cadence et la productivité du déchargement » précise Olivier Carmes Directeur Général du port de Sète – Sud de France.

Dockers, un métier qui recrute

Sea Invest est un groupe international, actuellement dirigé par Loïc Texier. Sur le port de Sète, il représente une cinquantaine d’employés. « On a fait rentrer une nouvelle liste de jeunes avec qui on atteint les 75 employés », précise Anthony Pinel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Singulier (@lesinguliersete)

Quasiment tous les hangars du port de Sète appartiennent à la société portuaire. « Sea Invest a été mandatée parce qu’elle est spécialisée dans les colis lourds et dispose de tout le matériel nécessaire. Elle est aussi spécialisée dans le vrac et le papier. Elle a traité 110 000 tonnes de papier en 2022 et pour 2023, une progression régulière qui atteindra entre 120 et 130 milles tonnes est prévue. Nous représentons aussi, en tant que manutentionnaire, la société MTL avec qui nous faisons du bétail pour le Maghreb et aussi les navires qui desservent l’Afrique occidentale avec l’armement Grimaldi, représenté aussi par la société MTL », explique Anthony Pinel.

Depuis 20 ans, il arpente les allées du Port de Sète. « J’ai été embauché dès mes 18 ans en tant qu’occasionnel, mais je baignais dans ce milieu depuis l’enfance. Au fil des années je suis devenu professionnel. La totalité de ma famille a travaillé ou travaille encore sur le port : mon grand-père, mon père, mes oncles et mes cousins étaient ou sont toujours dockers », confie-t-il.

L’activité des dockers sur le port de Sète est en plein essor. Le port se développe, alors dockers est un métier qui recrute. Sea Invest privilégie la transmission du savoir-faire familial mais n’est pas fermée à l’embauche de dockers novices contrairement aux autres sociétés présentent sur le port qui embauchent sans distinction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus