Nous rejoindre sur les réseaux

Sète

Sète : des écoles perturbées par un chantier bruyant et poussiéreux, les parents vont bloquer le chantier

Article

le

©Ville de Sète

Les parents d’élèves de l’école élémentaire Paul Bert et du Collège-Lycée Paul Valéry demandent l’arrêt des travaux. Ils craignent que le chantier voisin nuise à la santé de leurs enfants.

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour voir apparaitre le premier couac de cette rentrée scolaire 2021 derrière une communication bien huilée de la majorité municipale auquel les Sétois sont maintenant habitués. La première polémique de cette rentrée scolaire pointe le bout de son nez du côté de la démolition de l’immeuble à l’angle des rues Paul-Valéry et Villefranche, un jour seulement après la rentrée scolaire.

En effet, les parents d’élèves de l’école élémentaire Paul Bert et du Collège-Lycée Paul Valéry de la ville de Sète, demandent l’arrêt des travaux. Ils craignent que le chantier bruyant et poussiéreux nuise à la santé de leurs enfants.« Il y a un bruit énorme sur ce chantier, les enfants entendent le marteau piqueur comme s’il était dans leur classe. Il y a énormément de poussière, les professeurs ne peuvent même pas ouvrir les fenêtres alors que c’est fortement recommandé en période de crise sanitaire de faire circuler l’air dans la classe », nous explique un parent d’élève mécontent qui va participer au blocage du chantier en début d’après-midi. « De plus nous avons observé les ouvriers, certains n’ont même pas d’éléments de de sécurité sur ce chantier, on se demande comment c’est possible ? », ajoute-t-il.

Une délégation de parents mécontents du danger auquel sont exposés les enfants s’est déplacé en mairie hier mais n’ont tout simplement pas été reçu. Chose incroyable devant les éléments de sécurité avancés par les parents d’élèves. « N’ayant pas été reçus à la mairie nous nous sommes déplacés au service éducation mais les employés n’ont pas pu nous fournir de réponses », précise un parent d’élève.

C’est pourquoi ils ont décidé d’organiser ce vendredi à 14h un rassemblement des parents d’élèves de l’école élémentaire Paul Bert et du Collège-Lycée Paul Valéry, pour bloquer le chantier de la placette. « Nous demandons l’arrêt immédiat des travaux et son report pendant les vacances scolaires », nous explique un parent d’élève. La délégation de parents d’élèves affirme être soutenue par les équipes enseignantes.

Pour rappel François Commeinhes est à ce jour toujours hospitalisé à la clinique du Millénaire à Montpellier sous respirateur artificiel, Blandine Authier assure l’intérim. Voici cette dernière face à sa première urgence à gérer, et quelle urgence ! La sécurité des enfants des écoles Paul Bert et Paul Valéry.

Contactée par notre rédaction la ville de Sète n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

A LIRE AUSSI > Sète : François Commeinhes hospitalisé après avoir contracté le Covid-19

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Article

le

©LeSingulier

Les conchyliculteurs ont incendié des palettes et des déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle. Ils vont également déposer plainte contre la communauté d’agglomération.

La colère ne retombe pas pour les conchyliculteurs du bassin de Thau face à l’interdiction de vente des huitres et des coquillages suite à la détection d’un norovirus.

Au lendemain d’une réunion d’urgence organisée par la préfecture de l’Hérault à Mèze, plusieurs conchyliculteurs se sont rendus en début de soirée devant les locaux de Sète Agglopôle Méditerranée (SAM), et ont incendié des palettes et des déchets ostréicoles, pour protester contre les déversements dans l’étang de Thau.

En effet, comme indiqué dans l’arrêté préfectoral du 30 décembre 2022, cette nouvelle crise de l’étang a été causée en partie par les rejets des eaux d’assainissement dans la lagune à partir des postes de refoulement des communes de Sète et Bouzigues. Ils tiennent donc pour responsable la communauté d’agglomération de l’apparition du norovirus dans la lagune pendant les fêtes de fin d’année.

Une plainte va être déposée contre Sète Agglopôle Méditerranée

Parallèlement à la manifestation de ce soir devant les locaux de la SAM, le Comité Régional de Conchyliculture de Méditerranée a annoncé son intention de déposer plainte dans les prochains jours contre la SAM, dans le cadre de la loi sur l’environnement et la biodiversité. Les cinq cents professionnels vont également déposer plainte en leur nom propre. Le Comité Régional de Conchyliculture Méditerranée a indiqué hier, lors d’une réunion d’urgence relative à la situation rencontrée par les entreprises conchylicoles, un préjudice estimé des professionnels à un minimum total de 6,8 M€.

C’est dans ce contexte que la Région Occitanie a annoncé une enveloppe de 1M€ pour soutenir les conchyliculteurs afin d’apporter une aide de trésorerie sous forme d’avance remboursable allant jusqu’à 10 000 € et plus dans les cas les plus critiques.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Thau : l’ensemble des coquillages interdits à la commercialisation

Lire Plus

Les + Lus