Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Rugby Championship: l’Australie punie par les All Blacks

Article

le

rugby-championship:-l’australie-punie-par-les-all-blacks

La Nouvelle-Zélande, bien plus à l’aise qu’une semaine plus tôt, a remporté la Bledisloe Cup et son premier match du Rugby Championship 2021 aux dépens de l’Australie (57-22), samedi à l’Eden Park d’Auckland.

La victoire de samedi dernier avait été bien plus compliquée à obtenir (33-25) face à des Wallabies capables de marquer autant d’essais -quatre- que les All Blacks.

Tout est rentré dans l’ordre et le choc des Antipodes a tourné à la démonstration en deuxième période: huit essais à trois au total, alors que le score à la mi-temps (21-15, trois essais à deux) laissait encore un petit espoir aux Australiens, malgré une entame désastreuse.

Dès la 4e minute, les Blacks ont pris l’avantage (7-0) après une interception magistrale, suivie d’un raid de 90 mètres, de Rieko Ioane. Les Wallabies ont failli recoller une première fois grâce à un essai d’Andrew Kellaway mais le jeune ouvreur Noah Lolesio (21 ans), déjà très maladroit la semaine dernière, a manqué la transformation (7-5, 8e).

Il y a eu deux autres vagues: le 2e ligne géant Brodie Retallick (2m03, 120 kilos), a conclu un mouvement parfait (24e), plein axe, puis l’ailier Julian Savea (33e) a fait craindre le pire pour les Australiens.

Les Wallabies, plus agiles que puissants, ont alors recollé au score grâce à une pénalité de Lolesio (31e) suivie d’un essai du demi de mêlée Tate McDermott à la dernière seconde de la première période (40e), entre les poteaux, en profitant d’un rare moment d’inattention des Néo-Zélandais.

Mais dès la reprise, le suspense a pris un coup fatal: 38-15, puis 43-15, puis 50-15, à cause d’une rafale d’essais des Kiwis. Dont un après une interception de Sevu Reece (54e), aussi létale que celle de Ioane en début de match.

Huit essais à trois

En prime, une pénalité à 57 mètres passée de justesse par l’arrière Damian McKenzie (53e), un doublé du talonneur Codie Taylor (47e, 60e), un essai de Will Jordan (65e) et un petit dernier pour la route, de David Havili (80e+3), qui a transformé la correction en déroute.

Pour l’entraîneur des Blacks, Ian Foster, c’était « vraiment une bonne performance, dont on peut être fiers », et « un match typique entre All Blacks et Australiens, très physique, très rugueux », a-t-il ajouté. « Même quand on était sous pression, surtout en première période, on a trouvé une porte de sortie ».

Le bilan est lourd: huit essais à trois, de quoi prolonger la mainmise des All Blacks sur la Bledisloe Cup, hautement symbolique, depuis 2003. Et ils restent invaincus à l’Eden Park depuis 1986, soit 46 test-matches dont 22 contre l’Australie.

L’entraîneur des Wallabies, Dave Rennie, a estimé que son équipe n’avait « aucune excuse » à faire valoir: « Nous avons été battus à la régulière parce que nous n’avons pas assez protégé nos ballons. Nous avons vraiment bien défendu en première période, en jouant très physique, mais nous avons pris de très mauvaises décisions ».

Il y a quand même eu quelques bonnes nouvelles samedi pour les Australiens, dans la perspective du Rugby Championship: les entrées de Lachie Swinton et Matt Philip ont bien aidé en touche et en mêlée, deux domaines dans lesquels les All Blacks avaient dominé le premier match.

Le score ne reflète donc pas forcément la résistance acharnée des Wallabies, heureux de pouvoir compter sur McDermott et Kellaway, auteur d’un doublé (8e, 69e) pour limiter la casse, contre des Blacks capables de saisir la moindre occasion de faire mal, comme souvent.

Alors que le premier test avait été suivi par 47.000 spectateurs, ils n’étaient que 25.000 samedi pour cette revanche. La belle de cette Bledisloe Cup aura lieu à Perth, pour l’honneur des Wallabies, et elle comptera surtout pour la suite du Rugby Championship.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus