Nous rejoindre sur les réseaux

Politique

Présidentielle 2022 : Pécresse sur la défensive, Taubira lâchée

Article

le

presidentielle:-pecresse-sur-la-defensive,-taubira-lachee

Valérie Pécresse s’est défendue lundi de cautionner la théorie complotiste du « grand remplacement », pilier du programme de son rival d’extrême droite Eric Zemmour, tandis qu’à gauche Christiane Taubira a perdu l’un de ses principaux soutiens pour la présidentielle.

A 55 jours de la présidentielle, la candidate LR n’était pas la seule à se retrouver sur la défensive, l’écologiste Yannick Jadot étant pris à partie à droite comme à gauche pour avoir qualifié dimanche Eric Zemmour de « juif de service pour les antisémites ».

Interrogé sur RMC lundi, le candidat n’a pas réitéré ce propos tout en affirmant qu’il « y a toute une partie de la population qui a trouvé en Zemmour quelqu’un de bien pratique pour assumer l’antisémitisme, il est l’idiot utile de l’antisémitisme ».

Pour Mme Pécresse, cela devait être le grand meeting de la relance, pour lui permettre de distancer ses adversaires d’extrême droite et se positionner pour le second tour.

Mais au lendemain du grand rassemblement parisien, la candidate LR, qui a reçu lundi le soutien de l’ancien Premier ministre Edouard Balladur, a été obligée de reconnaître qu’elle était, sur la forme, davantage une « faiseuse » qu’une grande oratrice.

Sur le fond, elle s’est défendue sur RTL de reprendre à son compte le « grand remplacement », thèse complotiste arguant que les élites organiseraient le remplacement des populations européennes par des immigrés extra-européens.

Forgée par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus, cette théorie a été médiatisée par Eric Zemmour (Reconquête!), qui en a fait un des piliers de sa campagne avec le « grand déclassement ».

« Nous n’avons jamais utilisé » ce terme car il comporte une « idée de complot », a souligné le porte-parole du RN, Sébastien Chenu sur LCP-Public Sénat, évoquant une « théorie fumeuse ».

Valérie Pécresse « a commis une faute stratégique majeure en empruntant la sémantique et les idées d’Eric Zemmour. Elle a créé une forme de permis de voter » Zemmour pour les électeurs de droite, a estimé de son côté Guillaume Peltier, ex-LR et porte-parole de l’ancien polémiste.

« Rubicon franchi »

La gauche a elle vu dans les propos de la candidate de droite, actuellement au coude-à-coude dans les sondages avec M. Zemmour et un peu derrière Mme Le Pen, davantage qu’un glissement sémantique.

Pour la candidate socialiste Anne Hidalgo, « c’est un Rubicon de plus qui est franchi par la droite ».

Même constat pour Christiane Taubira: « le bloc d’extrême droite comprend désormais trois candidats. Il est aux portes du pouvoir ».

Pour le politologue Jérôme Jaffré, la candidate des Républicains « est prise en tenaille » entre deux puissants rivaux d’extrême droite qui, à eux deux, représentent près d’un tiers des intentions de vote, selon les enquêtes d’opinion.

Dans le camp de M. Zemmour, l’heure était justement à la fête ce lundi pour le 100.000e adhérent revendiqué de son parti « Reconquête! ».

Le candidat a remis symboliquement sa carte à Corinne Marchand, une ancienne LR proche de Guillaume Peltier.

M. Zemmour peut également se targuer du ralliement de l’unique sénateur du RN Stéphane Ravier, figure du parti en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Et l’eurodéputé RN Nicolas Bay envisagerait à son tour plus fermement de rejoindre M. Zemmour, qui se déplace samedi sur sa terre d’élection, en Normandie, où M. Bay est conseiller régional, selon une source proche.

Taubira lâchée

A gauche, une famille politique très divisée et ne représentant selon les enquêtes d’opinion qu’un quart des intentions de vote, rien ne va plus pour l’ancienne Garde des Sceaux.

Tirant la leçon de l’échec des tentatives de rassemblement, l’un de ses principaux soutiens, le président du Parti radical de gauche (PRG), Guillaume Lacroix, a annoncé que son parti se mettait « en retrait » de la candidature de Christiane Taubira, qui navigue entre 3 et 5% dans les sondages.

Il a dans le même temps dit « libérer » les élus du PRG de toute consigne concernant les parrainages d’élus, alors que Mme Taubira n’en a reçu pour l’instant que 47, loin des 500 nécessaires.

En soirée, la Guyanaise a réagi dans une série de tweets, décrivant « une péripétie » et assurant ne pas lâcher « celles et ceux qui ont tant besoin de justice et d’espoir, et que les brinquebalements à gauche plongent dans le découragement ».

De son côté, M. Faure a renouvelé son soutien à Mme Hidalgo engagé « dans un combat difficile », malgré des sondages en berne (entre 1,5 et 3%).

La socialiste achevait lundi une visite aux Antilles. Elle est la seule candidate de gauche à avoir à ce jour dépassé les 500 parrainages nécessaires pour se présenter, mais reste loin derrière le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote.

France

Emmanuel Macron condamne fermement l’attaque de l’Iran contre Israël

Article

le

Emmanuel Macron condamne fermement l'attaque de l'Iran contre Israël

Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël » et appelé « à la retenue » les parties prenantes, dans un message publié dimanche sur X.

Le président français, Emmanuel Macron, a réagi avec fermeté à l’attaque lancée par l’Iran contre Israël, la qualifiant d’ « attaque sans précédent » qui risque de déstabiliser la région. Dans un message publié sur X dimanche, il a exprimé sa solidarité avec le peuple israélien et a réaffirmé l’engagement de la France envers la sécurité d’Israël et la stabilité régionale. Macron a également appelé toutes les parties impliquées à faire preuve de retenue.

L’Iran a lancé plus de 200 drones et missiles contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche, en représailles à une frappe contre son consulat à Damas. Cependant, l’armée israélienne a affirmé que cette attaque avait été « déjouée ».

Le G7, dont la France est membre, tiendra une réunion en vidéo-conférence dimanche après-midi pour discuter de cette attaque. Le gouvernement italien, président actuel du G7, a souligné la nécessité d’éviter une escalade militaire et de promouvoir la prudence. Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra également une réunion d’urgence, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ayant qualifié cette situation d' »escalade grave ».

Lire Plus

France

Fonction publique : Stanislas Guerini veut « lever le tabou du licenciement »

Article

le

Fonction publique : Stanislas Guerini veut « lever le tabou du licenciement »

Le ministre de la Transformation et de la Fonction publique a ouvert, mardi 9 avril, la concertation avec les collectivités, les hôpitaux et les syndicats pour réformer la fonction.

C’est une petite phrase qui suscite l’ire des syndicats. Stanislas Guerini a lancé, ce mardi 9 avril à Paris, la concertation autour de la réforme de la fonction publique, qui doit être présentée en conseil des ministres, cet automne. Ce projet de loi vise notamment à accentuer la rémunération des fonctionnaires au mérite et faciliter les mutations dans les trois branches de la fonction (État, collectivité, hôpitaux).

« Je veux qu’on lève le tabou du licenciement dans la fonction publique », a confié le ministre de la Transformation et de la Fonction publique, pointant du doigt une « culture de l’évitement sur ces sujets-là ».

« C’est un dévoiement du statut de la fonction publique que de considérer que, au nom de la garantie de l’emploi, on ne puisse pas se séparer d’un agent qui ne ferait pas son boulot. La justice, c’est de récompenser les agents qui sont engagés et de sanctionner ceux qui ne font pas suffisamment leur travail », a-t-il ajouté.

Selon les chiffres du ministère, rapportés par Le Parisien, treize licenciements pour insuffisance professionnelle ont eu lieu en 2023 dans la fonction publique, pour 2,5 millions d’agents.

Dans un document présenté ce mardi aux syndicats et aux employeurs, le gouvernement a détaillé une série de mesures qu’il envisage de glisser dans son projet de loi : maintien systématique de la rémunération en cas de mutation, octroi facilité d’un « emploi pérenne » aux apprentis, élargissement de la palette de sanctions face à une « insuffisance professionnelle »…

« Le statut de la fonction publique, ce n’est pas le statu quo, ce n’est pas l’égalitarisme. Il faut le faire évoluer, le moderniser. On a des agents pleinement dans le XXI siècle, mais un système qui est parfois resté bloqué dans les années 1980 », appuie le ministre.

Les huit syndicats ont dénoncé, lundi 8 avril, dans un communiqué commun une réforme « dogmatique » et qui ne répondrait « à aucune des préoccupations des agents publics ». L’Unsa-FP juge notamment que les priorités pour les agents sont « celles de leur pouvoir d’achat et de leurs conditions de travail ». « Plutôt qu’un projet de loi, c’est un engagement budgétaire qui est nécessaire », soutient-il.

La concertation doit se poursuivre jusqu’à l’été, avant une présentation du projet de loi à la rentrée. Deux autres réunions plénières avec les syndicats doivent se tenir le 14 mai et le 20 juin prochains.

Lire Plus

Faits Divers

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Article

le

Yonne : 70 kg de cannabis découverts chez la maire socialiste d’Avallon

Dimanche 7 avril, la police a retrouvé une grosse quantité de cannabis au domicile de la maire socialiste Jamilah Habsaoui. L’opération s’est déroulée dans le cadre de l’opération « Place nette XXL ».

Une découverte surprenante a été faite au domicile de Jamilah Habsaoui, la maire socialiste d’Avallon, dimanche 7 avril. Les forces de l’ordre ont saisi une quantité impressionnante de cannabis, totalisant au moins 70 kg. Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’opération « Place nette XXL », une initiative visant à combattre le trafic de stupéfiants, qui a récemment été déployée à travers la France.

Le cannabis aurait été dissimulé dans une dépendance du domicile de la maire, où vivaient également son père et son frère. Ce dernier, déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiants il y a dix ans, aurait été identifié comme responsable de la présence de la drogue, sans que la maire ne soit au courant de la situation.

L’intervention a mobilisé deux fourgons de gendarmerie et une équipe cynophile pour sécuriser les lieux et procéder à la saisie.

Depuis le lancement de l’opération « Place nette XXL », la préfecture du Rhône a annoncé un bilan significatif, avec 286 individus interpellés et la prise en compte de 70 étrangers en situation irrégulière. Dans le département, les saisies ont également été importantes, avec 1,7 million d’euros d’avoirs criminels, plusieurs armes de toutes catégories et neuf véhicules saisis.

Malgré ces actions, des tensions persistent, notamment à Marseille, où des véhicules de police ont été attaqués au cocktail Molotov. Cependant, ces opérations ont permis la saisie de grandes quantités de drogue, dont 454 kg de cannabis, 2,7 kg de cocaïne, ainsi que des armes et plus de 1,6 million d’euros.

Lire Plus

Les + Lus