Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Plus de 600 Afghans fuyant les talibans s’entassent dans un avion militaire américain

Article

le

plus-de-600-afghans-fuyant-les-talibans-s’entassent-dans-un-avion-militaire-americain

Une photo devenue virale montre plus de 600 Afghans – hommes, femmes et enfants – entassés dans un vaste avion militaire américain, scène d’une évacuation aérienne dramatique peu après la prise de Kaboul par les talibans.

L’image, obtenue et posté par le site d’informations militaires Defense One, a été prise à l’intérieur d’un avion de transport Boeing C-17 de l’US Air Force.

L’évacuation des Afghans serrés dans l’immense soute de l’appareil dimanche soir avait été approuvée par les autorités américaines, selon le site.

Quelque 640 Afghans se trouvaient à bord, a indiqué l’armée américaine.

Un nombre aussi élevé de passagers n’était pas prévu en un seul vol, a précisé un haut fonctionnaire de la défense américaine à Defense One: beaucoup de désespérés ont grimpé au dernier moment à l’intérieur par la rampe encore à moitié ouverte à l’arrière de l’avion.

« L’équipage a pris la décision d’y aller » plutôt que de les forcer à redescendre, a expliqué le fonctionnaire.

Cette scène s’est produite alors que les combattants talibans envahissaient les rues de Kaboul et que des habitants paniqués se ruaient vers l’aéroport pour tenter de trouver un vol pour l’étranger.

« Le nombre inhabituellement élevé de passagers à bord de cet avion (…) était le résultat d’un environnement sécuritaire dynamique qui a exigé des décisions rapides de l’équipage », a indiqué dans un communiqué Karen Roxberry, porte-parole du US Central Command, le centre de commandement américain gérant les opérations dans la région. « Au final, cela a permis d’évacuer ces passagers en toute sécurité du pays ».

Parmi les personnes visibles sur la photo figure un bébé tenant un biberon sur les genoux d’une femme. Plusieurs autres personnes apparaissent, avec de jeunes enfants.

Quasi aucune possession matérielle n’est visible parmi les passagers, à l’exception d’une petite valise et d’un sac à dos au premier plan.

L’armée américaine n’a pas précisé sa destination.

Chaos et désespoir

Le vol, qui selon Defense One avait l’indicatif Reach 871, a atterri au Qatar tôt lundi matin, d’après le site de suivi des vols FlightAware.

Ce C-17 n’est pas le seul avion à avoir emporté autant d’Afghans hors du pays, et plusieurs avions ont quitté Kaboul avec des chiffres similaires, d’après le fonctionnaire cité par Defense One.

Ce n’est pas non plus la première fois que le Boeing C-17, bête de somme de l’armée américaine, procède à une évacuation aussi importante.

En 2013, un C-17 américain avait embarqué plus de 670 personnes dans l’est des Philippines après le typhon Haiyan.

L’aéroport de Kaboul a été le théâtre de scènes de chaos et de désespoir lundi. Le tarmac et les pistes ont été envahis par des milliers de personnes espérant embarquer sur un vol quittant le pays.

Beaucoup n’avaient pas les autorisations pour prendre les vols d’évacuation, ni de billets pour les vols commerciaux ni même de visas.

Dans des vidéos éprouvantes postées sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes courent à côté d’un C-17 en train d’accélérer, certaines s’agrippant aux flancs de l’avion.

Une autre vidéo montre des hélicoptères d’attaque survolant la foule à basse altitude, dans une apparente tentative de dégager la piste pour un avion.

Les médias afghans ont signalé plusieurs morts, tombés d’avions auxquels ils s’étaient accrochés au moment du décollage.

Une personne a péri dans le puits de train d’atterrissage d’un C-17 qui a décollé de Kaboul, ont indiqué le quotidien américain Washington Post et le site Politico.

Europe

Belgique : trois blessés, dont l’un grièvement, après une attaque au couteau à Bruxelles

Article

le

Belgique : trois blessés, dont l'un grièvement, après une attaque au couteau à Bruxelles

Le parquet fédéral a indiqué n’avoir pas été saisi « à ce stade », après une attaque au couteau ce lundi à la station de métro Schuman, à Bruxelles. Un homme de 30 ans a été arrêté par les forces de l’ordre.

Trois personnes ont été blessées dans une attaque au couteau lundi 30 janvier, en fin d’après-midi, dans le métro à Bruxelles, selon un nouveau bilan de la police belge. Le pronostic vital est engagé pour l’une des victimes.

Un homme de 30 ans a été arrêté par les forces de l’ordre. La piste terroriste n’est pas d’actualité.

Une station située près de la Commission européenne

L’attaque est survenue autour de 18 heures dans la station Schuman, située à quelques dizaines de mètres des sièges de la Commission européenne et du Conseil européen. « Mes pensées vont aux victimes (…) Merci à la police pour sa prompte intervention », a indiqué la ministre de l’Intérieur belge, Annelies Verlinden.

Le trafic restait interrompu en début de soirée sur une partie des deux lignes de métro passant par la station Schuman, la police poursuivant son enquête sur place, selon l’opérateur des transports bruxellois (Stib).

Lire Plus

Monde

Double attaque à Jérusalem : Macron appelle à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence »

Article

le

Double attaque à Jérusalem : Macron appelle à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence »

Ces attentats ont fait suite à un raid militaire israélien meurtrier en Cisjordanie occupée, suivi de tirs de roquettes de Gaza vers Israël et de frappes aériennes israéliennes de représailles.

Le président français Emmanuel Macron a exhorté ce dimanche 29 janvier Israéliens et Palestiniens à ne pas « alimenter l’engrenage de la violence » après les attentats perpétrés à Jérusalem-Est et la mort d’un Palestinien, tué par des gardes israéliens.

Lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, « le président de la République a rappelé la nécessité pour tous d’éviter des mesures susceptibles d’alimenter l’engrenage de la violence », a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

« Il a, une nouvelle fois, exprimé sa disponibilité à contribuer à la reprise du dialogue entre les Palestiniens et les Israéliens », a souligné la présidence française.

Un « attentat abject »

Le chef de l’État a présenté ses condoléances au peuple israélien pour « les victimes de l’attaque terroriste » dans laquelle sept personnes ont trouvé la mort vendredi près d’une synagogue à Jérusalem-est.

Il a une nouvelle fois condamné cet « attentat abject », « fait part de la solidarité pleine et entière de la France avec Israël dans sa lutte contre le terrorisme » et répété « l’attachement indéfectible de la France à la sécurité » de ce pays.

Samedi, un Palestinien de 13 ans a également blessé par balles deux Israéliens à Silwan, à deux pas des remparts de la Vieille Ville.

Une attaque en réponse à un raid israélien meurtrier

Benjamin Netanyahu a promis une réponse « forte » et « solide » au « terrorisme » après les deux attaques. Dimanche, des gardes israéliens ont aussi tué un Palestinien en Cisjordanie.

Les attentats perpétrés à Jérusalem-Est ont fait suite à un raid militaire israélien meurtrier jeudi en Cisjordanie occupée, suivi de tirs de roquettes de Gaza vers Israël et de frappes aériennes israéliennes de représailles.

Lire Plus

Europe

Royaume-Uni : le Premier ministre Rishi Sunak limoge un ministre en raison de ses démêlés fiscaux

Article

le

Royaume-Uni : le Premier ministre Rishi Sunak limoge un ministre en raison de ses démêlés fiscaux

Le ministre sans portefeuille et président du Parti conservateur Nadhim Zahawi a été limogé à l’issue d’une enquête indépendante.

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a limogé le ministre sans portefeuille et président du Parti conservateur, Nadhim Zahawi, en raison d’une violation du code ministériel liée à ses démêlés fiscaux, a annoncé dimanche 29 janvier Downing Street. À l’issue d’une enquête indépendante, « il est clair qu’il y a eu une grave violation du code ministériel », a expliqué le chef du gouvernement.

« En conséquence, je vous informe de ma décision de vous démettre de vos fonctions au sein du gouvernement de Sa Majesté », a poursuivi Rishi Sunak. En limogeant Nadhim Zahawi plutôt qu’en lui demandant de démissionner, Rishi Sunak cherche à affirmer son autorité, lui qui avait promis à son arrivée à Downing Street « intégrité, professionnalisme et responsabilité ».

Le Premier ministre britannique avait chargé lundi son conseiller éthique indépendant d’enquêter pour déterminer si Nadhim Zahawi, qui siège au Conseil des ministres, avait enfreint le code ministériel dans le cadre du règlement de plusieurs millions de livres sterling qu’il a dû payer pour solder un litige avec le fisc.

Après treize ans au pouvoir, les conservateurs ont vu ces dernières années leur réputation entachée par des affaires de conflits d’intérêts, alimentant des accusations de corruption de la part de l’opposition travailliste, largement en tête des sondages.

Lire Plus

Les + Lus