Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

Après le séisme en Haïti, les secours s’affairent, une tempête menace

Article

le

apres-le-seisme-en-haiti,-les-secours-s’affairent,-une-tempete-menace

Des bâtiments éventrés, des dépouilles coincées dans les décombres. Deux jours après le puissant séisme qui a frappé Haïti, faisant plus de 1.400 morts, les secours s’activaient lundi à la recherche des personnes disparues ou bloquées sous les ruines, à l’approche d’une tempête qui menaçait d’aggraver encore la situation.

La dépression tropicale Grace faisait en effet planer le risque d’inondations et de glissements de terrain en Haïti et dans la Républicaine dominicaine voisine, a averti le Centre national des ouragans, basé à Miami.

Selon la Protection civile haïtienne lundi après-midi, 1.419 personnes sont mortes et plus de 6.900 blessées dans le séisme qui a secoué le sud-ouest du pays samedi à 08H29 locales. Plus de 37.000 maisons ont été détruites.

Dans la petite ville balnéaire de Port-Salut comme dans le reste des régions affectées, les habitants faisaient face à un dilemme: rester dehors pour se protéger des répliques, ou rentrer dans des bâtiments endommagés pour s’abriter des fortes intempéries attendues avec la dépression tropicale Grace.

L’hôpital de la ville a tranché: il faut essayer de protéger les patients qui s’entassent dans la cour, sous des bâches en plastique, depuis le tremblement de terre. En milieu de journée lundi, les malades étaient transférés vers l’intérieur de l’établissement malgré la crainte de répliques.

« Les docteurs nous demandent pour ce soir de rentrer sous la dalle de béton mais jusqu’à présent, on n’est pas en sécurité. Ça secoue encore donc c’est pour ça qu’on est installés dehors », témoignait Wilfried Labaye, 41 ans, avant que la décision de mettre tout le monde à l’intérieur ne soit prise.

Sa femme Espérance Rose Nadine, 36 ans, est allongée à même le sol à ses côtés. Elle a eu les deux jambes écrasées dans l’effondrement de leur maison située dans les montagnes voisines.

M. Labaye s’inquiète non seulement pour l’état de santé de son épouse mais aussi des intempéries qu’ils ne pourront pas fuir.

« Je ne sais pas comment cette tempête va passer », dit-il.

Aide internationale

Aux côtés des infirmières qui s’occupent des blessés, Aline Cadet, sage-femme de 26 ans, est minée par l’annonce des bulletins météo.

« Psychologiquement, nous ne sommes pas bien. On ne sait pas du tout comment on va gérer », lâche-t-elle. « Il y a des femmes enceintes ici, certaines ont perdu leur bébé en tombant ou en étant blessées », déplore-t-elle.

De nombreux pays, notamment les Etats-Unis, la Républicaine dominicaine, le Mexique ou encore l’Equateur ont offert leur assistance avec l’envoi de personnel, de rations d’urgence et d’équipements médicaux.

L’armée américaine a annoncé lundi la constitution d’une mission militaire conjointe, avec le déploiement déjà effectué d’une équipe chargée d’évaluer la situation dans les zones affectées grâce à des moyens aériens d’observation. Quatre hélicoptères ont également été mobilisés pour du transport.

Il s’agit d' »avoir une idée des dégâts », a expliqué lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby. Les images aériennes prises par les équipes américaines « aideront à déterminer quelle aide est nécessaire, où et quand ».

Les secours s’affairaient dans les zones affectées à l’aide de camions et de tractopelles comme dans la ville des Cayes, près de l’épicentre du séisme, à quelque 160 km de la capitale haïtienne Port-au-Prince.

Le Premier ministre haïtien Ariel Henry, qui a décrété l’état d’urgence pour un mois dans les quatre départements affectés par la catastrophe, a remercié dimanche la communauté internationale.

« Nous voulons donner une réponse plus adaptée qu’en 2010 après le tremblement de terre. Toutes les aides venant de l’extérieur doivent être coordonnées par la direction de la Protection civile », a exigé le chef du gouvernement, tout en appelant ses concitoyens à « l’unité nationale ».

« Oublions nos querelles », a plaidé M. Henry qui dirige le pays le plus pauvre des Amériques, en pleine crise depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet.

Le séisme du 12 janvier 2010, de magnitude 7, avait ravagé la capitale et plusieurs villes de province.

Plus de 200.000 personnes avaient été tuées et plus de 300.000 autres blessées lors de la catastrophe tandis que plus d’un million et demi de Haïtiens s’étaient retrouvés sans logis.

Monde

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

Article

le

Meta va laisser Donald Trump revenir sur Facebook et Instagram

L’ancien président américain avait été banni du réseau social après l’assaut de ses partisans contre le Congrès, le 6 janvier 2021.

Le géant des réseaux sociaux Meta a annoncé mercredi qu’il allait, dans les prochaines semaines, « mettre fin à la suspension » des comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, deux ans après l’exclusion de l’ancien président américain suite à l’assaut du Capitole.

« Le public doit pouvoir entendre ce que les personnalités politiques disent afin de pouvoir faire des choix éclairés », a justifié Nick Clegg, le responsable des affaires internationales de Meta, dans un communiqué. « Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de limites à ce que les gens peuvent dire sur notre plateforme. Quand il y a un risque de préjudice dans le monde réel – un risque élevé qui justifie une intervention de Meta dans le débat public – nous agissons », a-t-il précisé.

L’ex-chef d’État américain avait été exclu du réseau social le 7 janvier 2021, alors qu’il était encore au pouvoir, pour avoir encouragé ses partisans lors de l’attaque du Congrès à Washington la veille, une décision sans précédent, imitée à l’époque par la plupart des réseaux sociaux grand public, dont Twitter.

En juin 2021, Facebook avait décidé que l’exclusion durerait deux ans, et que le milliardaire républicain ne pourrait revenir que quand les « risques pour la sécurité du public » auraient « disparu ».

La suspension « devrait ne plus jamais arriver à un président en exercice ou à qui que ce soit qui ne mérite pas de sanctions ! », a réagi Donald Trump depuis son compte sur Truth Social, le réseau social qu’il a lancé l’an dernier.

La semaine dernière, l’ancien président avait officiellement demandé à pouvoir retourner sur Facebook. Son avocat avait adressé une lettre au fondateur et président de Meta, Mark Zuckerberg, l’appelant à ne pas « réduire un candidat à la présidentielle au silence ».

L’homme politique avait déjà été réadmis sur Twitter le 19 novembre 2022, quatre jours après avoir déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. Il n’a toutefois pas encore publié de message sur ce compte, communiquant principalement via sa propre plateforme, Truth Social.

Lire Plus

Europe

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Article

le

Espagne : un sacristain mort et un prêtre blessé dans une attaque à la machette

Un homme a été interpellé après avoir attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes dans un église du sud de l’Espagne.

Un sacristain a été tué mardi 24 janvier et un prêtre grièvement blessé, dans une attaque à la machette dans deux églises d’Algésiras, dans le sud de l’Espagne, a indiqué une source policière à l’AFP, précisant qu’un homme avait été arrêté. Une enquête a été ouverte pour des faits présumés de terrorisme. Elle sera menée par un magistrat de l’Audience nationale, tribunal chargé notamment des affaires de terrorisme, a précisé le parquet, sans donner plus de précisions.

L’attaque à l’arme blanche s’est produite peu avant 20h dans l’église de San Isidro d’Algésiras, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Une personne a été tuée à l’extérieur de l’église et une blessée dans l’église, a ajouté le ministère.

Selon un prêtre d’Algésiras, cité par El Pais, «l’agresseur s’est d’abord rendu à la paroisse de San Isidro, où il a attaqué le sacristain». «Quelques instants plus tard, il est allé à l’église de la Plaza de la Palma, où il a rencontré le prêtre dans la rue, l’a attaqué et l’a laissé pour mort. Ensuite, il a semblé aller à l’église de la Virgen de Europa, mais je ne sais pas s’il y est arrivé. Toutes les églises sont situées au centre de la ville», raconte le religieux. Plusieurs sources policières soulignent qu’il y a eu des assauts dans «au moins deux églises». Les mêmes sources confirment que l’agresseur était sans papiers, «sans doute d’origine marocaine».

Peu après l’attaque, le président de la communauté d’Andalousie Juan Manuel Moreno a réagi. «Horrible et déchirant. Un sacristain a été assassiné et au moins un autre prêtre a été blessé dans un attentat qui a eu lieu à Algésiras. Prudence, les faits sont en cours d’investigation. Je condamne fermement le crime. L’intolérance n’aura jamais sa place dans notre société», a-t-il écrit sur Twitter.

Lire Plus

Monde

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

Article

le

Guerre en Ukraine : Kiev admet avoir cédé Soledar à la Russie

L’armée ukrainienne a admis mercredi avoir cédé aux Russes la ville de Soledar (ici en juin 2022), deux semaines après l’annonce de sa prise par Moscou.

« Après des mois de combats difficiles […], les forces armées ukrainiennes l’ont quittée » pour « se replier sur des positions préparées », a indiqué à l’AFP le porte-parole militaire de la zone est Serguiï Tcherevaty, refusant cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

À la mi-janvier, la petite ville était au centre d’une bataille acharnée et Moscou en avait revendiqué la prise. Le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, avait toutefois démentié, assurant que Soledar était « sous le contrôle des autorités ukrainienne ».

Lire Plus

Les + Lus