Nous rejoindre sur les réseaux

Occitanie

Pénurie de carburants dans le Gard : les véhicules prioritaires désormais seuls servis

Article

le

Pénurie de carburants dans le Gard : les véhicules prioritaires désormais seuls servis

Des restrictions et des interdictions imposées aux usagers de la route pour éviter l’épuisement des stocks de carburants dans les stations-service du Gard.

La préfecture du Gard a pris un arrêté réglementant la distribution de carburants pour faire face à la pénurie de diesel et d’essence qui touche les stations-service du département. Afin éviter d’épuiser les stocks de carburants disponibles, la préfète Marie-Françoise Lecaillon a pris la décision de rationner l’essence et le gasoil et d’imposer des restrictions et des interdictions dans les stations-service.

Ainsi, du lundi 20 mars jusqu’au jeudi 23 mars à minuit, les volumes d’achat sont limités. Les véhicules légers peuvent acheter jusqu’à 30 litres de carburant, tandis que les véhicules de transport de marchandises entre 3,5 et 12 tonnes de PTAC peuvent acheter jusqu’à 120 litres et ceux de plus de 12 tonnes de PTAC jusqu’à 200 litres. Il est également interdit de remplir des jerricans ou autres contenants transportables manuellement.

Seize stations-service ont été réquisitionnées pour ravitailler les services et personnels des professions prioritaires, notamment les forces de l’ordre, les sapeurs-pompiers, les magistrats et fonctionnaires de justice, les services d’urgence des centres hospitaliers, les médecins, les infirmiers, les ambulanciers, les transporteurs de sang et d’oxygène, les grossistes répartiteurs de médicaments, les laboratoires d’analyses médicales, les aides à domicile, les services d’urgence de dépannage et les transports funéraires.

Pour bénéficier de cette priorité, il appartient à chaque conducteur de justifier de l’exercice de ses activités prioritaires par la sérigraphie du véhicule ou la production de sa carte professionnelle ou une attestation du directeur de l’hôpital ou d’un macaron apposé sur le pare-brise.

La situation est suivie par les services de l’État en lien avec la préfecture de la zone sud. La préfète du Gard en appelle au civisme et à la responsabilité de chacun pour satisfaire les besoins de tous. Les usagers peuvent consulter une carte actualisée de l’état des stocks de carburants en France en temps réel dans chaque station-service.

Voici la liste des seize stations-service réquisitionnées :

  • ALES Centre commercial CORA Quai du mas des hours
  • ALES Super U Chemin Bruèges
  • AIGUES-MORTES Super U 3, route des plages – St Roman
  • ANDUZE Station Avia – garage Rollin 24, avenue du pasteur Rollin
  • BAGNOLS-SUR-CEZE Carrefour market 1-5 route de Nîmes
  • BEAUCAIRE Station ENI ZI Domitia Sud
  • LA GRAND-COMBE Intermarché 1, rue des Tuilleries
  • LES ANGLES Centre Leclerc 1, avenue de Tavel
  • LE VIGAN Super U Avenue Sergent Triaire
  • NIMES Centre Leclerc Route de Beaucaire
  • NIMES Total access 2705, route de Montpellier
  • NIMES Géant Casino Cap Costières
  • SAINT-CRISTOL-LES-ALES Intermarché Vieille route d’Anduze
  • SAINT-GILLES Intermarché Route d’ATélécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Occitanie

Occitanie : la qualité de l’air dégradée en raison de particules de sable

Article

le

Occitanie : la qualité de l'air dégradée en raison de particules de sable

La qualité de l’air en Occitanie connaît une dégradation significative ce dimanche dans cinq départements, en raison du vent fort de sud transportant des particules de sable provenant du Sahara, selon un rapport d’Atmo Occitanie.

L’observatoire Atmo Occitanie, qui surveille quotidiennement la qualité de l’air, alerte sur la présence d’une masse d’air chargée de particules désertiques, principalement concentrée dans une zone située au pied des Pyrénées.

Dans les départements de la Haute-Garonne, du Gers, de l’Ariège, des Pyrénées-Orientales et des Hautes-Pyrénées, l’indice de qualité de l’air devrait atteindre le niveau 4 (mauvais) ce dimanche, sur une échelle de 1 (bon) à 6 (extrêmement mauvais).

Lire Plus

Faits Divers

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l’Éducation

Article

le

Agression de Samara à Montpellier : Une mission flash annoncée par la ministre de l'Éducation

Nicole Belloubet réagit à l’agression de l’adolescente et annonce des mesures de sécurité.

La ministre de l’Éducation nationale, Nicole Belloubet, a réagi ce jeudi à l’agression violente de Samara, une adolescente de 14 ans à Montpellier, en annonçant une « mission flash » pour faire la lumière sur les faits.

« Une inspection générale va se rendre sur place pour une mission flash dès demain (vendredi) », a précisé la ministre, soulignant qu’elle avait également pris contact avec la famille de la jeune fille.

L’adolescente a été agressée mardi par un groupe de trois individus, dont une mineure de 14 ans étudiant dans le même établissement. Cette dernière a été interpellée depuis, selon le parquet de Montpellier. Bien que gravement blessée, le pronostic vital de Samara n’est plus engagé, a déclaré le parquet mercredi.

L’agression s’est produite aux alentours de 16 heures devant le collège Arthur-Rimbaud, situé dans le quartier de Mosson-La Paillade, au nord-ouest de Montpellier.

Nicole Belloubet a insisté sur l’importance de faire toute la lumière sur les événements précédents et a promis des conséquences pour les responsables éventuels. « Nous devons tout savoir sur ce qu’il s’est passé durant les mois précédents, les heures précédentes, à l’école et en dehors de l’école. Nous devons la vérité à Samara, à sa famille, à l’institution », a-t-elle déclaré.

La ministre a également souligné l’importance de lutter contre le harcèlement et a annoncé que la politique en la matière serait examinée. Une réunion interministérielle sur la sécurisation des établissements scolaires est prévue pour ce jeudi, afin d’assurer un climat serein et sécurisé pour tous les élèves.

Lire Plus

Europe

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d’un autre pays de l’UE

Article

le

Cigarettes : plus de limite pour ramener des cartouches d'un autre pays de l'UE

Le gouvernement lève les restrictions sur les quantités de tabac autorisées pour les voyageurs en provenance d’autres pays européens.

À partir de maintenant, les voyageurs entrant en France depuis un autre pays de l’Union européenne ne seront plus soumis à des restrictions sur les quantités de cigarettes qu’ils peuvent transporter. Le gouvernement a aboli ces limites dans un décret entré en vigueur le vendredi 29 mars, tel que publié au Journal officiel.

Auparavant, les voyageurs étaient limités à une cartouche de cigarettes, 50 cigares, 250 grammes de tabac à fumer et 100 cigarillos lors de leur retour d’un pays de l’UE. Cependant, ces restrictions ont été levées pour se conformer au droit européen, qui autorise des limites plus élevées : quatre cartouches, 200 cigares, un kilo de tabac à fumer et 400 cigarillos.

La décision de lever ces limites s’explique en partie par les différences de prix du tabac entre la France et ses voisins européens, incitant certains voyageurs à se livrer à des trafics illégaux de cigarettes. En levant ces restrictions, le gouvernement français facilite les déplacements des voyageurs et harmonise sa réglementation avec le droit européen.

Thomas Cazenave, le ministre délégué chargé des comptes publics, a souligné lors d’une conférence de presse que malgré cette décision, les douaniers pourront toujours agir contre le trafic illégal de tabac en s’appuyant sur des indices et en saisissant les contrevenants. Il a également exprimé la volonté du ministère des Finances d’harmoniser la fiscalité du tabac au niveau européen.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus