Nous rejoindre sur les réseaux

Europe

Otan : après la Finlande, la Suède annonce sa candidature pour une « nouvelle ère »

Article

le

otan:-apres-la-finlande,-la-suede-annonce-sa-candidature-pour-une-« nouvelle-ere »

Après celle de la Finlande dimanche, la Suède a officialisé lundi sa candidature à l’Otan, actant la bascule historique des deux pays non-alignés vers le giron de l’alliance, en conséquence directe de l’invasion russe de l’Ukraine.

Après près de deux siècles de neutralité puis de non-alignement militaire, « nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle », a souligné la Première ministre suédoise Magdalena Andersson lors d’une conférence de presse.

Stockholm s’attend à être membre d’ici un an maximum, a-t-elle affirmé alors que l’Otan tente de calmer une hostilité de dernière minute affichée par la Turquie.

L’unanimité et la ratification parlementaire des trente membres actuels de l’alliance est nécessaire pour faire entrer un nouveau membre.

La perspective d’une entrée suédo-finlandaise dans l’Otan « ne constitue pas une menace immédiate », a affirmé lundi Vladimir Poutine, après plusieurs déclarations exprimant l’irritation de Moscou ces derniers jours.

Mais la Russie réagirait à des déploiements d' »infrastructures militaires » dans les deux pays nordiques, a averti le président russe.

La Première ministre suédoise avait mené lundi matin des discussions avec les chefs de partis au Parlement, pour constater qu’elle disposait d’une large majorité.

Avec la bascule historique du parti social-démocrate au pouvoir dimanche, six des huit partis au Parlement suédois sont désormais en faveur d’une adhésion, représentant une majorité théorique de 304 députés sur un total de 349, soit plus de 85%.

La décision de la Suède est clairement influencée par la candidature finlandaise, a reconnu Mme Andersson.

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, Helsinki a été à l’initiative pour l’adhésion à l’Otan, avec une Suède plus suiviste.

Si le pays scandinave devenait le seul pays non membre de l’Otan autour de la mer Baltique, il se retrouverait « dans une position très vulnérable », a-t-elle plaidé devant les députés, évoquant le risque de voir « la Russie augmenter la pression sur la Suède ».

Seuls les membres bénéficient du parapluie de l’Otan, pas les candidats, ce qui a poussé Stockholm et Helsinki à demander des assurances de sécurité à plusieurs pays de l’Alliance.

Leurs voisins nordiques – Norvège, Danemark et Islande, tous trois déjà membres de l’Otan – ont promis lundi d’assister la Suède et la Finlande « par tous les moyens nécessaires » en cas d’agression.

« Grave erreur »

Les candidatures de la Suède et de la Finlande à l’Otan en réaction à l’offensive russe contre l’Ukraine constituent une « grave erreur » dont « les conséquences auront une portée considérable », a jugé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

Alors que le Kremlin a justifié son invasion de l’Ukraine par le risque d’extension de l’Otan à ses portes, une adhésion de la Finlande rallongera de quelque 1.300 kilomètres la frontière entre la Russie et les pays de l’alliance.

« Nous sommes convaincus que l’entrée dans l’Otan de la Finlande et de la Suède ne va ni renforcer ni améliorer l’architecture sécuritaire de notre continent », a affirmé lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Avec la Suède en plus, la mer Baltique deviendrait un « lac Otan », en dehors des eaux russes au large de l’enclave russe de Kaliningrad et de Saint-Pétersbourg.

L’Eduskunta, le Parlement finlandais, mène lundi une session marathon pour examiner la candidature présentée officiellement dimanche par l’exécutif, avant un vote qui interviendra au plus tôt mardi.

Selon les derniers pointages des médias finlandais, au moins 85% des 200 élus vont voter oui à la candidature à l’Otan.

« Le seul pays qui menace la sécurité européenne, et mène ouvertement une guerre d’agression, c’est la Russie », a affirmé la Première ministre finlandaise Sanna Marin en ouvrant les débats.

« Notre environnement de sécurité a fondamentalement changé », a-t-elle dit.

Du fait du grand nombre d’interventions prévues – plus de 150 – le vote ne pourra avoir lieu dès ce lundi, a prévenu le président de la chambre Matti Vanhanen.

Les candidatures formelles doivent être transmises au siège de l’Otan plus tard dans la semaine, Stockholm et Helsinki prévoyant une candidature simultanée.

L’Otan avait assuré que les deux pays seraient accueillis « à bras ouverts », mais le président turc Recep Tayyip Erdogan est venu brouiller la perspective d’une unanimité sans difficulté, en se disant hostile à l’entrée suédo-finlandaise.

La Turquie leur reproche – et surtout à Stockholm – de faire preuve d’une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu’il soit sur la liste de l’UE des organisations terroristes.

Une délégation diplomatique suédoise va être envoyée pour « voir comment la question peut être résolue », a annoncé » lundi le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist.

Europe

Emmanuel Macron appelle à un « sursaut » pour assurer la « défaite » de la Russie lors d’une conférence sur l’Ukraine à Paris

Article

le

Emmanuel Macron appelle à un "sursaut" pour assurer la "défaite" de la Russie lors d'une conférence sur l'Ukraine à Paris

Le président français annonce de nouvelles mesures pour renforcer le soutien à l’Ukraine et refuse d’exclure la possibilité d’un envoi de troupes occidentales à l’avenir.

Lors d’une conférence d’urgence à Paris réunissant vingt-sept pays alliés de l’Ukraine, Emmanuel Macron a lancé un appel à un « sursaut » pour garantir la « défaite » de la Russie, annonçant de nouvelles mesures pour fournir davantage d’armes à Kiev.

Le président français a souligné l’urgence d’agir face à la situation critique en Ukraine, où l’absence d’armes occidentales compromet la capacité de défense du pays. Il a rappelé le rôle crucial de l’Union européenne dans le soutien à l’Ukraine et a évoqué la nécessité d’intensifier l’effort en faveur de l’armée ukrainienne.

Emmanuel Macron a également abordé la possibilité d’un envoi de troupes occidentales sur le sol ukrainien, affirmant que la défaite de la Russie était indispensable à la sécurité et à la stabilité en Europe. Cette déclaration a suscité des réactions mitigées, certains la considérant comme une mesure nécessaire pour contrer l’agression russe, tandis que d’autres l’ont qualifiée de « folie » et ont exprimé des inquiétudes quant aux conséquences d’un tel engagement militaire.

La conférence de Paris a été l’occasion pour les pays alliés de discuter de nouvelles initiatives pour soutenir l’Ukraine, notamment en renforçant les approvisionnements en armes et en coordonnant les efforts de défense. Emmanuel Macron a souligné l’importance de maintenir la pression sur la Russie et de faire front commun pour contrer ses agressions.

Alors que les tensions persistent en Ukraine et que les Ukrainiens font face à de nouveaux revers dans l’Est du pays, la conférence de Paris a revêtu une importance cruciale pour réaffirmer l’engagement des pays alliés envers l’Ukraine et pour contredire toute impression de désintégration de l’unité internationale face à l’agression russe.

Lire Plus

Europe

La Hongrie ratifie l’adhésion de la Suède à l’Otan, après des mois de blocage

Article

le

La Hongrie ratifie l'adhésion de la Suède à l'Otan, après des mois de blocage

Le Parlement hongrois approuve massivement l’accession de la Suède à l’Alliance atlantique, mettant fin à une période de tensions et de tergiversations.

Après des mois de blocage et de tergiversations, la Hongrie a finalement donné son feu vert à l’adhésion de la Suède à l’OTAN. Le Parlement hongrois a approuvé cette décision de manière écrasante, avec 188 voix sur 199 sièges, marquant ainsi la fin d’un long processus pour la Suède désireuse de rejoindre l’Alliance atlantique depuis l’invasion russe de l’Ukraine.

Cette approbation met un terme à une période chaotique marquée par des négociations ardues avec la Turquie, suivies des atermoiements du dirigeant nationaliste hongrois Viktor Orban, qui était le dernier réfractaire à l’adhésion de la Suède.

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a salué cette décision comme un « jour historique », soulignant la volonté de la Suède d’assumer ses responsabilités en matière de sécurité euro-atlantique. Cette approbation intervient près de deux ans après le début du processus d’adhésion de la Suède à l’OTAN.

Viktor Orban, lors de l’ouverture de la session parlementaire, a également exprimé sa satisfaction, saluant la visite récente de son homologue suédois comme une étape importante pour renforcer les relations entre les deux pays, malgré leurs divergences d’opinion.

Lire Plus

Europe

L’Allemagne est sur le point de légaliser le cannabis à des fins récréatives

Article

le

L’Allemagne est sur le point de légaliser le cannabis à des fins récréatives

Le projet-phare du gouvernement Scholz pourrait faire de l’Allemagne l’un des pays les plus libéraux d’Europe en matière de cannabis.

L’Allemagne est sur le point d’adopter une loi historique qui légaliserait le cannabis à des fins récréatives, marquant ainsi un tournant significatif dans la politique allemande sur les drogues. Ce projet, l’un des piliers de l’administration d’Olaf Scholz, placerait l’Allemagne parmi les pays les plus progressistes d’Europe en matière de législation sur le cannabis, rejoignant ainsi Malte et le Luxembourg, qui ont déjà franchi ce cap respectivement en 2021 et 2023.

Les députés de la coalition au pouvoir ont salué cette réforme comme une avancée majeure vers une politique moderne sur les drogues, soulignant également son potentiel pour lutter plus efficacement contre le marché noir. La loi, annoncée pour entrer en vigueur le 1er avril 2024, doit toutefois être adoptée par le Parlement allemand, une étape qui reste incertaine.

Des résistances se sont manifestées lors des débats au Bundestag, notamment parmi les députés Verts et les libéraux du FDP, pourtant alliés au gouvernement. Le projet de loi prévoit la création d’associations à but non lucratif, baptisées « clubs de cannabis », autorisées à cultiver et à fournir du cannabis à leurs membres, sous le strict contrôle du gouvernement.

Ces clubs, limités à 500 membres adultes et interdits de proximité avec des établissements sensibles tels que les crèches ou les écoles, seront régis par des règles strictes interdisant la consommation sur place. Les adultes pourront posséder individuellement jusqu’à 25 grammes de cannabis et cultiver trois plants de cannabis femelle, tandis que la consommation dans des lieux publics sera permise dans la plupart des cas, à l’exception des zones sensibles.

La loi prévoit également une mesure rétroactive, permettant la suppression des amendes pour possession de cannabis inférieure à 25 grammes des casiers judiciaires des contrevenants. Cependant, la mise en œuvre de cette législation pourrait poser des défis pour les autorités, notamment en ce qui concerne le respect des zones interdites de consommation, selon les experts allemands.

Lire Plus

Les + Lus