Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

MotoGP: Quartararo devant Zarco offrent à la France un doublé historique

Article

le

motogp:-quartararo-devant-zarco-offrent-a-la-france-un-double-historique

Premier doublé français dans la catégorie reine de la vitesse moto ! Fabio Quartararo (Yamaha) a remporté le Grand Prix de Doha (Qatar), deuxième manche de la saison de MotoGP, devant Johann Zarco (Ducati-Pramac) dimanche.

Outre la performance sportive inédite, on retiendra la complicité entre les deux pilotes, hilares sur le podium, hurlant la Marseillaise à plein poumons avec Zarco en chef d’orchestre.

Pour trouver deux Français dans le top 3 dans la catégorie reine avant eux, il faut remonter en… 1954 en France, à Reims, pour la victoire de Pierre Monneret devant Jacques Collot, 3e.

Le débutant espagnol Jorge Martin (Ducati-Pramac), qui avait signé la pole position, complète le podium (son premier dans l’élite pour son deuxième GP) sur le circuit de Losail.

Auteur d’une course « très mature », selon sa propre appréciation, Martin a mené jusqu’à quatre tours de l’arrivée, quand Quartararo l’a passé le premier. Puis Zarco a fait de même dans les derniers mètres.

« Je n’ai pas gagné beaucoup (trois fois la saison dernière en MotoGP, ndlr) mais cette victoire, waouh », a soufflé le N.20, qui compte fêter ça avec… un McDonald’s. « Je suis remonté de la 8e place au milieu de la course. C’est un moment incroyable, j’ai toujours rêvé de gagner au Qatar ! »

Zarco leader du championnat

Cerise sur le gâteau, Zarco (grâce à ses deux 2e places lors des deux GP inauguraux au Qatar) mène le classement des pilotes avec 40 points, quatre longueurs devant Quartararo, 2e à égalité de points avec son équipier espagnol Maverick Vinales.

Si cela reste anecdotique si tôt dans la saison, c’est très positif sachant que les deux hommes ont changé d’équipe pendant l’hiver.

« En arrivant ici pour les essais d’avant saison il y a 35 jours, je ne m’attendais pas à ça », a reconnu le leader, promu de Ducati-Avintia à Ducati-Pramac. « Je mène le championnat mais j’ai encore des choses à apprendre et à mieux contrôler. Si j’y parviens, je vais pouvoir m’amuser sur d’autres circuits », s’est-il félicité.

« On a beaucoup travaillé pendant l’hiver pour atteindre ce but », a renchéri Quartararo, 5e la semaine passée pour une première course avec Yamaha qu’il estime avoir géré « comme un débutant ».

Les Espagnols Alex Rins (Suzuki) et Maverick Vinales (Yamaha), vainqueur du GP du Qatar sur le même tracé dimanche dernier, terminent au pied du podium.

L’Italien Francesco Bagnaia (Ducati), le champion en titre, l’Espagnol Joan Mir (Suzuki), le Sud-Africain Brad Binder (KTM), l’Australien Jack Miller (Ducati) et l’Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) complètent le Top 10 le plus serré de l’histoire (5 sec 382/1000).

C’est d’ailleurs aussi le cas du Top 15, avec un écart de 8 sec 928/1000 !

Rossi au ralenti

Les Italiens de Yamaha-SRT, par contre, ont encore déçu. Le vice-champion en titre Franco Morbidelli n’est que 12e et la légende Valentino Rossi 16e après avoir réalisé les plus mauvaises qualifications de sa carrière en GP, terminées 21e et avant-dernier.

Pour rappel, l’Espagnol Marc Marquez (Honda), qui soigne toujours une fracture au bras droit subie l’été dernier, est forfait au minimum pour les deux premières courses de la saison.

En Moto3, le débutant espagnol Pedro Acosta (KTM), 16 ans, a créé la sensation en s’imposant pour sa deuxième course seulement en Mondial… après avoir pris le départ de la voie des stands suite à une pénalité !

Comment y est-il parvenu ? « Je ne sais pas », a répondu celui qui était 2e la semaine passée. « Quand vous travaillez avec les meilleurs, vous pouvez le faire. » « Après ma pénalité hier, je voyais un peu tout en noir, a-t-il admis. Mais ce matin, en me levant, j’ai dit à mon assistant: mec, on peut le faire. » Et Acosta l’a bel et bien fait !

En Moto2, le Britannique Sam Lowes (Kalex) a remis ça, une semaine avoir remporté le GP du Qatar.

Après un mois dans le Golfe, le MotoGP va désormais retrouver l’Europe, à commencer par Portimao (Portugal) du 16 au 18 avril.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus