Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Mondial: France-Maroc, une demi-finale pour l’histoire

Article

le

mondial:-france-maroc,-une-demi-finale-pour-l’histoire

A la croisée des rêves, la France de Kylian Mbappé, tenante du titre, et le Maroc, porté par un continent et une marée rouge de supporters, confrontent leurs destins mercredi (20h00) au Mondial-2022, avec en jeu la finale contre l’Argentine de Lionel Messi.

« Bien plus qu’un match! », selon le quotidien régional Sud-Ouest, ce duel inédit en Coupe du monde se jouera « entre amis avec l’histoire à leur porte », pour Le Parisien.

Cette « confrontation chargée de symboles », selon La Provence, peut consacrer la régularité des Bleus, en quête d’un doublé historique et d’une troisième étoile, ou l’insouciance des Lions de l’Atlas, première équipe africaine qualifiée pour le dernier carré de la compétition reine.

L’optique d’un duel en finale dimanche (16h00) entre Mbappé et Messi, septuple Ballon d’Or encore buteur mardi contre la Croatie (3-0) et surmotivé par la perspective d’un premier trophée planétaire, ressemble à une apothéose, au bout d’un tournoi atypique et décrié, organisé pour la première fois en fin d’année civile et au Moyen-Orient.

Mais le Maroc « a envie d’écrire l’histoire, de mettre l’Afrique sur le toit du monde », clame le sélectionneur franco-marocain des Lions de l’Atlas, Walid Regragui. « On est peut-être fou, mais c’est bien d’être fou ».

A la folie marocaine, la France oppose une solide expérience, un état d’esprit irréprochable, un panel de trentenaires fringants avec Antoine Griezmann, Hugo Lloris, Olivier Giroud et Raphaël Varane, et une superstar, Mbappé.

L’attaquant du Paris SG est à deux victoires d’entrer dans la légende du football en devenant double champion du monde avant ses 24 ans, comme le Brésilien Pelé en 1962.

Mais ce dernier n’avait quasiment pas joué lors de son deuxième Mondial, diminué par une blessure. Mbappé, au contraire, survole la compétition, avec cinq buts en cinq matches (autant que Messi en six rencontres), neuf au total en deux éditions.

« Enormément de passion »

Face à lui sur la pelouse du stade al-Bayt, le prodige de Bondy va retrouver son meilleur ami de club, Achraf Hakimi, pilier de la sélection marocaine, natif de Madrid et symbole d’une équipe multinationale, dont 14 des 26 joueurs sont nés hors du pays.

Mais bien au-delà de cette amitié, l’opposition France-Maroc se pare d’une dimension symbolique pour les centaines de milliers de binationaux vivant dans l’Hexagone, 66 ans après la fin du protectorat français dans le pays du Maghreb.

En présence d’Emmanuel Macron à al-Khor, au nord de Doha, et sous haute vigilance policière à Paris – 10.000 policiers et gendarmes mobilisés en France -, la rencontre « doit rester un match de foot, même s’il y a un historique, même s’il y a énormément de passion », insiste Didier Deschamps, patron des Bleus.

Capitaine du sacre de 1998, sélectionneur de celui de 2018, l’entraîneur basque brigue une troisième finale mondiale avec sa sérénité habituelle et assure qu’une « dynamique positive s’est installée » dans le groupe, entre les cadres d’expérience et les quinze joueurs qui découvrent leur première Coupe du monde.

Après avoir enregistré une cascade de blessures, dont celle du Ballon d’Or Karim Benzema, les Tricolores reviennent de loin. Mais le succès contre l’Angleterre (2-1) en quart, premier gros test du tournoi, leur a donné confiance: ils savent désormais qu’ils sont dangereux même quand Mbappé est muselé.

Titulaires amoindris

Le Parisien risque de subir le même traitement mercredi face à « l’équipe qui a le mieux défendu » dans le tournoi, dixit Deschamps.

Le Maroc n’a encaissé qu’un seul but, celui inscrit par son défenseur Nayef Aguerd contre son camp face au Canada (2-1). Les Lions de l’Atlas ont ensuite signé deux exploits, contre l’Espagne (0-0 a.p., 3-0 t.a.b.) puis le Portugal (1-0).

Ils peuvent en outre compter sur l’écrasant et bruyant soutien de leurs supporters, prêts à submerger dans la soirée le stade al-Bayt, où « une mer rouge et assourdissante » est attendue, comme l’écrit L’Equipe.

La défense de fer du Maroc est cependant contrariée par les blessures: Aguerd, le capitaine Romain Saïss ainsi que le latéral Noussair Mazraoui sont touchés et incertains.

De son côté, la France connaît son équipe-type depuis le deuxième match de groupe, mais le coup de froid qui amoindrit Dayot Upamecano et Adrien Rabiot, absents mardi de l’entraînement et très incertains, ajoute un voile d’incertitude à cette rencontre.

Ibrahima Konaté en défense et Youssouf Fofana au milieu sont les alternatives les plus logiques, mais avec moins de garanties.

D’où l’importance d’aborder la rencontre avec une « concentration extrême », selon Lloris. « Plus on avance dans la compétition et plus on se rapproche de quelque chose de fort et de grand », concède le capitaine, qui connaît le chemin: soit une défaite et le match pour la troisième place samedi (16h00) contre la Croatie, soit un succès et la grande finale dimanche (16h00) contre l’Argentine

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sports

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus

Article

le

Euro 2024 : Didier Deschamps dévoile la liste des 25 Bleus
©TF1

La sélection pour l’Euro 2024 inclut les surprises de Bradley Barcola et le retour inattendu de N’Golo Kanté après plus de deux ans d’absence.

Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a annoncé ce jeudi la liste des 25 joueurs qui représenteront les Bleus à l’Euro 2024 en Allemagne. Parmi les sélectionnés, on note l’intégration de Bradley Barcola, récompensé pour sa remarquable saison au PSG, et le retour surprise de N’Golo Kanté, absent depuis juin 2022.

La présence de N’Golo Kanté, qui évolue désormais à Al-Ittihad en Arabie Saoudite, a surpris de nombreux observateurs. Après une longue absence due à des blessures, Kanté, champion du monde en 2018, n’avait plus joué en Bleu depuis un match contre le Danemark en juin 2022. Son inclusion s’explique par la nécessité de renforcer le leadership de l’équipe, surtout après la blessure de Lucas Hernandez. Kanté, malgré le niveau controversé du championnat saoudien, a cumulé près de 4000 minutes de jeu cette saison, convainquant Deschamps de sa capacité à contribuer efficacement à l’Euro.

Bradley Barcola, convoqué pour la première fois en équipe nationale, a également été une surprise. Sa saison impressionnante avec le PSG, notamment une performance marquante contre Nice, lui a valu cette opportunité. Barcola était initialement destiné à jouer un rôle clé dans l’équipe de France olympique, mais ses récentes démonstrations lui ont ouvert les portes des A, où il pourrait servir de doublure à Kylian Mbappé.

En défense, Ferland Mendy fait son retour après une absence prolongée. Absent depuis septembre 2022, il a retrouvé sa forme avec le Real Madrid, remplaçant Lucas Digne. Théo Hernandez, vice-champion du monde, conserve sa place, tout comme 18 autres membres de l’équipe finaliste de la Coupe du monde 2022, formant le socle de l’équipe.

Kingsley Coman, malgré une récente blessure à l’adducteur, sera également présent après avoir repris l’entraînement avec le Bayern Munich. Moussa Diaby, malgré une fin de saison réussie avec Aston Villa, ne fait pas partie de la liste.

Didier Deschamps espère que cette sélection, marquée par des retours significatifs et des nouveaux talents, permettra aux Bleus de briller à l’Euro 2024.

LA LISTE DES BLEUS POUR L’EURO 2024 :

Gardiens :

Mike Maignan
Brice Samba
Alphonse Areola

Défenseurs :

Jonathan Clauss
Jules Koundé
William Saliba
Ibrahima Konaté
Dayot Upamecano
Benjamin Pavard
Théo Hernandez
Ferland Mendy

Milieux :

Aurélien Tchouaméni
Youssouf Fofana
Adrien Rabiot
Eduardo Camavinga
Warren Zaïre-Emery
Antoine Griezmann
N’Golo Kanté

Attaquants :

Kylian Mbappé
Olivier Giroud
Ousmane Dembélé
Randal Kolo Muani
Bradley Barcola
Marcus Thuram
Kingsley Coman

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Marseille s’impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Article

le

Ligue 1 : Marseille s'impose face à Lorient malgré une prestation en demi-teinte

Les Olympiens restent en lice pour une qualification européenne tandis que Lorient se rapproche dangereusement de la relégation.

Après leur élimination décevante en demi-finale de la Ligue Europa contre l’Atalanta, l’Olympique de Marseille devait se ressaisir rapidement pour garder ses chances de qualification européenne pour la saison prochaine. L’affrontement contre Lorient ce dimanche s’avérait crucial à cet égard.

Le début de la rencontre a vu les Lorientais se créer les premières occasions, mais sans réussite. C’est pourtant Marseille qui a ouvert le score grâce à Aubameyang, bien servi par Murillo (36e), suivi d’un but de Gigot (41e). Malgré une réduction de l’écart par Benjamin Mendy pour Lorient (43e), l’OM a rapidement creusé l’écart en seconde période sur un penalty transformé par Aubameyang (54e).

Bien que Lorient ait continué à se battre avec des occasions, notamment une frappe sur la barre de Katseris (65e), et une tentative de Bouanani (88e), Marseille a conservé son avance jusqu’au bout pour remporter le match.

Malgré cette victoire, Lorient se rapproche dangereusement de la relégation, tandis que Marseille reste en lice pour une place européenne. Avec une rencontre en retard à venir contre Reims, les Olympiens peuvent encore espérer accrocher la sixième ou la septième place au classement.

Lire Plus

France

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

Article

le

Marseille : La flamme olympique embrasée pour les JO de Paris 2024

L’événement marqué par une parade maritime spectaculaire et l’allumage du chaudron par la star du rap Jul, mais aussi par des manifestations et des sifflets contre Emmanuel Macron.

La flamme olympique a illuminé le Vieux-Port de Marseille lors d’une cérémonie somptueuse, marquant ainsi son arrivée en France pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. L’événement, précédé d’une parade maritime grandiose, a été célébré avec faste, mais n’a pas manqué de susciter des réactions mitigées.

Le mythique trois-mâts Belem a été le vaisseau porteur de la flamme, qui a été accueilli par une foule enthousiaste sous un magnifique arc-en-ciel. La descente de la flamme, entre les mains du champion olympique de natation Florent Manaudou, a été un moment empreint d’émotion, symbolisant le lien entre la tradition maritime de la ville et l’esprit olympique.

La flamme a ensuite été transmise à la championne paralympique Nantenin Keita, soulignant ainsi l’importance de l’inclusion et de la diversité aux Jeux Olympiques. C’est finalement Jul, l’artiste rap marseillais, qui a eu l’honneur d’allumer le chaudron olympique pour la nuit, au milieu des acclamations de la foule.

Cependant, l’événement n’a pas été sans controverse. Alors que le président Emmanuel Macron assistait à la cérémonie, des sifflets ont retenti, témoignant de la polarisation politique autour de l’événement. Malgré cela, la flamme a symbolisé l’unité et la fierté pour de nombreux spectateurs.

Les festivités se sont poursuivies avec un concert gratuit, mettant en vedette des artistes locaux comme Soprano et Alonzo, rassemblant ainsi les communautés dans une célébration de la diversité culturelle de Marseille.

Cependant, des voix discordantes se sont également fait entendre. Des manifestants ont exprimé leur opposition aux Jeux Olympiques en raison de leurs préoccupations environnementales et ont demandé l’exclusion d’Israël, suscitant ainsi des débats sur les questions politiques et sociales liées à l’événement.

Malgré ces tensions, la flamme olympique a brillé de tout son éclat, annonçant le début d’un voyage à travers la France, symbolisant l’esprit de compétition, d’inclusion et de célébration qui caractérise les Jeux Olympiques.

Lire Plus

Les + Lus