Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Meurtre de Rose dans les Vosges : l’autopsie permet d’exclure un viol, annonce le procureur

Article

le

meurtre-de-rose-dans-les-vosges-:-l’autopsie-permet-d’exclure-un-viol,-annonce-le-procureur

Les causes de la mort de la fillette restent à déterminer, des analyses médico-légales complémentaires en cours.

Le procureur de la République d’Epinal a annoncé que l’autopsie réalisée sur le corps de la fillette de cinq ans retrouvée morte dans les Vosges a permis d’exclure des faits de pénétration anale et vaginale. Cependant, « des analyses médico-légales complémentaires » sont encore nécessaires pour établir les causes exactes de la mort de la petite Rose, a précisé le procureur Frédéric Nahon dans un communiqué.

Le corps de la fillette a été retrouvé mardi dans un sac plastique à l’intérieur d’un appartement de la commune de Rambervillers, quelques heures après que ses parents eurent signalé sa disparition aux forces de l’ordre. Le suspect, un garçon de 15 ans, qui avait déjà été mis en examen pour viol sur mineur l’an dernier, a été mis en examen pour meurtre de mineur de moins de 15 ans et placé en détention provisoire après deux jours de garde à vue.

Malgré l’exclusion de faits de viol, cette affaire continue de susciter une vive émotion en France, notamment dans les Vosges où la fillette a été retrouvée morte. De nombreux habitants de la région ont organisé des marches blanches pour rendre hommage à la petite Rose et exprimer leur soutien à sa famille.

La mise en examen du suspect, qui a gardé le silence pendant sa garde à vue, laisse de nombreuses questions en suspens. Les résultats des analyses médico-légales complémentaires seront donc très attendus pour faire avancer l’enquête et comprendre les circonstances exactes de la mort de la fillette.

Faits Divers

Kendji Girac blessé par balle : les détails de l’incident et son état de santé

Article

le

Kendji Girac blessé par balle cette nuit, pronostic vital est engagé

L’artiste, révélé en 2014 par l’émission « The Voice », a été blessé dans la nuit de dimanche à lundi dans cette commune des Landes.

Une nouvelle mise à jour concernant l’état de santé du chanteur Kendji Girac, victime d’une blessure par balle au thorax dans la nuit de dimanche à lundi à Biscarrosse, dans les Landes, apporte de nouveaux éléments sur les circonstances de l’incident.

Selon des sources proches de l’enquête, le chanteur de 27 ans aurait expliqué aux secours avoir acquis l’arme en question, un Colt 45, lors d’une brocante, et aurait été blessé alors qu’il la manipulait. Une arme du même modèle a été découverte sans chargeur près du lieu où il se trouvait.

Les gendarmes, qui n’ont pas encore interrogé Kendji Girac, maintiennent toutes les pistes ouvertes et poursuivent leurs investigations. Le parquet de Mont-de-Marsan a déclaré ne pas être en mesure de fournir de détails supplémentaires pour le moment.

Le pronostic vital de Kendji Girac, initialement annoncé comme engagé, ne l’est pas selon des sources proches de l’enquête et les pompiers des Landes. Il était conscient au moment de son transport à l’hôpital Haut-Lévêque à Pessac, près de Bordeaux, où il a été admis pour recevoir des soins. Les membres de sa famille se sont également rendus à son chevet.

Le camp où s’est déroulé l’incident, fréquenté par la communauté des gens du voyage, est situé à Biscarrosse, sur la route de Parentis-en-Born. Il n’est pas connu pour des faits de violence récents.

Originaire de Périgueux, Kendji Girac a été révélé au grand public en 2014 après sa participation et sa victoire dans l’émission The Voice. Depuis, il a vendu des millions de disques et est devenu l’un des piliers des Enfoirés.

La ville de Bergerac, où il a des attaches, a exprimé ses vœux de rétablissement au chanteur, tandis que les fans et les proches attendent avec inquiétude des nouvelles sur son état de santé.

Lire Plus

Faits Divers

Braquage d’une banque à Clermont-l’Hérault : le suspect retrouvé mort

Article

le

Un homme a braqué une agence bancaire à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, ce mercredi matin. Le braqueur est décédé, et aucun autre individu n’a été blessé lors de l’incident.

Un braquage a eu lieu ce mercredi matin à Clermont-l’Hérault, près de Montpellier, dans la banque Dupuy-de-Parseval. Selon une source proche de l’enquête, il était aux alentours de 9h30 quand un homme a utilisé son véhicule, comme voiture-bélier, pour pénétrer à l’intérieur de l’agence bancaire. Les employés sur place ont immédiatement alerté les gendarmes.

L’homme suspecté de ce braquage a été retrouvé mort, selon une source proche enquête. Il n’y a pas d’autres victimes. Un périmètre de sécurité avait été mis en place dans cette zone commerciale près de l’échangeur de l’A75. Le GIGN avait été appelé sur place. L’intervention était terminée avant son arrivée.

Lire Plus

Faits Divers

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d’os découvert

Article

le

Mort du petit Emile: un nouveau fragment d'os découvert

Les gendarmes ont retrouvé de nouveaux ossements appartenant au petit Émile à proximité du lieu où le crâne de l’enfant a été découvert le 30 mars.

Un nouveau fragment d’os appartenant à Emile, le garçonnet disparu début juillet dans le hameau du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), a été trouvé près du lieu où son crâne et ses vêtements avaient été retrouvés il y a une dizaine de jours, a confirmé le procureur d’Aix-en-Provence.

Cette découverte, confirmée par le procureur Jean-Luc Blachon, ne permet cependant pas de progresser dans la détermination de la cause du décès de l’enfant. Le fragment d’ossement a été identifié comme appartenant à Emile par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Emile, âgé de deux ans et demi, avait disparu le 8 juillet dernier alors qu’il séjournait chez ses grands-parents maternels pour l’été. Son crâne, des dents et ses vêtements ont été retrouvés fin mars et début avril, à environ 1,7 km du hameau, près d’un ruisseau descendant de la montagne.

Malgré ces découvertes, aucune hypothèse sur la cause de la mort d’Emile n’a été privilégiée par les enquêteurs. Les conditions météo et d’autres facteurs pourraient avoir déplacé les restes de l’enfant depuis sa disparition, rendant difficile l’établissement des circonstances exactes de sa mort.

Lire Plus

Les + Lus