Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Marathon de Londres: Kipchoge douché par Kitata

Article

le

marathon-de-londres:-kipchoge-douche-par-kitata

Coup de tonnerre sur le marathon de Londres: invaincu depuis sept ans, Eliud Kipchoge a craqué en fin de course et terminé seulement 8e, la victoire revenant à l’Ethiopien Shura Kitata à l’issue d’un sprint dantesque.

Kitata l’a emporté en 2 h 05 min 41 sec devant le Kényan Vincent Kipchumba (à une seconde) et son compatriote Sisay Lemma (à quatre secondes).

Peu importent les conditions, peu importe l’opposition, Eliud Kipchoge avait pris l’habitude de continuer à écrire sa légende. Mais pour la première fois de sa carrière sur marathon, le Kényan a subi une défaillance et n’a pas pu jouer la victoire.

Sa seule défaite remontait à Berlin en 2013, où il avait terminé 2e derrière son compatriote Wilson Kipsang Kiprotich qui avait établi un nouveau record du monde.

Le meilleur coureur de marathon de l’histoire (or olympique, record du monde en 2h01:39 en 2018 à Berlin, la barrière des deux heures brisée sur une course non-officielle en octobre 2019) a peut-être senti le poids des années, alors qu’il fêtera ses 36 ans en novembre.

Rien ne s’est passé comme prévu pour le 40e marathon de Londres. Déjà, la course a été perturbée par la pandémie de nouveau coronavirus: reportée d’avril à octobre, elle a été disputée à huis clos sur un parcours alternatif, une boucle de 2,15 km autour de St James Park, devant Buckingham Palace.

Ensuite, tout le monde attendait un duel de légendes entre les deux meilleurs performeurs de l’histoire, Eliud Kipchoge et Kenenisa Bekele, mais l’Ethiopien a déclaré forfait vendredi (blessure au mollet gauche) et le Kényan a craqué.

Première pour Kitata

Dans une course qui s’est disputée en grande partie sous la pluie, avec une température d’environ 10 degrés, les meilleurs sont longtemps restés groupés sur un rythme loin du record du monde (passage au semi-marathon en 1 h 02 min 54 sec).

Puis au 38e kilomètre, la surprise: sur une accélération de Shura Kitata, Eliud Kipchoge a lâché prise (finalement 8e en 2 h 06 min 49 sec). Le groupe a poursuivi son accélération et fait sauter les outsiders éthiopiens les plus attendus, Mule Wasihun (3e l’an dernier, 5e cette année) et Mosinet Geremew (dauphin de Kipchoge en 2019, 4e cette année).

C’est finalement celui qui a fait craquer le roi qui a su prendre sa place: Shura Kitata s’est arraché pour dominer un sprint haletant face à Vincent Kipchumba, qui vivait à 30 ans sa première participation à un marathon de premier plan, et Sisay Lemma.

L’Ethiopien âgé de 24 ans remporte ainsi sa première victoire majeure après avoir collectionné les places d’honneurs (2e à Londres et à New-York en 2018, 4e à Londres et 5e à New-York en 2019).

2e victoire consécutive pour Kosgei

Trois heures avant les hommes, les femmes s’étaient élancées et là, la favorite a su se faire respecter. La Kényane Brigid Kosgei a assis sa domination sur la distance en remportant la course pour la 2e année consécutive en 2 h 18 min 58 sec.

La recordwoman du monde (2h14:04 à Chicago en 2019) s’est débarrassée au 32e kilomètre de sa dernière concurrente, sa compatriote championne du monde Ruth Chepngetich, pour filer vers la victoire.

L’Américaine Sara Hall, âgée de 37 ans, partie beaucoup plus prudemment que les Kényanes – elle comptait 2 min 15 de retard sur la tête de course au semi-marathon – a réalisé un finish de folie pour doubler Ruth Chepngetich, 26 ans, dans la dernière ligne droite et finir 2e en 2 h 22 min 01, son record personnel.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus