Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Maradona un an après: le génie statufié à Naples, son souvenir toujours vivace en Argentine

Article

le

maradona-un-an-apres:-le-genie-statufie-a-naples,-son-souvenir-toujours-vivace-en-argentine

Une statue à Naples, des hommages de l’Argentine à l’Inde: la planète football se remémore jeudi son « Dieu », Diego Maradona, disparu il y a un an à 60 ans, laissant le souvenir de gestes de génie et d’une vie de tumultes.

« Tu vas nous manquer toute notre vie ». La Ligue argentine de football a publié à la veille de l’anniversaire une vidéo sur la vie, les buts, les trophées de Maradona, ponctuée des mots émouvants prononcés en 2001, après un match hommage: « Ce match-là est fini (…) mais puisse ne jamais finir l’amour que vous me portez ».

Voeu exaucé. Un an après sa mort d’une crise cardiaque, vaincu par les excès et les addictions, le champion du monde 1986 n’a jamais cessé de recevoir les honneurs.

En Argentine, des statues, des monuments, des dizaines de fresques murales, ont fleuri depuis un an dans plusieurs villes du pays et quartiers populaires de Buenos Aires, représentant Maradona à tous les âges, dans toutes les postures.

Ces hommages ont culminé le 30 octobre pour ce qui aurait été le 61e anniversaire de « D10S » (jeu de mots entre « Dieu » et « 10 », son numéro): matches de championnat arrêtés à la minute « 10 » pour des ovations, projections d’images de l’idole, un match caritatif avec d’ex-gloires de « son » équipe d’Argentine de 1986, etc.

L’anniversaire de sa mort devrait être plus discret et recueilli: une minute de silence est prévue avant les matches de championnat avec les joueurs formant le nombre « 10 » sur la pelouse. Et des « Diegooo, Diegooo! », ou chants à la gloire du « 10 Eterno » descendront sans doute des tribunes.

« dieu de l’Olympe »

Ses enfants eux, ont, exprimé leur tristesse sur les réseaux sociaux. « Cela fait un an que le monde est plus horrible, car tu n’es plus là », a écrit sa fille Dalma (34 ans). « Je ne peux pas m’arrêter de pleurer », a encore ajouté sa soeur Gianinna.

Dans le bidonville de Villa Fiorito, des fleurs ont été déposées devant la petite maison où a grandi le champion.

« C’est une sensation étrange, c’est difficile à croire », a témoigné son héritier sur les terrains, Lionel Messi, dans un entretien au quotidien espagnol Marca. « J’ai toujours l’impression qu’à un moment ou un autre je vais le voir à la télévision, donnant une interview ou son opinion sur un sujet ».

A Naples (Italie), où le gaucher magique a évolué sept ans, apportant au club deux titres inédits de champion d’Italie et une Coupe de l’UEFA, le président du Napoli Aurelio De Laurentiis s’est rendu jeudi au « mausolée » dédié à Maradona dans les Quartiers espagnols, le célèbre quartier populaire en plein centre de la ville.

« Cette photo est merveilleuse, il est magnifique, on dirait un acteur. Ou même un dieu de l’Olympe », a commenté le président, cité par la quotidien Il Mattino, en commentant la photo du joueur ornant ce mausolée, qui comporte aussi un petit autel sur lequel les tifosi déposent fleurs, photos et hommages.

Des supporters de Boca Juniors sont également venus d’Argentine pour déployer des banderoles en hommage à leur idole près du stade de Naples qui porte désormais son nom.

Une statue en bronze du joueur, commandée par la municipalité, a également été inaugurée jeudi devant l’ex-stade San Paolo. Une autre, à initiative du club, sera dévoilée dans le stade dimanche, avant un match contre la Lazio Rome.

Un match que les joueurs du Napoli disputeront, comme depuis trois semaines, avec des maillots arborant le visage stylisé de l’Argentin, objet d’un culte durable à Naples.

En Inde, une autre statue de Maradona a été recouverte de fleurs à Calcutta (nord-est) et des supporters se sont rassemblés devant un hôtel de l’Etat de Kerala (sud) devenu lieu de pèlerinage depuis un séjour de l’idole argentine en 2012.

Autodestruction

Mais, autre « legs » de Maradona, l’année passée en Argentine aura aussi vu s’égrener les procédures judiciaires.

D’abord sur les conditions de son décès, avec une enquête pour homicide involontaire par soins négligents.

Puis sur son héritage, entre cinq descendants –cinq reconnus du moins. Ou encore sur l’usage de sa marque commerciale. Egalement sur les dettes et dépenses laissées derrière lui.

Ou tout récemment, pour une plainte d’une Cubaine de 37 ans, qui avait eu une liaison avec le joueur alors qu’elle était mineure au début des années 2000, et qui a accusé l’idole, alors cocaïnomane, et son entourage de violences et d’abus présumés.

« Un an après sa mort, Diego, faiseur de bonheur, continue aussi de faire souffrir », résumait joliment La Nacion cette semaine. « Par la tristesse de la mort, car nous l’aimions tellement. Et par les signes d’autodestruction. La grande contradiction entre le bonheur public, et la souffrance privée ».

Sports

Sports – NBA: Milwaukee domine Denver, record égalé pour Phoenix

Article

le

nba:-milwaukee-domine-denver,-record-egale-pour-phoenix

Les Milwaukee Bucks ont surclassé Denver sur leur parquet (120-109), portés par un énorme Giannis Antetokounmpo, vendredi en NBA où Phoenix a égalé son record de 15 victoires d’affilée en allant écraser les Knicks à New York (118-97).

Antetokounmpo a frôlé le triple-double en réussissant 24 points, 13 rebonds et 7 passes, et démontré une adresse insolente au shoot (10/13). En pleine confiance, le Grec de 26 ans a même tenté un dunk après une passe pour lui-même contre la planche dans le 3e quart-temps.

En face, Denver s’est bien démené à l’image d’Aaron Gordon (18 points), mais a semblé trop limité pour renverser les Bucks en l’absence de trois de ses joueurs majeurs.

MVP de la saison dernière, le Serbe Nikola Jokic est arrêté depuis le 18 novembre en raison d’une douleur au poignet, l’ailier Michael Porter Jr est blessé au dos et pourrait manquer le reste de la saison, tandis que Jamal Murray se remet toujours d’une blessure aux ligaments croisés du genou contractée l’année dernière.

C’est la sixième défaite de suite pour Denver qui est 10e à l’Ouest. Milwaukee pointe à la 6e place à l’Est.

Après deux défaites, Chicago a renoué avec la victoire en écrasant Orlando sur son parquet (123-88) grâce à DeMar DeRozan (23 points) et Zach LaVine (21 points). Les Bulls se hissent à la 2e place à l’Est avant d’affronter Miami, 3e au classement, samedi.

Charlotte s’est offert dans le même temps une 8e victoire en 9 matches face à Minnesota à la maison (133-115). Kelly Oubre Jr. a inscrit 27 points.

Phoenix égale son record

A l’Ouest, les Phoenix Suns ont enchaîné une 15e victoire d’affilée face aux New York Knicks au Madison Square Garden (118-97). Ils égalent ainsi le record de la plus longue série de victoires de la franchise (qui remonte à la saison 2006/07).

Devin Booker a de nouveau porté les siens avec 32 points et 3 passes, deux jours après avoir empilé 35 points à Cleveland.

Brillant lors de la victoire des Knicks face au Lakers mardi avec 26 points, Evan Fournier a été maladroit contre les Suns (11 points à 4/15). Il avait pourtant bien commencé la rencontre avec trois tirs longue distance réussis coup sur coup dans le premier quart-temps.

Julius Randle a également été discret avec seulement 9 points. Derrick Rose n’était pas sur la feuille de match en raison d’une douleur à la cheville.

Toujours à l’Ouest, les Memphis Grizzlies ont été croqués à domicile par Atlanta (132-100). Ja Morant a quitté le parquet après seulement 3 minutes et 12 secondes de jeu dans le premier quart-temps, après avoir ressenti une douleur au genou gauche sur un mauvais appui. La gravité de sa blessure n’est pas encore connue. Les Grizzlies sont classés 8e à l’Ouest.

Les Utah Jazz du Français Rudy Gobert ont quant à eux subi une défaite surprise sur leur parquet face à La Nouvelle-Orléans (98-97). Le pivot français a marqué 9 points et pris 10 rebonds.

Les Pelicans ont annoncé le même jour que leur star Zion Williamson, blessée au pied droit depuis le début de la saison, avait repris l’entraînement collectif.

Lire Plus

Sports

L1: Lens accroché par Angers, reste au pied du podium

Article

le

l1:-lens-accroche-par-angers,-reste-au-pied-du-podium

Lens, qui semble marquer le pas depuis quelques semaines, a été tenu en échec sur sa pelouse par une séduisante équipe d’Angers (2-2), vendredi en ouverture de la 15e journée de Ligue 1.

Cinq jours après la claque reçue à Brest (4-0), les Sang et Or n’ont pas réussi à rebondir après avoir notamment manqué leur première période.

Angers, qui avait logiquement ouvert le score par l’ancien Lillois Sofiane Boufal (40e), a subi la foudre lensoise au retour des vestiaires avec des buts de Gaël Kakuta (48e) et Florian Sotoca (55e), mais a trouvé les ressources pour arracher une égalisation méritée par Romain Thomas (70e).

Les joueurs de Franck Haise, qui n’ont pris que quatre points lors des quatre dernières rencontres, conservent toutefois leur quatrième place avec 25 unités au compteur, tandis que le SCO, qui a proposé un jeu très plaisant, a confirmé son bon début de saison et conforté son sixième rang (22 points).

Dès le début de la rencontre, les Lensois se sont fait bousculer par des Angevins très en jambes qui ont imposé un pressing très haut qui a souvent poussé les locaux à la faute.

Le RCL a sorti la tête de l’eau petit à petit, mais a manqué de justesse dans le camp adverse pour pouvoir se montrer dangereux.

La première occasion a donc été angevine, avec une frappe d’Angelo Fulgini dans le petit filet (20e), tandis que la tentative de Boufal a été captée par Jean-Louis Leca (23e).

Manque d’efficacité

La réponse artésienne n’a pas tardé: après un corner de Jonathan Clauss mal repoussé, le ballon est revenu sur Kakuta, qui a décoché une frappe puissante qui est venue mourir dans le petit filet (26e).

Peu avant la mi-temps, le SCO a ouvert la marque à l’issue d’une belle action collective initiée par Azz-Edine Ounahi et conclue par Boufal d’une balle piquée que Leca n’a pu que freiner (0-1, 40e).

Dès le retour des vestiaires, les Sang et Or, métamorphosés, ont mis la pression sur Angers et ont rapidement été récompensés en renversant le score: Kakuta a d’abord égalisé d’une frappe en pivot sur un centre de Massadio Haïdara (1-1, 48e), puis Sotoca a donné l’avantage au RCL en reprenant joliment un centre de Przemyslaw Frankowski (2-1, 55e).

L’attaquant artésien a ensuite frôlé le doublé, mais sa tête est passée de peu à côté (69e). Dans la foulée, le SCO a profité de ce manque d’efficacité lensois: après un corner joué à deux, Fulgini a déposé le ballon sur la tête de Thomas, qui, lui, n’a pas manqué la cible (2-2, 70e).

Malgré une dernière tentative de Seko Fofana détournée superbement par Danijel Petkovic (90e+3), la rencontre s’est conclue sur un score de parité logique.

Lire Plus

Arago De Sète

Volley-Ball – Ligue A: Arago – Cambrai : l’avant match

Article

le

©AragodeSète

Toujours invaincus à domicile, et avec trois victoires consécutives, les joueurs de l’Arago vont sans doute aucun, avoir la gagne en tête. D’autant que leur cinquième place au classement ne sera pas menacée ce weekend, ils doivent donc oublier la pression et se concentrer sur leur match.  Nantes, sixième et Cambrai, septième sont à cinq points. Ce qui devrait totalement libérer les joueurs de l’Arago.

Mais les trois points de la victoire et une  éventuelle passe de quatre viennent quelque peu changer la donne. Les hommes de Patrick Duflos et Christophe Lefel sont en progression constante. À l’image de Kreek qui a bien servi lors du duel face à Poitiers, ou à Sclater, nommé MVP du match et qui semble avoir retrouvé ses marques.

Cambrai, de son côté, cherchera la motivation pour tenter de faire chuter l’Arago et ainsi oublier ses deux récentes défaites face à Tourcoing et Montpellier.

Ce sera donc jour de fête, tambours et porte-voix seront de sortie comme à l’habitude, dans l’antre du Barrou.

Pour que la fête soit totale, la victoire, à portée des bleus et blancs, doit sonner en ce samedi 27 novembre à partir de 19 h 30.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus