Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

L’UEFA se réunit pour rebâtir… et finaliser enfin son Euro

Article

le

l’uefa-se-reunit-pour-rebatir…-et-finaliser-enfin-son-euro

Après le séisme de l’éphémère Super Ligue, l’UEFA se réunit vendredi pour étudier le cas des clubs mutins qui voulaient créer leur compétition privée, mais aussi pour boucler enfin son dossier le plus pressant, la confirmation des villes-hôtes de l’Euro, bousculé par la pandémie.

En l’espace de 48 heures irrespirables, entre dimanche soir et mardi soir, le football européen a frôlé l’implosion sous la menace de la création par 12 clubs anglais, espagnols et italiens de leur propre tournoi quasi-fermé, avant qu’ils ne jettent l’éponge face à l’ampleur du tollé.

Des multiples représailles envisagées par l’UEFA, l’une aurait pu être discutée dès vendredi: l’exclusion de Manchester City, Chelsea et le Real Madrid des demi-finales de Ligue des champions qui débutent la semaine prochaine, réclamée lundi soir par le Danois Jesper Moller, membre du comité exécutif.

Mais même si le Real, dont le président Florentino Pérez a dirigé la tentative de sécession, se fait encore tirer l’oreille pour capituler, une mesure aussi radicale n’est plus une option crédible.

« Il y a relativement peu de chances que les matches n’aient pas lieu », admettait mercredi soir le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, auprès de la télévision slovène Pop TV.

« La clé, c’est que la saison a déjà commencé. Si nous annulons les rencontres, les chaînes de télévision vont réclamer des dédommagements », expliquait-il.

Deux hommes forts

Alors à quoi ressembleront les « conséquences » promises aux clubs dissidents et à leurs dirigeants dans la même interview ? Seront-elles judiciaires, disciplinaires, sportives?

Pour que les mutins retrouvent le giron de l’UEFA, « nous allons devoir régler ce qu’il vient de se passer. Je ne peux pas entrer dans les détails, nous discutons avec notre département juridique », a évacué Aleksander Ceferin.

D’ores et déjà, la tempête a redistribué le pouvoir au sein de l’instance européenne: exit Andrea Agnelli, patron de la Juve et auteur pendant des mois d’un incroyable double jeu, qui a abandonné à la fois la présidence de l’Association européenne des clubs (ECA) et son siège au comité exécutif de l’UEFA.

Récompensé de sa loyauté, le patron du Bayern Karl-Heinz Rummenigge a chipé mardi la place d’Agnelli au sein de l’exécutif de l’instance tandis qu’un autre membre du comité exécutif resté fidèle à l’UEFA, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, s’est emparé jeudi soir des puissantes manettes de l’ECA.

C’est donc aux deux dirigeants qu’il reviendra de défendre les intérêts des clubs dans la gestion commerciale du futur format de la Ligue des champions à l’horizon 2024, un changement radical adopté lundi avec une phase de poules transformée en mini-championnat inspiré des tournois d’échecs.

Exit Bilbao

Mais dans l’immédiat, il faudra surtout que l’UEFA arrête enfin l’organisation de son Euro, déjà repoussé d’un an en raison de la crise sanitaire et censé s’ouvrir dans moins de deux mois (11 juin-11 juillet), dans douze villes de douze pays différents.

L’exigence de l’instance européenne de voir chaque match accueillir des spectateurs a encore compliqué la préparation de ce tournoi atypique, et trois villes étaient encore sur la sellette en début de semaine: Bilbao, Dublin et Munich, menacées de perdre leurs rencontres.

Dès mercredi soir, les organisateurs basques ont révélé avoir reçu un courrier de l’UEFA actant le retrait de leur ville. Face à cette décision « unilatérale », ils envisagent d’attaquer l’instance en justice pour récupérer les dépenses de 1,2 million d’euros déjà engagées.

La fédération espagnole (RFEF) va tenter de faire rapatrier à Séville les quatre matches prévus à Bilbao, pour peu que les autorités régionales andalouses se montrent plus conciliantes sur les conditions sanitaires pour admettre des spectateurs.

Dublin, qui devait accueillir trois rencontres du groupe E ainsi qu’un huitième de finale, reste de son côté engagée dans des restrictions assez strictes et n’est guère optimiste sur l’Euro.

« Je pense que s’ils continuent à insister sur ce point (la présence du public, ndlr), ce sera difficile de poursuivre. Nous sommes juste très prudents là-dessus. Nous pensons juste qu’en juin, ce sera trop tôt », expliquait mercredi le vice-Premier ministre irlandais Leo Varadkar à la radio Today FM.

Budapest, Saint-Pétersbourg, Bakou, Amsterdam, Bucarest, Glasgow, Copenhague, Rome et Londres ont, de leur côté, toutes promis des jauges comprises entre 25% et 100%, alors que le mystère demeure sur les engagements de Munich.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Europe

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Article

le

Daniel Alves condamné à quatre ans et demi de prison pour viol

Le Brésilien était accusé du viol d’une femme de 23 ans dans les toilettes d’un club de Barcelone à la fin de l’année 2022. Il écope de 4 ans et demi de prison.

L’ancien international brésilien Dani Alves a été condamné jeudi à une peine de quatre ans et demi de prison pour le viol en 2022 d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone, a annoncé le tribunal de la ville catalane. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton, à Barcelone.

Le parquet avait requis neuf ans de prison contre l’ancien joueur du FC Barcelone et du Paris-Saint-Germain. Dani Alves a également été condamné à verser 150 000 euros à la victime et à cinq ans de liberté surveillée une fois sa peine purgée. Durant le procès, ce dernier a réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante.

En détention provisoire depuis plus d’un an, l’ancien arrière droit de 40 ans s’était défendu en affirmant que la plaignante n’avait « à aucun moment (…) dit quoi que ce soit » pour s’en aller. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », a-t-il ajouté, affirmant qu’il n’était « pas un homme violent ».

La procureure a rétorqué en déclarant que « Si à un moment donné, [la femme] dit ‘pas plus loin’, c’est ‘pas plus loin’. Monsieur Alves ne peut pas continuer si la victime ne donne pas son consentement ». Le tribunal a considéré comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller.

La victime avait témoigné à huis clos, afin de protéger son identité, et derrière un paravent pour éviter tout contact visuel avec Dani Alves. Sa voix avait été modifiée et son visage pixellisé sur l’enregistrement, destiné à l’usage exclusif des juges, au cas où il viendrait à fuiter.

La défense de Dani Alves avait aussi été fragilisée par de nombreux changements de version. Après avoir affirmé dans une vidéo, au début de janvier 2023, n’avoir jamais rencontré la plaignante, il avait justifié son mensonge en expliquant avoir voulu protéger son mariage, avant de finir par reconnaître une relation sexuelle avec la plaignante, selon lui consentie.

Lire Plus

Sports

NFL – Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Article

le

NFL - Super Bowl LVIII : Kansas City remporte son deuxième titre de suite

Dans une finale haletante, les Kansas City Chiefs ont triomphé dans la nuit de dimanche à lundi contre les San Francisco 49ers après une prolongation, remportant ainsi leur deuxième titre consécutif au Super Bowl.

Dans une bataille acharnée où les enjeux étaient à leur paroxysme, les Kansas City Chiefs ont réussi à surmonter les obstacles pour s’adjuger une victoire historique au Super Bowl LVIII. Menés par leur quarterback vedette Patrick Mahomes, les Chiefs ont fait face à une opposition farouche des San Francisco 49ers tout au long de la rencontre.

Le match a été marqué par des moments de tension et de nervosité chez les Kansas City Chiefs, notamment au cours des deux premiers quarts-temps. Cependant, malgré les difficultés initiales et les erreurs commises, l’équipe a su rester concentrée et déterminée à renverser la situation. Grâce à des performances exceptionnelles de joueurs clés comme Travis Kelce, les Chiefs ont su rattraper leur retard et égaliser à plusieurs reprises.

La prolongation a été le théâtre d’un duel intense entre les deux équipes. Alors que les San Francisco 49ers semblaient avoir l’avantage après un field goal, les Kansas City Chiefs ont su saisir l’opportunité et conclure le match de manière magistrale. Sous la direction de Patrick Mahomes, l’équipe a réussi à marquer le touchdown décisif à trois secondes de la fin, assurant ainsi leur victoire et leur titre consécutif au Super Bowl.

Cette victoire consacre les Kansas City Chiefs comme une équipe dominante dans la NFL, avec trois titres remportés au cours des cinq dernières années. Leur détermination et leur capacité à surmonter les obstacles font désormais d’eux une véritable dynastie dans le monde du football américain.

Lire Plus

Sports

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l’Italie, la Belgique et Israël

Article

le

Ligue des Nations : la France dans un groupe relevé avec l'Italie, la Belgique et Israël

Les Bleus affronteront des adversaires redoutables lors de l’édition 2024-2025 de la compétition européenne.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Nations a été effectué jeudi 8 février, plaçant l’équipe nationale française dans une poule relevée aux côtés de l’Italie, de la Belgique et d’Israël. Après une performance décevante lors de la campagne précédente, les Bleus se préparent à affronter des défis de taille dans l’édition 2024-2025 de cette compétition.

L’Italie en nouveau départ

L’Italie, actuelle tenante du titre de l’Euro, se trouve dans une phase de reconstruction après avoir manqué les deux dernières Coupes du monde. Malgré des résultats mitigés lors des éliminatoires de l’Euro, la Squadra Azzurra reste une équipe redoutable. Sous la direction de Luciano Spalletti, elle cherche à s’affirmer et à trouver un nouvel élan, notamment en attaque. Bien que la dernière confrontation officielle entre la France et l’Italie remonte à 2008, les rencontres amicales récentes ont toutes penché en faveur des Bleus.

La Belgique, un adversaire solide

Les Belges, toujours en quête de revanche depuis leurs échecs en Coupe du monde et en Ligue des Nations, restent un adversaire redoutable. Sous la direction de leur nouvel entraîneur Domenico Tedesco, les Diables Rouges ont réalisé une performance solide lors des éliminatoires de l’Euro, se plaçant en tête de leur groupe. Avec des joueurs de talent tels que Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, la Belgique s’annonce comme l’un des défis les plus coriaces pour les Français.

Israël, un adversaire méconnu

Israël, bien que moins connu en tant qu’adversaire, ne doit pas être sous-estimé. Promu en Ligue A après une performance solide en Ligue B, Israël a montré sa capacité à rivaliser avec des équipes plus importantes. Malgré une dernière confrontation officielle remontant à 2005, les Israéliens sont déterminés à prouver leur valeur sur la scène internationale.

En résumé, les Bleus devront se préparer à des rencontres difficiles contre des adversaires redoutables lors de la prochaine édition de la Ligue des Nations.

Lire Plus

Les + Lus