Nous rejoindre sur les réseaux

Planète

Loi climat: les écolos dans la rue dimanche, le texte dans l’hémicycle lundi

Article

le

loi-climat:-les-ecolos-dans-la-rue-dimanche,-le-texte-dans-l’hemicycle-lundi

Pour « une vraie loi climat »: très critiques face au texte gouvernemental, des associations environnementales appellent à manifester dimanche, à la veille du coup d’envoi des débats dans l’hémicycle de l’Assemblée, où la majorité présidentielle veut défendre un projet de loi « d’équilibre » et « d’écologie du quotidien ».

Difficile de mesurer l’ampleur que prendront ces « marches » écologistes dans le contexte sanitaire actuel, mais l’appel de ces ONG et de membres de la Convention Citoyenne pour le climat vise à mettre la pression, avant trois semaines de discussions agitées au Palais Bourbon.

Les députés ont déposé plus de 7.000 amendements et la séance promet des temps forts avec des mesures âprement discutées comme la suppression des vols intérieurs en cas d’alternatives de moins de 2 heures 30 en train, ou l’interdiction de la mise en location des passoires thermiques en 2028 (F et G).

La droite, qui tente de bâtir son propre logiciel écologique de « terrain » en vue de 2022, compte monter au créneau contre « l’écologie punitive » et la « judiciarisation » des enjeux environnementaux, en s’opposant notamment au nouveau délit « d’écocide ».

La gauche et des élus écolos comme Delphine Batho et Matthieu Orphelin vont à l’inverse relayer la déception de la Convention citoyenne pour le climat dont les travaux ont inspiré le projet de loi mais ont été « détricotés » selon eux.

« Oui, les débats seront animés et c’est tant mieux, c’est important » au moment où « la crise sanitaire prend le pas sur tout », relève le rapporteur général Jean-René Cazeneuve (LREM).

« Ecotaxe » ?

En commission, les députés ont renforcé certaines mesures, comme le développement du vrac dans les grandes surfaces, et en ont édulcoré d’autres, comme l’article suggérant le développement de la consigne pour les bouteilles en verre  qui suscite l’inquiétude des recycleurs et de la filière des spiritueux.

Plusieurs débats clés ont été renvoyés à la séance, en attendant la remise de rapports et d’évaluations. La majorité promet des « avancées » sur la rénovation thermique des logements avec une « trajectoire financière » et des mesures « d’accompagnement », dans la foulée du récent rapport Sichel.

Le gouvernement propose un dispositif de garantie partielle de prêts (dits « avance mutation ») pour faciliter l’accès aux crédits des ménages modestes qui souhaitent rénover leur logement.

Des mesures en faveur du vélo, dont l’élargissement de la prime à la conversion, sont aussi attendues. Quant au volet publicité, les députés pourraient définir plus précisément le « greenwashing » (verdissage) des entreprises, afin de mieux le sanctionner.

Pour les menus végétariens dans les cantines, sujet qui a fait récemment polémique, Matignon ne souhaite visiblement pas aller au-delà de la simple « expérimentation » d’un choix végétarien quotidien dans les collectivités volontaires, prévue dans le texte, d’après des sources parlementaires.

Au sein d’une majorité tiraillée entre son aile libérale et une frange plus écolo-compatible, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili défend un chemin de « crête » entre « ambition » écologique et « acceptabilité sociale ».

Les députés LREM gardent en tête la crise des « gilets jaunes », née d’une taxe sur les carburants, ou la fronde des « bonnets rouges » contre l’écotaxe poids lourds, sous François Hollande.

Cette prudence était visible en commission sur des mesures sensibles comme la suppression progressive de l’avantage fiscal du gazole des transporteurs routiers, à l’horizon 2030, ou la mise en place éventuelle d’une écotaxe régionale pour les poids lourds dans les collectivités qui le souhaitent.

Ce n’est « pas une écotaxe », mais une « contribution spécifique » réclamée par certaines régions dans une logique de « différenciation », insiste-t-on dans la majorité, en listant les « étapes » avant sa mise en œuvre éventuelle.

Mais le « sujet risque de monter », convient Marie Lebec, chargée de faire respecter les équilibres du groupe LREM sur ce texte et qui se réjouit d’un « débat apaisé » jusqu’ici.

Outre le fond, le profil de Barbara Pompili, ex-EELV et à l’aile gauche de la majorité avec son parti En Commun, crispe certains marcheurs libéraux. « Je suis régulièrement inquiet, mais elle n’a pas fait de coups de Trafalgar » jusqu’ici, glisse l’un d’eux.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Planète

L’absence d’Emmanuel Macron à la conférence de l’ONU sur l’eau critiquée

Article

le

L’absence d’Emmanuel Macron à la conférence de l’ONU sur l’eau critiquée.

Agathe Euzen, responsable de la cellule eau du CNRS, a critiqué l’absence d’Emmanuel Macron à la conférence de l’ONU sur l’eau à New York, qualifiant cet événement de « vitale ». Cette conférence intervient alors qu’un « plan eau » est attendu avec impatience en France, après les incendies de l’été dernier et la sécheresse qui perdure.

Pour Agathe Euzen, la conférence permet de mettre l’eau à l’agenda politique et de faire avancer les choses, y compris en France, « pour qu’il y ait une réelle prise en compte de l’ampleur des enjeux et que le plan eau qu’on attend soit à la hauteur des ambitions ». Elle déplore ainsi l’absence d’Emmanuel Macron, qui aurait dû selon elle venir à cette conférence, étant donné l’importance vitale de l’eau et la préoccupation croissante pour les ressources en eau dans le monde entier.

Le secrétaire général des Nations unies a dénoncé l’impact destructeur de l’humanité « vampirique » sur le cycle de l’eau, mettant en danger des milliards de personnes à travers la planète. Un rapport conjoint avec l’Unesco souligne également le « risque imminent d’une crise mondiale de l’eau ».

La conférence de l’ONU sur l’eau permet de mettre en lumière l’importance de cette ressource, ainsi que les enjeux vitaux qu’elle représente pour les populations à travers le monde. L’absence d’Emmanuel Macron à cet événement est ainsi déplorée par les experts, qui espèrent une prise de conscience politique sur cette question cruciale pour l’avenir de la planète.

Lire Plus

Hérault

Sète : SolarinBlue lance une ferme solaire maritime inédite

Article

le

SolarinBlue lance une ferme solaire maritime inédite près de Sète
©PascalGuyot/AFP

SolarinBlue, une entreprise fondée par Armand Thiberge, a dévoilé son projet innovant nommé Sun’Sète. Il s’agit de la première installation de panneaux solaires flottants en pleine mer, située au large du port de Sète-Frontignan (Hérault). Cette initiative est une première en France et fournira de l’énergie renouvelable au port.

SolarinBlue a inauguré son premier projet de ferme solaire marine appelé Sun’Sète, qui explore une nouvelle approche en matière d’énergie renouvelable en installant des panneaux solaires flottants en pleine mer. Jusqu’à présent, l’accent avait été principalement mis sur les sources d’énergie renouvelable marines telles que l’éolien offshore et les panneaux solaires photovoltaïques installés sur des plans d’eau calmes, comme les lacs et les étangs. Bien que cette technologie soit encore en phase de développement pilote, elle semble prometteuse pour l’avenir.

Au cours des prochains mois, le reste de la ferme sera progressivement immergé jusqu’à atteindre une superficie totale de 0,5 hectare d’ici la fin de l’année, avec un objectif de production de 300 kilowatts d’ici 2024. Cette production électrique sera acheminée via un câble sous-marin pour alimenter les infrastructures portuaires, y compris une usine de poissons et les navires en transit. Le directeur de la société a rappelé que RTE avait pour objectif d’installer jusqu’à 200 GW de panneaux solaires d’ici 2050 en France.

Le projet, qui coûte 2,5 millions d’euros, est financé à 50 % par des fonds publics provenant de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) et de l’association Evolen. Une étude environnementale préalable au projet a conclu que les espèces marines présentes sur le site seraient peu impactées et que le risque de déranger les oiseaux était faible.

SolarinBlue, créée fin 2019 à Paris et désormais basée à Montpellier, a développé une technologie de parc solaire photovoltaïque flottant adaptée aux conditions de la haute mer. La start-up travaille actuellement sur plusieurs projets de fermes solaires en mer, en France et à l’étranger.

Dans les trois prochaines années, SolarinBlue espère devenir un leader mondial dans le domaine du solaire photovoltaïque offshore flottant. L’entreprise ambitionne de couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis le développement technologique jusqu’à l’exploitation de parcs solaires flottants

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Planète

Préserver la biodiversité : éviter la taille des haies pendant la période de nidification

Article

le

Préserver la biodiversité : éviter la taille des haies pendant la période de nidification

L’Office français pour la biodiversité recommande d’éviter la taille des haies de début mars à fin août pour protéger la nidification des oiseaux et préserver la biodiversité.

L’Office français pour la biodiversité recommande d’éviter la taille des haies et l’élagage des arbres de début mars à fin août pour protéger la nidification des oiseaux. Selon un communiqué publié le vendredi 17 mars, l’OFB encourage les collectivités, les professionnels et les particuliers à suivre cette recommandation afin de ne pas déranger ou déloger les oiseaux pendant cette période cruciale de leur cycle de vie.

Les haies sont importantes pour la biodiversité et peuvent accueillir un grand nombre d’espèces. La taille des haies est également interdite pendant plusieurs mois pour les agriculteurs.

Cette recommandation intervient dans un contexte où près de la moitié des espèces d’oiseaux sont en déclin dans le monde et une sur huit est menacée d’extinction, selon un rapport de référence de l’ONG internationale BirdLife.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus