Nous rejoindre sur les réseaux

Faits Divers

Limoges : Deux jeunes à scooter sont morts après un refus d’obtempérer

Article

le

Limoges : Deux jeunes à scooter sont morts après un refus d'obtempérer
©FranceTélévisions

Selon la version des faits donnée par la police, le deux-roues a pris la fuite à la vue d’un véhicule de la BAC qui s’apprêtait à le contrôler. Le scooter aurait percuté un autre véhicule.

Dans la nuit de samedi à dimanche, deux jeunes hommes ont trouvé la mort à Limoges après avoir percuté violemment un véhicule, suite à un refus d’obtempérer, ont rapporté des sources policières. Une tragédie qui a suscité des échauffourées dans la ville.

Selon les informations fournies par la police, les deux hommes circulaient à scooter et auraient pris la fuite à la vue d’un véhicule de la brigade anticriminalité qui s’apprêtait à les contrôler. Une course-poursuite s’en serait suivie, mais les policiers ont rapidement mis un terme à cette poursuite, jugeant la situation trop dangereuse.

Selon une source policière, le scooter aurait brûlé un feu rouge avant de percuter violemment un véhicule tiers qui traversait au feu vert. Malheureusement, le conducteur du deux-roues, un mineur de 16 ans, a trouvé la mort instantanément, tandis que son passager, âgé de plus de 18 ans, est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures.

Les deux jeunes circulaient sur un puissant scooter Yamaha T-Max. Un père de famille et ses deux enfants étaient à bord du véhicule heurté par le scooter.

La préfecture de Haute-Vienne a refusé de faire tout commentaire sur l’affaire et a renvoyé les médias vers le parquet de Limoges, qui devrait communiquer dans la journée. Suite à cet accident tragique, des échauffourées ont éclaté à Limoges, mais la situation est finalement revenue au calme.

La ville de Limoges a exprimé sa profonde émotion et a lancé un appel au calme sur sa page Facebook officielle.

Ces décès interviennent peu après la mort de Nahel (17 ans), qui avait également refusé d’obtempérer à Nanterre fin juin. Cette tragédie avait déclenché plusieurs nuits de violences urbaines à travers le pays, caractérisées par des heurts entre émeutiers et forces de l’ordre, des actes de pillage, des tirs de mortiers d’artifice sur des bâtiments publics et des incendies.

Faits Divers

Disparition de Lina : une «opération coordonnée d’envergure» est en cours

Article

le

Disparition de Lina : une «opération coordonnée d’envergure» est en cours

Les enquêteurs intensifient leurs efforts suite à la mystérieuse disparition de l’adolescente de 15 ans.

La disparition inquiétante de Lina, 15 ans, mobilise fortement les forces de l’ordre. Dans le cadre de l’enquête en cours, une « opération coordonnée d’envergure » a été lancée, comme l’a révélé la procureure de Saverne, Aline Clérot, dans un communiqué ce vendredi 29 septembre.

L’opération, focalisée sur « plusieurs points de la zone potentielle de disparition de Lina » dans le Bas-Rhin, vise à vérifier des « informations utiles à l’enquête ». Elle est conjointement menée par la section de recherches de Strasbourg et le groupement de gendarmerie du Bas-Rhin. Soucieuse de l’intégrité de l’enquête, la procureure « en appelle à la retenue et à la civilité de chacun ».

Sur les lieux, un véhicule stationné dans le village de Bellefosse, proche du lieu supposé de la disparition de l’adolescente, a été minutieusement examiné. Curieusement, « cette zone n’avait pas fait l’objet d’un ratissage jusqu’à présent ». Des prélèvements d’ADN ont été effectués sur la voiture, mais les riverains interrogés n’ont pu fournir d’informations pertinentes sur les occupants de la maison devant laquelle elle était garée.

Rappelons que Lina a disparu samedi dernier en se dirigeant vers la gare de Saint-Blaise-la-Roche, un trajet qu’elle effectuait régulièrement. Entre 11h15 et 11h30, deux témoignages confirment l’avoir aperçue sur le chemin menant à la gare. Elle devait y prendre un train en direction de Strasbourg pour rejoindre son petit ami. Son téléphone, encore introuvable, a été localisé pour la dernière fois à 11h22.

Lors d’une conférence de presse mardi, la procureure avait affirmé qu' »aucune piste » n’était exclue. Malgré plusieurs recherches approfondies et le sondage de points d’eau, aucune trace probante n’a été trouvée.

Lina, entrée cette année en CAP aide à la personne près de Saint-Blaise-la-Roche, vit dans une famille recomposée suite à la séparation de ses parents. Elle est la fille unique d’une mère infirmière. La communauté locale, tout comme la famille de l’adolescente, attend anxieusement des nouvelles.

Lire Plus

Faits Divers

Dunkerque : l’épouse du professeur poignardé avoue l’avoir tué

Article

le

Dunkerque : l'épouse du professeur poignardé avoue l'avoir tué

L’épouse du professeur retrouvé mort le 18 septembre dernier près de Dunkerque a avoué l’avoir tué.

L’épouse du professeur poignardé à mort à son domicile près de Dunkerque a avoué l’avoir tué au cours de sa garde à vue qui a débuté mercredi et se poursuit encore, ont confirmé des sources concordantes. Cette femme d’une trentaine d’années, maître de conférences en littérature et enseignante à l’Université du Littoral Côte d’Opale comme son mari défunt, avait initialement alerté la police en prétendant que son mari était victime de cambrioleurs. Elle a ensuite avoué avoir commis le meurtre.

L’homicide a été découvert lundi dans un quartier résidentiel de Rosendaël, dans l’agglomération de Dunkerque, après la découverte d’un homme poignardé chez lui. Une enquête pour homicide volontaire avait été ouverte.

L’épouse, conseillère municipale de Dunkerque et élue en 2020 sur la liste du maire Patrice Vergriete, actuellement ministre chargé du Logement, avait été placée en garde à vue mercredi afin de confronter sa version des faits aux éléments recueillis dans l’enquête.

Des éléments matériels suspects ont été retrouvés près du domicile, notamment deux couteaux ensanglantés, une paire de gants, une lampe torche, un ordinateur portable, et une entaille sur la main gauche de la femme correspondant à celle d’un gant retrouvé sur place. L’analyse des smartphones laissait supposer des tensions dans le couple, et des incohérences ont été relevées dans le récit des faits.

Le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, a exprimé sa profonde émotion et ses sincères condoléances aux proches de la victime suite à ce terrible drame.

Lire Plus

Faits Divers

Fusillade à Béziers : Un jeune homme de 21 ans tué dans une possible affaire liée au trafic de drogue

Article

le

Fusillade à Béziers : Un jeune homme de 21 ans tué dans une possible affaire liée au trafic de drogue
©VilledeBéziers

Une fusillade survenue dans le quartier de La Devèze à Béziers a entraîné la mort d’un homme de 21 ans et la blessure d’un autre de 18 ans. La police soupçonne un règlement de comptes lié au trafic de drogue.

Une fusillade s’est déroulée dans la nuit de mardi à mercredi à Béziers, dans le quartier de La Devèze, près d’un point de deal. Un jeune homme de 21 ans a été mortellement touché au sternum par des tireurs descendus d’une autre voiture alors qu’il était à bord d’un véhicule avec d’autres personnes. Malgré son transfert à l’hôpital, il n’a pas survécu à ses blessures. Un autre individu âgé de 18 ans a également été blessé dans la fusillade.

L’enquête, confiée à la police judiciaire, a révélé la présence d’une centaine de douilles sur les lieux, principalement de calibre 7.62, qui correspond au calibre des fusils d’assaut tels que les Kalachnikov. Une voiture potentiellement liée aux tireurs a été découverte incendiée près de Béziers.

Le maire de Béziers, Robert Ménard, a qualifié cet incident de règlement de comptes. Il a souligné que le lieu de la fusillade était un point de deal bien connu dans le quartier. Il a également mis en avant les enjeux financiers importants liés au trafic de drogue, qui peuvent parfois dégénérer en violence extrême. Le maire a appelé à un renforcement de la présence policière dans ces zones pour prévenir de tels événements tragiques.

Robert Ménard a également évoqué la responsabilité des consommateurs de drogue dans ce type de situation, en soulignant que sans demande, il n’y aurait pas d’offre de drogue. Il a souligné que le trafic de drogue impliquait non seulement des individus criminels, mais également des consommateurs issus de divers milieux.

Cette fusillade met en lumière les problèmes liés au trafic de drogue et à la violence qui en découle, ainsi que les défis auxquels les autorités locales et nationales sont confrontées pour tenter de contrôler ces activités illégales et prévenir les incidents violents.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus