Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Ligue 1 : Lens inflige au Paris Saint-Germain sa première défaite de la saison

Article

le

Le PSG a été dominé dans tous les secteurs du jeu contre des Lensois impressionnants, dimanche. Leur adversaire du soir n’est qu’à quatre points.

Le Paris Saint-Germain est tombé. Orphelin de Neymar et Lionel Messi, le PSG a logiquement chuté sur la pelouse de Lensois fringants et autoritaires (3-1), dimanche 1er janvier. Dépassé défensivement et asphyxié par le pressing artésien, le leader parisien a concédé son premier revers de la saison, au soir de la 17e journée de Ligue 1. Przemysław Frankowski (5e), Loïs Openda (28e) et Alexis Claude-Maurice (48e) ont permis aux Nordistes de signer un neuvième succès en autant de réceptions. En conséquence, Paris, décevant offensivement malgré un but d’Hugo Ekitike (8e), voit son avance sur son épatant dauphin réduite à quatre points.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe encore des paliers auxquels Kylian Mbappé se heurte. Muet lors de ses premiers matchs contre Lens, l’attaquant français n’a pas conjuré le sort. La donnée, anecdotique en soi, situe d’abord la dimension prise par le Racing qui, faut-il le rappeler, évoluait encore en Ligue 2 il y a deux ans et demi. Elle traduit surtout l’impuissance d’un PSG moribond dimanche soir. Mbappé a essayé (quatre tirs, plus haut total du match), mais s’est essentiellement heurté à la solidarité défensive lensoise le privant du moindre espace.

Lens s’est nourri d’erreurs défensives parisiennes

Pour le reste, le meilleur buteur de Ligue 1 n’a pas franchement été aidé par ses camarades du soir. Sans Neymar ni Messi, la production parisienne a manqué d’imagination. L’apathie offensive du PSG est d’ailleurs comparable à un autre faux pas, en octobre à Reims (0-0), où le Brésilien et l’Argentin n’étaient déjà pas de la partie. Christophe Galtier pourrait y voir un lien entre ces deux prestations indigentes, mais là ne se situe pas le seul écueil à résoudre.

Les trois buts lensois ont, en effet, été imputables à des errements défensifs difficilement excusables. L’ouverture du score précoce de Frankowski (5e) au terme d’un mouvement limpide a été facilitée par des absences de marquage. Sur le deuxième but (28e), une passe a suffi à Seko Fofana pour casser l’ensemble du milieu parisien et mettre Sergio Ramos à terre, avant qu’Openda ne conclue de près. Enfin, la superbe action menant au but d’Alexis Claude-Maurice (48e) est partie d’une perte de balle de Fabian Ruiz proche de sa surface de réparation.

Le milieu trop neutre

Cette action de l’Espagnol – en difficulté, mais pas plus que ses comparses – a symbolisé les errances d’un milieu de terrain sans solutions. Régulièrement en retard sur les innombrables contre-attaques lensoises, l’entrejeu a égaré trop de ballons (15 pour Verratti, 14 pour Ruiz) sans jamais peser dans la construction. Lens avait beau n’aligner que deux milieux de terrains – les infatigables Salis Abdul Samed et Seko Fofana –, ce déficit numérique ne s’est aucunement senti. « On a pris des buts sur leurs points forts : la transition et la profondeur, a ainsi analysé Galtier sur Prime Vidéo. On s’est liquéfiés au fil du match. »

Déjà chahuté par Strasbourg mercredi (2-1), Paris voit ce revers comme une piqûre de rappel sanctionnant ses suffisances. Ne pas les gommer exposerait les Parisiens au même résultat lors des prochains déplacements, à Rennes (15 janvier) comme à Monaco (5 février). L’urgence n’est que relative, mais elle pourrait devenir réelle si l’écart avec ses poursuivants continue de s’amincir. D’autant que Lens ne semble pas près de lever le pied

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus