Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

Le virus touche le Tour d’Italie, une équipe entière se retire

Article

le

le-virus-touche-le-tour-d’italie,-une-equipe-entiere-se-retire

Le Giro frappé par le coronavirus: deux coureurs positifs ont quitté la course et une équipe, Mitchelton, a choisi de se retirer à cause de cas de Covid-19 dans son encadrement, mardi, avant le départ de la 10e étape à Lanciano.

La vague des 571 tests pratiqués à l’occasion de la première journée de repos a donné huit résultats positifs: deux coureurs, le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), troisième du Tour de France 2019, l’Australien Michael Matthews (Sunweb), maillot vert du Tour 2017, et six membres d’encadrement des équipes, quatre pour Mitchelton, un pour AG2R La Mondiale et un pour Ineos.

L’Union cycliste internationale (UCI), qui n’a pas communiqué les noms des personnes concernées, a précisé que tous « ont été confiés aux médecins des équipes respectives qui ont ordonné les mesures d’isolement ».

Dans la foulée, Mitchelton a fait part de son retrait de la course. Trois jours après l’abandon, pour le même motif, de son chef de file, le Britannique Simon Yates, qui avait présenté vendredi soir des symptômes légers.

Kruijswijk hors jeu

« Après deux séries de résultats négatifs au test Covid-19 vendredi et samedi, l’équipe a été informée de quatre résultats positifs pour les membres du personnel après des tests effectués dimanche soir », a expliqué la formation australienne, l’une des dix-neuf appartenant au WorldTour (1re divison mondiale).

« En tant que responsables envers nos coureurs et notre personnel, le peloton et l’organisation de la course, nous avons pris la décision claire de nous retirer du Giro », a déclaré son directeur général Brent Copeland. « Heureusement, les personnes touchées sont asymptomatiques ou présentent des symptômes légers ».

Décapitée par l’abandon de Yates, son élément de pointe, la formation australienne ne comptait plus que cinq coureurs (Haig, L. Hamilton, Hepburn, Howson, C. Meyer) dans le peloton, avec un poids limité sur la course.

En revanche, l’abandon forcé de Kruijswijk prive le Giro de l’un de ses candidats au podium même si le Néerlandais, déjà forfait au Tour de France à cause d’une blessure, avait déjà donné des signes de fléchissement. Il occupait la 11e place du classement, à 1 min 24 sec du maillot rose, le Portugais Joao Almeida.

« Nous prenons beaucoup de mesures au sein de l’équipe pour éviter la contamination », s’est désolé Kruijswijk (33 ans).

Matthews aussi à l’isolement

« Je ne peux pas croire que je l’ai. Je me sens juste en forme. C’est une très grande déception », a ajouté le Néerlandais, qui avait terminé le Giro 2016 au pied du podium (4e) après avoir longtemps fait figure de vainqueur.

Matthews (30 ans) a été lui aussi placé en quarantaine, a annoncé son équipe en précisant que l’Australien, vainqueur de deux étapes du Giro dans le passé, « est actuellement asymptomatique ».

« A ce stade, aucun autre membre de l’équipe ne présente de symptômes de Covid-19 », a ajouté Sunweb.

Vingt-et-une équipes restent donc en course dans le Giro qui approche de la mi-course et doit se terminer le 25 octobre à Milan.

Reporté de mai à octobre, l’épreuve, la deuxième par importance dans la saison cycliste après le Tour de France, a lieu dans un contexte de recrudescence des cas de coronavirus.

Lors de la Grande Boucle, le mois dernier, la vague de tests pratiqués lors de la première journée de repos n’avait donné lieu à des résultats positifs qu’auprès de quatre membres de l’encadrement de quatre équipes différentes. Si le directeur du Tour Christian Prudhomme avait dû s’isoler, aucun coureur n’avait été concerné.

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus