Nous rejoindre sur les réseaux

Monde

L’Amérique suspendue à l’équilibre final du Congrès, Biden vante les succès démocrates

Article

le

l’amerique-suspendue-a-l’equilibre-final-du-congres,-biden-vante-les-succes-democrates

L’Amérique attendait jeudi avec impatience les résultats définitifs des élections de mi-mandat, le président Joe Biden ayant réussi à limiter la casse à la Chambre des représentants, sans pouvoir s’assurer pour l’heure de conserver le contrôle du Sénat.

Le dirigeant démocrate de 79 ans s’est tout de même déjà félicité d’avoir contré la « vague géante » promise par les républicains lors de ce scrutin traditionnellement périlleux pour le pouvoir en place, saluant un « bon jour pour la démocratie ».

Les républicains semblent certes toujours favoris pour emporter la majorité à la Chambre des représentants, mais avec une victoire nettement plus courte que ce qu’ils convoitaient.

Si les prédictions actuelles se confirment, il s’agira de la meilleure performance d’un président lors de ce type d’élection depuis vingt ans.

Du côté du Sénat, le camp de Joe Biden a arraché aux républicains en Pennsylvanie le siège le plus disputé de ce scrutin.

La composition finale de la chambre haute est désormais suspendue à trois sièges: l’Arizona et le Nevada, où le comptage des voix pourrait encore prendre plusieurs jours, et la Géorgie, où un second tour est prévu le 6 décembre.

Main tendue

Combatif, optimiste, Joe Biden n’a pas attendu le résultat définitif des urnes pour célébrer mercredi une victoire sur les sondages, qui lui prédisaient une défaite cuisante après la campagne républicaine acharnée et centrée sur l’inflation.

L’administration Biden est toujours « sous-estimée », a d’ailleurs ironisé son chef de cabinet, Ron Klain.

Tout en se réjouissant, le locataire de la Maison Blanche n’a pas oublié de faire un pas vers l’opposition républicaine, affirmant être ouvert à toutes les « bonnes idées ».

L’occasion pour Joe Biden d’endosser son costume favori de président centriste, friand des compromis, hérité de sa longue carrière de sénateur.

Il a ainsi échangé en début de soirée avec le ténor républicain Kevin McCarthy, pressenti pour être le prochain président de la Chambre des représentants en cas de victoire de la droite, a fait savoir la Maison Blanche.

2024

Mais la main tendue du président risque de se heurter à un mur rouge, la couleur des conservateurs. 

Même avec une mince majorité à la Chambre, les républicains disposeraient d’un pouvoir conséquent en matière de supervision, qu’ils ont promis d’utiliser pour lancer nombre d’enquêtes sur Joe Biden, son bilan et son entourage.

Le parti conservateur compte bien exploiter toute potentielle faille démocrate, en gardant en ligne de mire la présidentielle de 2024.

« Je mènerai le combat pour assurer que mon parti n’échoue surtout pas », a assuré l’élue Marjorie Taylor Greene, proche de Donald Trump, dans un communiqué. 

Au sein du « Grand Old Party », la course pour l’investiture républicaine commence d’ailleurs timidement à prendre forme. 

Donald Trump, qui avait parié sur une réussite éclatante de ses lieutenants pour se lancer sous les meilleurs auspices, a concédé mercredi que les résultats des « midterms » étaient « quelque peu décevants ». Mais « de mon point de vue personnel, il s’agit d’une très grande victoire », a-t-il assuré sur sa plateforme, Truth Social.

Déception ou pas, l’ancien président de 76 ans a promis une « très grande annonce » le 15 novembre. Une façon de couper l’herbe sous le pied de l’un de ses potentiels rivaux pour l’investiture, Ron DeSantis. Mais le gouverneur de Floride, réélu de manière triomphale, sort lui renforcé de ces élections de mi-mandat.

« Je ne fais que commencer le combat », a d’ailleurs promis après sa victoire le quadragénaire, qui occupe une place de plus en plus centrale au sein des conservateurs.

Interrogé mercredi sur la rivalité Trump-DeSantis, le président Joe Biden a estimé qu’il « serait amusant de les voir s’affronter ».

Quant à ses propres ambitions, le démocrate a répété son intention de briguer un second mandat – en repoussant sa décision définitive au « début d’année prochaine ».

Europe

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

Article

le

Italie : un restaurant offre une bouteille de vin aux clients qui se séparent de leur portable

À Vérone, une initiative originale pour encourager les convives à profiter pleinement de leur repas sans les téléphones portables.

Le restaurant Al Condominio, situé à Vérone en Italie, propose une expérience gastronomique unique en son genre : laisser son téléphone portable à l’entrée dans une boîte fermée à clé en échange d’une bouteille de vin gratuite. Cette initiative, rapportée par The Guardian, vise à inciter les convives à savourer pleinement leur repas sans les distractions constantes des appareils électroniques.

Le propriétaire de l’établissement, Angelo Lella, explique : « Nous voulions ouvrir un restaurant différent des autres. La technologie devient un problème, il n’est pas nécessaire de regarder son téléphone toutes les cinq secondes. » Pour encourager cette déconnexion temporaire, il offre généreusement une bouteille de vin à tous ceux qui participent à cette initiative.

Angelo Lella compare l’addiction aux téléphones portables à une drogue et estime que cette initiative permet aux clients de « mettre de côté » cette dépendance et de profiter pleinement de leur vin et de leur repas.

Le processus est simple : les convives déposent leur téléphone dans une boîte fermée à clé à l’entrée du restaurant et reçoivent en échange une clé pour récupérer leur appareil à la fin du repas. Ceux qui sont pleinement satisfaits de leur expérience sont également invités à laisser un avis sur le repas, à déposer dans la même boîte que leur téléphone. Les commentaires les plus élogieux peuvent même leur valoir une invitation à dîner gratuitement dans le restaurant.

Depuis la mise en place de cette offre, Angelo Lella rapporte un franc succès : « La réponse a été très positive. 90% des clients ont choisi de laisser de côté leur téléphone en échange du vin. »

Cette initiative originale témoigne de la volonté du restaurant Al Condominio de créer une atmosphère conviviale et déconnectée, où les clients peuvent pleinement apprécier leur repas et leur compagnie, sans les distractions incessantes des appareils électroniques.

Lire Plus

Europe

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le « racket social » du gouvernement

Article

le

Européennes: Manon Aubry (LFI) dénonce le "racket social" du gouvernement

À Montpellier ce dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement.

Lors d’un meeting à Montpellier dimanche, Manon Aubry, tête de liste des Insoumis aux élections européennes, a vivement critiqué ce qu’elle a qualifié de « racket social » perpétré par le gouvernement. Elle a appelé à faire des élections du 9 juin un « référendum contre ces nouvelles règles d’austérité ».

Manon Aubry a vivement critiqué les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et mises en œuvre par le gouvernement français. Elle a également accusé une alliance entre macronistes, la droite et les socialistes d’avoir voté en faveur d’un pacte asile-immigration qu’elle qualifie d' »infâme ».

De plus, elle a qualifié le programme du Rassemblement National de « vide sidéral », reprochant à leur tête de liste, Jordan Bardella, de ne pas avoir déposé suffisamment d’amendements lors de son mandat au Parlement européen.

Manuel Bompard, coordinateur national de LFI, a également pris la parole pour critiquer le candidat des socialistes, Raphaël Glucksmann, l’accusant de vouloir « une élection sans le peuple pour préparer le retour de François Hollande ».

Le meeting a également été marqué par les propos de Rima Hassan, militante franco-palestinienne controversée, appelant à mettre fin à l’accord d’association entre l’UE et Israël, conditionné selon elle au respect des droits humains.

Ce meeting à Montpellier, ville où Jean-Luc Mélenchon avait obtenu un fort soutien lors de la présidentielle de 2022, a rassemblé environ 1 000 personnes selon les organisateurs. Depuis leur premier meeting à Villepinte le mois dernier, les Insoumis ont prévu 60 réunions publiques à travers la France.

Lire Plus

France

Emmanuel Macron condamne fermement l’attaque de l’Iran contre Israël

Article

le

Emmanuel Macron condamne fermement l'attaque de l'Iran contre Israël

Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël » et appelé « à la retenue » les parties prenantes, dans un message publié dimanche sur X.

Le président français, Emmanuel Macron, a réagi avec fermeté à l’attaque lancée par l’Iran contre Israël, la qualifiant d’ « attaque sans précédent » qui risque de déstabiliser la région. Dans un message publié sur X dimanche, il a exprimé sa solidarité avec le peuple israélien et a réaffirmé l’engagement de la France envers la sécurité d’Israël et la stabilité régionale. Macron a également appelé toutes les parties impliquées à faire preuve de retenue.

L’Iran a lancé plus de 200 drones et missiles contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche, en représailles à une frappe contre son consulat à Damas. Cependant, l’armée israélienne a affirmé que cette attaque avait été « déjouée ».

Le G7, dont la France est membre, tiendra une réunion en vidéo-conférence dimanche après-midi pour discuter de cette attaque. Le gouvernement italien, président actuel du G7, a souligné la nécessité d’éviter une escalade militaire et de promouvoir la prudence. Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra également une réunion d’urgence, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ayant qualifié cette situation d' »escalade grave ».

Lire Plus

Les + Lus