Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

L1: Lyon-Paris SG, malheur au vaincu

Article

le

l1:-lyon-paris-sg,-malheur-au-vaincu

Lyon-Paris SG, quand le troisième défie le deuxième: perdre ce choc au sommet pourrait bien barrer la route du titre au vaincu, dimanche (21h00) pour la 30e journée de Ligue 1, au moment où la saison amorce sa dernière ligne droite.

Si l’une des deux équipes s’incline, elle risquerait de se retrouver six longueurs derrière Lille, à condition que le leader tienne son rang quatre heures plus tôt contre un relégable, Nîmes (19e).

Et Monaco (4e), en démonstration vendredi à Saint-Étienne (4-0), est revenu à un point du PSG et de l’OL, qui occupe la précieuse troisième place, la dernière donnant accès à la Ligue des champions… Le suspense est vraiment formidable cette saison.

Après ce grand classique du XXIe siècle, il restera huit journées, mais laisser filer le Losc pourrait sonner le glas des rêves de titre.

« C’est presque comme une finale », prévient Mauricio Pochettino, l’entraîneur du PSG.

Ce choc est le deuxième de la semaine au programme pantagruélique du PSG, après avoir battu Lille en 8e de finale de Coupe de France plus difficilement que ne l’indique le score (3-0).

Après la trêve internationale, le champion de France retrouvera le Losc (3 avril), cette fois en L1, pour un autre duel crucial pour le titre, puis ce sera la double confrontation très attendue avec le Bayern Munich en quarts de finale de la Ligue des champions (7 et 13 avril).

Et entre les deux rendez-vous face au champion d’Europe en titre, le PSG ira à Strasbourg.

Retour attendu de Neymar

Devant tous ces défis, c’est « une énorme joie » pour Pochettino de récupérer enfin Neymar, après presque six semaines sur le flanc (adducteurs).

L’étoile brésilienne n’a pas 90 minutes dans les jambes, mais l’idée est qu’il monte en puissance jusqu’aux quarts contre l’ogre bavarois.

Cet OL-PSG est aussi l’occasion pour les Parisiens d’en finir avec une vilaine statistique: ils n’y arrivent pas contre les équipes du carré de tête.

Leur victoire contre Lille mercredi est la première de la saison.

Tenus en échec par le Losc (0-0) à l’aller en L1, battus deux fois par Monaco, ils s’étaient également inclinés contre Lyon au Parc (1-0), sur un but de Tino Kadewere.

« C’est vrai que cette année on a eu des difficultés avec les grandes équipes », admet Marco Verratti, « on n’a pas ramené beaucoup de points (1 sur 12, NDLR) ».

Le « Petit Hibou » estime que son équipe a « un parcours un peu moins régulier, les autres années, en avril, on avait déjà tué le championnat », alors que le PSG a déjà perdu sept fois cette saison.

Mais « il faut être confiant, ne pas nous massacrer parce qu’on perd deux, trois matches ni dire qu’on est nul à l’extérieur », plaide Verratti.

« Ne pas craindre » le PSG

Si le milieu italien ne parle pas de revanche contre Lyon, il y voit « un plus, cette confrontation directe. Ce match vient au bon moment ».

Justement, l’OL, de son côté, est bon contre les cadors, il a surtout perdu du terrain contre des « petits », à l’image de ses défaites à domicile contre Metz (1-0) ou Montpellier (2-1).

« La victoire du match aller nous montre que l’on peut battre le PSG », remarque Rudi Garcia.

Mais c’est du « passé », ajoute l’entraîneur lyonnais, qui rappelle que Pochettino a entretemps succédé à Thomas Tuchel. « Il y a un autre coach au PSG. Ce ne sera pas la même tactique, le match sera différent ».

« Même s’ils font un moins bon championnat cette saison, avec sept défaites, ils sont aussi ceux qui ont le plus gagné », rappelle Garcia, évoquant des Parisiens « taillés pour la Ligue des champions », soit « un adversaire très dangereux, qu’on doit respecter mais pas craindre ».

Avec le jeu des confrontations directes, Lyon, comme Lille et Paris, finiront champions s’ils gagnent tous leurs matches d’ici à la fin de la saison.

« On arrive au moment clef du championnat, mais on a encore tout entre nos mains », résume Verratti. « Avec ces deux matches d’affilée contre Lyon et Lille, nous avons de bonnes possibilités de reprendre la première place. »

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Article

le

Rafael Nadal se prépare pour Roland-Garros et évoque ses adieux imminents à Barcelone

Malgré sa défaite à Barcelone, Nadal reste concentré sur son objectif ultime : briller une dernière fois à Roland-Garros.

À quelques semaines de Roland-Garros, Rafael Nadal se prépare pour ce qui pourrait être son dernier tournoi majeur. Malgré sa défaite face à Alex De Minaur à Barcelone, Nadal estime avoir fait un pas en avant dans sa préparation pour le tournoi parisien.

Pour Nadal, Barcelone n’était pas l’endroit pour tout donner. Il réserve son énergie et sa détermination pour Roland-Garros, où il a établi un héritage légendaire. Il décrit son passage à Barcelone comme des « adieux », soulignant l’importance émotionnelle de ce tournoi où il a triomphé à douze reprises.

De retour sur le court après plus de trois mois d’absence, Nadal se concentre sur ses sensations et sa forme physique en vue de Roland-Garros. Il admet qu’il lui est difficile d’être compétitif sur de longs matchs pour l’instant, mais reste optimiste quant à sa progression.

Nadal reconnaît qu’il a encore du chemin à parcourir pour retrouver son meilleur niveau, mais il se sent plus fort après chaque séance d’entraînement. Son objectif est de se sentir plus à l’aise et mieux préparé pour affronter les défis à venir, notamment à Madrid la semaine prochaine.

À bientôt 38 ans, Nadal se prépare à affronter ce qui pourrait être sa dernière campagne à Roland-Garros. Malgré les défis physiques, il reste déterminé à briller sur la terre battue parisienne et à laisser une dernière empreinte indélébile dans l’histoire du tennis.

Lire Plus

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Les + Lus