Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

L1 : le grand huit pour Monaco, qui s’invite à la deuxième place

Article

le

l1:-le-grand-huit-pour-monaco,-qui-s’invite-a-la-deuxieme-place

Le grand huit pour Monaco ! L’ASM a enchaîné une huitième victoire consécutive en championnat sur la pelouse de Lille (2-1) et s’est emparé provisoirement de la deuxième place, vendredi en ouverture de la 36e journée de Ligue 1.

Le club de la Principauté peut remercier son milieu Aurélien Tchouaméni, et son numéro huit dans le dos, qui lui a offert la victoire d’un superbe doublé sur deux frappes en dehors de la surface (42e, 75e). Le joli but d’Angel Gomes, qui avait permis au Losc d’égaliser, aura finalement été vain (69e).

Les Monégasques n’ont pas réalisé une grande prestation sur la pelouse de Lillois valeureux et chahutés par leur public, mais ils ont assuré l’essentiel en engrangeant un succès capital dans la course à la Ligue des champions.

Les joueurs de Philippe Clement ont mis la pression sur leurs adversaires directs, Marseille et Rennes, qui se déplacent respectivement à Lorient dimanche et à Nantes mercredi.

A la surprise générale, Monaco pointe en effet au deuxième rang avec 65 points, le même total que l’OM, qu’il devance à la différence de buts (+23 contre +20). Les Bretons, eux, sont relégués à trois longueurs.

L’ASM est bien placée pour finir sur le podium puisqu’elle sera assurée d’y figurer si elle remporte ses deux derniers matches, contre Brest et à Lens, puisque Rennes et Marseille s’affronteront lors de la 37e journée.

Pour le Losc, qui a perdu quatre de ses cinq dernières rencontres, la descente aux enfers continue. Les Nordistes, qui n’ont pris que cinq points en huit matches depuis la dernière trêve internationale, pointent à une décevante 10e place (51 points).

La rencontre a été disputée dans une ambiance assez délétère avec une grève des encouragements des DVE, le principal groupe de supporters ultras, qui avait affiché une banderole « Vous êtes en vacances, nous aussi ».

Par ailleurs, les noms de la plupart des joueurs et de l’entraîneur ont été conspués lors de l’annonce de la composition des équipes, et certains supporters lillois ont ponctué de « Olé » les passes monégasques réussies.

Tchouaméni intenable

Dès le début de la rencontre, les Dogues ont pourtant tenté de déstabiliser une équipe azuréenne peu inspirée et ont bénéficié d’une première occasion franche, que Timothy Weah a gâchée en tirant sur le gardien (12e).

Les joueurs du Rocher ont peiné à se montrer dangereux, hormis sur une tête de Tchouaméni (25e). Le milieu a débloqué la rencontre en marquant d’une jolie frappe dans le demi-cercle de la surface (0-1, 42e).

Au retour des vestiaires, le Losc a poussé pour égaliser, à l’image de ce tir de Jonathan Bamba contré (50e), tandis que Monaco a manqué de tranchant et n’a pas su exploiter les boulevards laissés par les Nordistes.

Assez logiquement, Lille a égalisé grâce à Gomes: après un service de Bamba, l’Anglais s’est infiltré dans la surface, a éliminé deux Monégasques, avant de décocher une frappe enroulée qui s’est logée dans la lucarne opposée (1-1, 69e).

Les Dogues ont poussé pour arracher une victoire qui aurait calmé son public, au moins temporairement, mais Tchouaméni, auteur d’une énorme prestation, les a punis en redonnant l’avantage aux siens d’un superbe tir de 30 mètres qui est entré avec l’aide du poteau (1-2, 75e).

Sports

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Article

le

C1: le PSG retrouve son rival barcelonais sous la menace terroriste

Le Paris Saint-Germain (PSG) se prépare à affronter Barcelone dans un contexte sécuritaire tendu, suite à des menaces terroristes, alors que les deux équipes se retrouvent en quart de finale de la Ligue des champions.

Le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin, a annoncé un renforcement considérable de la sécurité à Paris en réponse à des menaces du groupe jihadiste État islamique visant les matchs des quarts de finale de la compétition.

Malgré ce contexte sécuritaire, les joueurs du PSG restent concentrés sur le match. Danilo Pereira, défenseur du club, souligne l’importance de se focaliser sur le football malgré les mesures de sécurité renforcées.

Cette saison, le PSG affiche de bonnes performances, malgré les doutes liés aux départs de Neymar et Messi. Toujours en lice en Ligue des champions, en finale de la Coupe de France et en tête du classement de la Ligue 1, l’équipe se sent confiante. Les confrontations avec Barcelone suscitent toujours des passions chez les joueurs et les supporters.

L’entraîneur du PSG, Luis Enrique, ancien joueur et entraîneur du Barça, reconnaît l’importance de ces matchs. Surnommé le « socio culer », il avoue que son cœur reste attaché à Barcelone malgré son engagement envers Paris.

La rivalité entre les deux équipes a été renforcée depuis la « remontada » historique de Barcelone en 2017, où le PSG a subi une défaite retentissante. Depuis lors, les deux clubs se sont affrontés à plusieurs reprises, marquant ainsi une rivalité intense.

Malgré les départs de stars telles que Neymar et Messi du Barça vers le PSG, ainsi que celui d’Ousmane Dembélé, le match promet d’être disputé. Les deux équipes se battront pour la victoire dans un duel qui dépasse les simples enjeux sportifs.

Lire Plus

Sports

Football – EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Article

le

Football - EDF : Kolo Muani porte les bleus contre le Chili à Marseille

Trois jours après leur défaite face à l’Allemagne, les Bleus ont retrouvé le chemin de la victoire en battant le Chili 3-2 à Marseille. Malgré une performance en dents de scie, l’équipe française a su rebondir grâce notamment à Randal Kolo Muani, auteur d’un but et d’une passe décisive, dans un match marqué par les blessures de Jonathan Clauss et d’Eduardo Camavinga.

L’équipe de France, remaniée depuis son dernier match, a connu un début difficile en encaissant un but dès les premières minutes du match. Cependant, elle a rapidement réagi avec des offensives plus abouties, permettant à Youssouf Fofana d’égaliser rapidement. Peu après, Randal Kolo Muani a donné l’avantage aux Bleus d’une tête bien placée.

Malgré quelques frayeurs, notamment avec un tir sur le poteau du gardien Mike Maignan, les Français ont su maintenir leur avance grâce à un but d’Olivier Giroud. Le Chili a réduit l’écart en marquant un deuxième but, mais la France a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final.

Cette victoire permet à l’équipe de France de rebondir après sa défaite contre l’Allemagne et de regagner en confiance avant les prochaines échéances, notamment l’Euro de football qui débutera en juin.

Lire Plus

Sports

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l’Angleterre

Article

le

Tournoi des Six Nations 2024 : Victoire des Bleues contre l'Angleterre

Le XV de France clôture le Tournoi des Six Nations 2024 avec une victoire épique face à l’Angleterre (33-31), mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré cette performance, qui assure une deuxième place dans le tournoi, l’équipe française reste confrontée à plusieurs défis majeurs.

Sur le papier, les statistiques semblent encourageantes : une deuxième place derrière l’Irlande, la quatrième en cinq ans ; la deuxième meilleure attaque du tournoi ; Thomas Ramos sacré meilleur réalisateur avec 63 points à son actif.

Cependant, ces chiffres dissimulent une réalité plus mitigée pour le XV de France, qui a connu un Tournoi laborieux. Le début chaotique avec une défaite face à l’Irlande (17-38), suivie d’une victoire laborieuse en Écosse (20-16) et d’un nul décevant contre l’Italie (13-13), a été suivi de deux victoires éclatantes au Pays de Galles (45-24) et contre l’Angleterre.

Le sélectionneur Fabien Galthié a qualifié ce tournoi d' »enfer » où l’équipe a dû faire preuve de solidité et de résilience. Près de six mois après la déception du quart de finale de la Coupe du Monde 2023, les Bleus peinent encore à digérer cette sortie prématurée de la compétition.

Malgré des moments difficiles, les joueurs ont su montrer leur unité et leur détermination. Louis Bielle-Biarrey a souligné que ces épreuves allaient renforcer l’équipe à l’avenir.

La défense, point fort autrefois, a été le talon d’Achille de l’équipe avec quatorze essais encaissés, le pire bilan depuis l’arrivée de Fabien Galthié. Malgré tout, le XV de France a pu compter sur ses talents individuels, avec des actions décisives de joueurs comme Gaël Fickou, Damian Penaud ou Léo Barré.

Cette épreuve a également permis à certains joueurs de se révéler, tandis que les cadres ont retrouvé leur rang, en l’absence de joueurs clés comme Antoine Dupont ou Romain Ntamack. La discipline de l’équipe s’est améliorée, bien que quelques cartons jaunes et rouges aient été distribués au cours du tournoi.

Maintenant, les regards se tournent vers la tournée estivale en Argentine, où l’équipe devra confirmer ses progrès et renforcer sa cohésion.

Lire Plus

Les + Lus