Nous rejoindre sur les réseaux

Sports

JO de Tokyo: la présidente de Tokyo-2020 n’écarte pas l’hypothèse du huis clos

Article

le

jo-de-tokyo:-la-presidente-de-tokyo-2020-n’ecarte-pas-l’hypothese-du-huis-clos

Les Jeux olympiques de Tokyo-2020 pourraient avoir lieu à huis clos, a déc1aré vendredi la présidente du comité d’organisation à moins de trois mois de l’événement reporté à cet été, faisant le voeu de JO « sûrs ».

Seiko Hashimoto, qui a pris la tête du comité organisateur de Tokyo-2020 en février après la démission forcée de son prédécesseur à cause d’un scandale de sexisme, a affirmé que les organisateurs feraient tout pour s’assurer que les Jeux ne seraient pas annulés.

Il pourrait y avoir une « situation dans laquelle nous ne pourrions pas autoriser de spectateurs » du tout, a cependant reconnu Mme Hashimoto, ajoutant que les Jeux ne seraient un succès que si les organisateurs protégeaient « complètement » les sportifs et la population japonaise.

Face à l’incertitude liée aux développements de la pandémie de Covid-19, les organisateurs ont repoussé à juin la décision sur la présence ou non de spectateurs locaux.

Déjà, en mars, ils avaient tranché par la manière forte, en décidant d’interdire la présence des spectateurs venant de l’étranger, une première dans l’histoire.

Au Japon, Tokyo et trois autres départements sont depuis dimanche placés sous un troisième état d’urgence face à l’augmentation des cas de Covid-19, qui impose que les manifestations sportives se déroulent à huis clos.

Vœu d’un public « content »

Alors que le système hospitalier japonais est déjà sous une pression intense, Tokyo-2020 a été critiqué pour avoir demandé la collaboration de personnel médical japonais pour l’événement, et Mme Hashimoto a souligné que l’absence de spectateurs pourrait soulager la pression.

« Si l’événement (olympique) en lui-même devait changer, ce serait en ce qui concerne les spectateurs », a-t-elle jugé, notant que « c’est un domaine où l’on pourrait être en mesure de réduire les inquiétudes de la population au sujet du système hospitalier ».

Pour tenter d’apaiser les inquiétudes de la population japonaise, largement en faveur d’un nouveau report ou d’une annulation, Tokyo-2020 a publié des « manuels » (Playbooks) énumérant de strictes mesures antivirus, dont une nouvelle version a été présentée mercredi.

Ces manuels sont « un signe de solidarité et de respect de la part de la communauté olympique envers nos hôtes japonais », a jugé mercredi le président du CIO, Thomas Bach.

La quarantaine pour les sportifs ne sera cependant pas exigée, et les vaccins ne seront pas obligatoires.

Seiko Hashimoto a noté que les règles continueraient à être affinées mais s’est dite convaincue que les Jeux pourraient avoir lieu de manière « sûre ».

« C’est une importante responsabilité. Je veux le montrer clairement alors que nous travaillons en vue des Jeux ».

Tout en disant entendre les inquiétudes de la population, Mme Hashimoto a dit espérer que le public serait en fin de compte « content » que l’événement ait lieu.

« Mon grand objectif est de préparer les Jeux de manière à ce que les gens voient les choses ainsi », a-t-elle déclaré.

« Montrer que nous sommes unis »

Quand l’événement a été reporté l’an dernier à 2021, les organisateurs ont affirmé qu’il serait la preuve que l’humanité aurait triomphé du virus, mais ce vœu semble de moins en moins réaliste alors que la situation sanitaire est toujours grave.

Les JO « montreront que le monde peut se rassembler, aussi grave que soit la situation », a dit Mme Hashimoto. « Je pense que c’est un moment où nous pouvons montrer que nous sommes unis ».

Le Japon, relativement moins touché par le coronavirus que beaucoup d’autres pays, a franchi cette semaine la barre des 10.000 décès officiellement recensés depuis janvier 2020.

Mais la poussée des infections perturbe déjà les épreuves tests et de qualification et le relais de la flamme olympique, forcé de se dérouler à huis clos dans plusieurs départements.

Les organisateurs ont accepté le fait que la situation allait continuer à évoluer, et travaillent sur des simulations pour s’adapter, a précisé la présidente de l’organisation.

Seiko Hashimoto était avant de prendre la tête de Tokyo-2020 l’une des deux seules femmes ministres du gouvernement japonais, chargée des Jeux olympiques et de l’égalité hommes-femmes.

Elle a déjà une longue carrière derrière elle, tant politique – elle siège à la Chambre haute de la Diète japonaise depuis 1995 – que sportive.

Dans les années 1980-1990, elle a participé à quatre JO d’hiver comme patineuse de vitesse, décrochant une médaille de bronze aux Jeux d’Albertville (France) en 1992, et elle a aussi concouru à trois JO d’été en tant que cycliste sur piste.

Sports

Football : Kylian Mbappé désigné capitaine de l’équipe de France par Didier Deschamps

Article

le

Football : Kylian Mbappé désigné capitaine de l'équipe de France par Didier Deschamps

L’attaquant du Paris-Saint Germain va donc succéder à Hugo Lloris, qui a décidé de prendre sa retraite internationale à l’issue de la Coupe du monde au Qatar.

Kylian Mbappé a été désigné capitaine de l’équipe de France de football par le sélectionneur Didier Deschamps, a appris lundi 20 mars franceinfo d’une source proche de l’équipe de France, confirmant une information du journal L’Equipe.

L’attaquant du Paris-Saint Germain va donc succéder à Hugo Lloris, qui a décidé de prendre sa retraite internationale à l’issue de la Coupe du monde au Qatar perdue en finale face à l’Argentine. « Je prendrai la décision dans les jours qui viennent », avait déclaré en conférence de presse, lundi, le sélectionneur des Bleus, en affirmant que sa réflexion était avancée, sans être terminée.

Le sélectionneur Deschamps n’avait pas masqué que Kylian Mbappé faisait partie des favoris pour le brassard. L’attaquant de l’Atletico Madrid Antoine Griezmann faisait également partie des possibilités. Les Bleus lancent vendredi leur campagne de qualification pour l’Euro-2024, qui aura lieu en Allemagne, en affrontant vendredi les Pays-Bas au Stade de France.

Lire Plus

Sports

Tennis : Carlos Alcaraz survole la finale d’Indian Wells et redevient numéro 1 mondial

Article

le

Tennis : Carlos Alcaraz survole la finale d'Indian Wells et redevient numéro 1 mondial

Il a survolé le tournoi de bout en bout. Auteur d’une démonstration, porté par un tennis au plus que parfait, Carlos Alcaraz, numéro 2 mondial, s’est adjugé pour la première fois le Masters 1000 d’Indian Wells, dimanche 19 mars en Californie.

Il a surclassé le Russe Daniil Medvedev (6e), en deux sets 6-3, 6-2. L’Espagnol de 19 ans en profite pour reprendre au Serbe Novak Djokovic, absent car non vacciné contre le Covid-19, la couronne de numéro 1 mondial qu’il avait occupée une première fois en septembre 2022, après son sacre à l’US Open.

Ce titre est le huitième de sa carrière, en onze finales disputées. Le troisième dans cette catégorie juste en-dessous des Grands Chelems. Il est le plus jeune des désormais neuf joueurs à avoir réussi le « Sunshine Double », qui consiste à également remporter l’Open de Miami. Vainqueur en Floride l’an passé, le prodige de Murcie aura l’occasion d’y défendre son titre à compter de la fin de semaine prochaine. Et il devra le conserver s’il veut rester au sommet du tennis mondial.

« Gagner de la sorte, en jouant si bien, ça donne une grande confiance évidemment. J’espère bien conserver ce niveau à Miami », a-t-il commenté à chaud. Sur sa route victorieuse dans le désert californien, il n’a pas perdu un seul set. Le dernier lauréat à avoir fait aussi bien est Roger Federer en 2017. Il inflige à Medvedev sa première défaite en vingt matchs. Rarement a-t-on vu Medvedev aussi impuissant sur un court.

« J’espère que tu me laisseras une chance la prochaine fois. J’ai essayé et essayé (de résister) mais c’était trop facile pour toi », a réagi le Russe de 27 ans, constatant l’écrasante supériorité de son adversaire sur ce match.

Lire Plus

Sports

Ligue 1 : Lens, dauphin provisoire, met la pression sur l’OM

Article

le

Ligue 1 : Lens, dauphin provisoire, met la pression sur l'OM

Peu importe la météo, un grand soleil brille sur le Nord de la France à l’approche du printemps. Les deux clubs de Ligue 1 de la région Hauts-de-France ont en effet le moral au beau fixe, après leurs sorties respectives samedi 18 mars, lors de la 28e journée de Ligue 1.

Le Racing Club de Lens en grande forme

Opposés à la lanterne rouge angevine au stade Bollaert, les Lensois n’ont pas fait dans la dentelle. Larges vainqueurs (3-0), les Artésiens grimpent provisoirement à la deuxième place de Ligue 1, avec un point d’avance sur l’Olympique de Marseille, qui se déplace à Reims en clôture de cette 28e journée.

Loïs Openda frappe encore

Pour retrouver provisoirement cette place de dauphin, qui a longtemps été sienne cette saison, le RC Lens a pu compter sur ses hommes forts. Le capitaine Seko Fofana a d’abord ouvert le score, avant que Loïs Openda n’inscrive un doublé. Le jeune prodige belge reste ainsi sur cinq buts en deux matchs, après son triplé record sur la pelouse de Clermont, lors de la 27e journée.

Le LOSC s’impose après une interruption de match

Un peu plus tôt dans l’après-midi, et après une interruption de match causée par un violent orage, le LOSC s’est imposé à Toulouse (2-0), grâce à des réalisations d’Alexsandro Ribeiro et Mohamed Bayo. Les Lillois en profitent pour s’emparer de la cinquième place, qualificative pour la Ligue Europa Conférence, aux dépens de Rennes qui se déplace au Parc des Princes dimanche, dans l’après-midi.

En bref, les deux clubs de Ligue 1 de la région Hauts-de-France ont assuré le spectacle ce weekend. Le RC Lens, en grande forme, se hisse provisoirement à la deuxième place du championnat, tandis que le LOSC s’impose et conforte sa cinquième place. Une belle journée de football pour les supporters de la région.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus