Nous rejoindre sur les réseaux

Culture

Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines, 50 ans après sa mort

Article

le

jimi-hendrix,-mythes-et-legendes-marocaines,-50-ans-apres-sa-mort

Certains assurent l’avoir croisé, d’autres disent lui avoir parlé… Cinquante ans après la mort du guitariste légendaire Jimi Hendrix, le petit village de Diabat, battu par les vents de l’Atlantique dans le sud du Maroc, vibre à son souvenir.

« Je l’ai vu ici, il était jeune et portait sa guitare sur le dos », jure Mohammed Boualala, un sexagénaire qui a grandi à Diabat avant de s’engager dans l’armée.

A l’été 1969, le musicien de génie fit un passage éclair à Essaouira, une cité fortifiée très touristique située à 5 km de là. De ce voyage, il ne reste pas d’image ni de bande son, mais d’innombrables mythes qui nourrissent la légende de l’enfant vaudou.

« Il a rendu visite à des amis qui séjournaient dans le village, C’est la dernière fois qu’on l’a vu. On dit qu’il est mort mais Dieu seul sait », soupire Mohamed Boulala, dans son traditionnel qamis marron.

Son hameau aux maisons blanches est indissociable du musicien américain, disparu tragiquement à 27 ans à Londres après avoir ingurgité un cocktail de somnifères et de vin rouge.

Avec son « café Jimi » et son auberge « Hendrix », Diabat a des airs de sanctuaire, mi-rock mi-flower power. A coups de tags et de portraits hauts en couleurs, on y célèbre le « passage historique » du « guitar hero » peu avant son passage à l’iconique festival de Woodstock, alors au sommet de sa gloire.

« Hendrix avait l’air en forme. Il était entouré de ses gardes du corps, des blonds baraqués. Il portait un collier avec trois diamants et une veste en jean fourrée », se souvient Abdelaziz Khaba. Cet homme de 72 ans dit avoir posé avec lui mais a « perdu la photo ».

« Mystiques »

Si les visites au Maroc de Jim Morrison, Paul McCartney ou Robert Plant, dans les années 1960/1970, sont parfaitement documentées, le mystère entoure le séjour d’Hendrix et alimente les rumeurs les plus folles.

Sa « courte visite pendant l’été 1969 a produit une montagne d’informations erronées et d’histoires fictives », constate un de ses biographes, Caesar Glebbeek, dans un article paru sur le site Univibes.

Selon une légende vivace, le flamboyant gaucher se serait même inspiré de « Dar Soltane », une forteresse en ruine, presque ensevelie au pied du village, pour composer son célèbre titre « Castle made of Sand ». Problème: la chanson est sortie en… 1967, soit deux ans avant son séjour au Maroc.

Cela n’empêche en rien le petit café de Diabat parsemé de portraits de la star d’évoquer triomphalement ce titre sur une pancarte en bois clouée au mur.

Les récits sur les péripéties marocaines de Jimi Hendrix abondent: il aurait sillonné le pays à bord d’une camionnette, tenté d’acheter une île au large d’Essaouira, ou bien tout le village de Diabat, avant de se rabattre sur la forteresse ensablée…

« Jimi Hendrix était parti à Essaouira, sur la côte atlantique (…). Il y avait beaucoup de choses mystiques qui se passaient là-bas », confiait en juin 2019 Robert Plant, le chanteur du groupe Led Zeppelin, dans un podcast.

Lui aussi avait préféré se « rapprocher du Sahara » en allant à Marrakech plutôt que de séjourner au nord, comme Brian Jones, le fondateur des Rolling Stones et d’autres, dans les montagnes du Rif, célèbres pour leurs plantations de cannabis.

« Nostalgiques »

Le mythe Hendrix enchante Abdelhamid Annajar, un vendeur de disques installé à l’ombre des remparts d’Essaouira. « De nombreux touristes viennent sur ses pas et ils veulent tout savoir. Il y a aussi des nostalgiques qui viennent se rappeler du bon vieux temps », souffle le gérant de « Bob Music ».

Laurence De Bure fait partie de ces nostalgiques. « Tout était fou à l’époque », dit cette Française de 68 ans qui a passé deux mois à Essaouira au début des années 1970 « avec toute une bande d’Américains ».

« Je n’ai jamais vu Hendrix mais je connaissais une femme marocaine qui lui cousait velours et gilets sous ses vêtements flamboyants », murmure cette « ancienne hippie » installée à Essaouira depuis janvier.

Caesar Glebbeek, le biographe du guitariste de Seattle, s’amuse dans ses écrits à démêler le vrai du faux: oui, Jimi Hendrix est bien venu à Essaouira où il a séjourné dans un quatre étoiles, mais quoiqu’en disent les guides touristiques et les fans nostalgiques, il n’a « jamais visité à Diabat ».

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

65ᵉ Grammy Awards : Beyoncé devient l’artiste la plus couronnée de l’histoire des récompenses de la musique américaine

Article

le

65ᵉ Grammy Awards : Beyoncé devient l’artiste la plus couronnée de l’histoire des récompenses de la musique américaine

La chanteuse américaine a obtenu quatre trophées, dimanche 5 février, soit un total de 32 durant sa carrière, lors de la 65ᵉ cérémonie à Los Angeles.

Beyoncé est devenue, dimanche 5 février, l’artiste la plus couronnée de tous les temps aux Grammy Awards, en remportant quatre récompenses, soit un total de trente-deux durant sa carrière, lors de la cérémonie, à Los Angeles, en Californie. La chanteuse américaine a été récompensée du prix du meilleur album de musique dance électronique pour Renaissance, sorti à l’été 2022, et certaines de ses chansons. Le précédent record était détenu par le chef d’orchestre Georg Solti (trente et un trophées).

La 65e cérémonie, retransmise sur la chaîne CBS, animée par l’humoriste Trevor Noah, s’est ouverte sur une prestation du rappeur portoricain Bad Bunny, l’un des artistes au plus gros succès commercial dans le monde en 2022 ; nommé dans trois catégories, il a remporté un gramophone dans celle de la musique urbaine latino.

L’arène rougeoyante de la Crypto.com Arena était remplie de stars, de l’époux de Beyoncé, Jay-Z, à Kendrick Lamar et Dr Dre, en passant par Stevie Wonder, qui a rendu hommage à la Motown, ou Madonna, Lizzo et Mary J. Blige.

La pop star britannique Harry Styles a raflé la première récompense de la soirée, celle du meilleur album de pop vocale (Harry’s House), avant d’entonner son tube As It Was, vêtu tout entier de franges scintillantes. Il a également soufflé le prix du meilleur album à Beyoncé. « Cela n’arrive pas si souvent à des gens comme moi et c’est tellement chouette », a dit le chanteur, qui était confronté à des superproductions de titans de la pop.

De son côté, arrivée un peu en retard, « Queen B » n’était pas encore là qu’un premier gramophone lui était destiné, celui de la meilleure chanson R’n’B pour Cuff it. Dans une robe à traîne argentée, elle est ensuite montée sur scène pour récupérer celui du meilleur album dance électronique, sous les yeux brillants de son époux, le rappeur Jay-Z. « J’essaye de ne pas être trop émue », a-t-elle lancé, remerciant tour à tour ses parents, son « magnifique mari » et ses « trois beaux enfants » et « la communauté queer » qui l’a toujours soutenue.

Viola Davis dans le club des « EGOT »

Avant même la cérémonie, l’histoire était déjà en marche pour Beyoncé : avec les nominations pour cette édition, elle avait égalé le record de son mari, Jay-Z, comme artiste le plus nommé de l’histoire de ces récompenses (88).

D’autres stars ont brillé, comme Adele – qui a obtenu le prix de la meilleure performance pop solo –, le rappeur Kendrick Lamar, qui a engrangé trois récompenses sur huit nominations, avec la meilleure performance rap et la meilleure chanson rap pour The Heart Part 5 et le meilleur album, avec Mr. Morale & the Big Steppers.

Et finalement, c’est Lizzo qui a devancé les grandes favorites Beyoncé et Adele en remportant le prix du meilleur enregistrement de l’année, grâce à son titre About Damn Time.

La star américaine de folk rock Brandi Carlile, sept nominations, en a transformé trois en gramophones, dont la meilleure chanson rock et meilleure performance rock avec Broken Horses. La jeune chanteuse américaine de jazz Samara Joy a remporté le très prisé Grammy Award de la révélation de l’année. Cette Afro-Américaine de 23 ans originaire du Bronx, à New York, a triomphé face à la pop-star brésilienne Anitta, au duo franco-américain Domi & JD Beck ou encore aux rockeurs italiens de Maneskin.

Parmi les premières sensations de la précérémonie, l’actrice Viola Davis est entrée dans le club très fermé des artistes ayant remporté les quatre grandes récompenses américaines, l’Oscar (cinéma), l’Emmy (télévision), le Tony (théâtre) et, dimanche soir, un Grammy, dans la catégorie « livre audio, narration » pour ses mémoires Finding Me. C’est la dix-huitième artiste à accomplir cette performance exceptionnelle, baptisée « EGOT », après notamment Whoopi Goldberg, Mel Brooks, ou Rita Moreno.

Première récompense du genre dans toute l’histoire des Grammys, le prix de la meilleure musique d’un jeu vidéo est allé à l’Américaine Stephanie Economou, pour la musique d’Assassin’s Creed Valhalla : Dawn of Ragnarok.

Lire Plus

Culture

DJ Snake sera aux platines lors du prochain Super Bowl

Article

le

DJ Snake sera aux platines lors du prochain Super Bowl

Le DJ français aux nombreux tubes va mixer avant le coup d’envoi du Super Bowl, événement sportif le plus regardé aux États-Unis. Il chauffera ainsi la place pour Rihanna qui assurera le show de la mi-temps.

Il avait déjà enflammé 63.000 personnes au Parc des Princes en juin 2022, DJ Snake s’apprête désormais à faire danser des millions de personnes en mondovison, lors de l’évènement le plus attendu et regardé aux Etats-Unis. La NFL, la ligue américaine de football américain, a annoncé ce jeudi que l’artiste parisien allait mixer au bord du terrain, avant le coup d’envoi de la 57e édition du Super Bowl, la finale du championnat, le 12 février prochain.

Le supporter du Paris Saint-Germain n’a pas encore réagi sur les réseaux sociaux, il a simplement repartagé sur son compte Instagram l’annonce de la NFL. Plus de 230.000 personnes ont aimé sa publication trois heures après l’avoir posté.

Rihanna pour le show de la mi-temps

Le match aura lieu à Glendale, dans l’Arizona. Les deux franchises qui s’affronteront seront connues dans la nuit de dimanche à lundi à l’issue des deux finales de conférence qui opposent les San Francisco 49ers aux Philadelphia Eagles (21h, heure française) et les Kansas City Chiefs aux Cincinnati Bengals (00h30).

Le traditionnel show de la mi-temps sera assuré par la superstar Rihanna, qui n’est pas apparue sur scène depuis plusieurs années. Le chanteur de country Chris Stapleton chantera lui l’hymne national américain avant la rencontre.

Selon la NFL, plus de 120 millions de téléspectateurs étaient devant leur écran pour le dernier show, le 13 février 2022, qui réunissait à Los Angeles des gloires du rap californien comme Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, mais aussi Eminem et Mary J. Blige.

Lire Plus

Culture

Indochine menace d’annuler sa participation aux Déferlantes qui délocalise le festival à Perpignan

Article

le

Le festival « Les Déferlantes » a déménagé à Perpignan, ville du maire RN Louis Aliot. Ce qui ne plaît pas du tout au groupe français.

Indochine a menacé samedi 7 janvier dans un communiqué de ne pas participer à l’édition 2023 des Déferlantes prévue du 6 au 9 juillet en raison du déplacement du festival dans la ville de Perpignan gérée par le Rassemblement national. « Nous avons été mis devant le fait accompli (…). Nous demandons expressément à la direction des Déferlantes de déplacer ce festival dans un autre lieu, faute de quoi, nous annulerons notre venue », écrit le groupe.

La direction du festival et la municipalité de Perpignan ont annoncé vendredi dans un communiqué commun que Les Déferlantes quittaient le site du château d’Aubiry de Céret pour le parking du Parc des Expositions de Perpignan afin d’améliorer l’accueil des festivaliers. Le maire Louis Aliot s’est félicité vendredi de la venue du festival.

Outre le groupe Indochine, Agnès Langevine, la vice-présidente de la région Occitanie s’est dite, sur France Bleu Occitanie vendredi, « étonnée d’avoir été mis devant le fait accompli ».

Les Déferlantes doivent accueillir sur trois jours de nombreux artistes français et internationaux dont Shaka Ponk, Bigflo & Oli, Soprano, David Guetta, Sting et Rosalia. La défection possible de l’une des têtes d’affiche du festival n’a pas encore fait boule de neige, les autres artistes invités n’ont pas réagi.

En 2022, Les Déferlantes ont fêté leur quinze ans d’existence en accueillant plus de 100 000 festivaliers durant quatre jours. L’édition 2023 sera présentée lundi 16 janvier à Perpignan à l’occasion d’une conférence de presse

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Les + Lus