Nous rejoindre sur les réseaux

Société

Importantes crues dans la région niçoise, dix personnes recherchées

Article

le

importantes-crues-dans-la-region-nicoise,-dix-personnes-recherchees

Dix personnes dont deux pompiers sont recherchées par les secours vendredi soir dans la région niçoise, qui a connu des pluies intenses provoquant des crues qualifiées d' »exceptionnelles » par Météo France.

En plus des six personnes recherchées en début de soirée, deux pompiers ont été portés disparus vers 23H00, alors qu’ils menaient des opérations de secours, ont indiqué les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes.

« Il s’agit de deux pompiers, un officier sapeur et un pompier volontaire, qui ont été emportés dans leur véhicule, des collègues les ont vus partir dans l’eau à Bollène-Vésubie », a indiqué à l’AFP le député LR Eric Ciotti, présent au centre d’opération des pompiers.

D’après le dernier bilan des secours, trois personnes étaient toujours portées disparues, dont deux habitants de Roquebillière, une commune de 1.800 habitants de la vallée de la Vésubie, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Nice. Ces deux personnes qui « s’étaient réfugiées sur le toit de leur maison entourée par les eaux et la maison s’est écroulée avec les deux personnes dessus », a expliqué à l’AFP Philippe Loos, secrétaire général de la préfecture des Alpes-Maritimes.

Une troisième personne est également portée disparue à Tende, dans le parc du Mercantour.

D’après le dernier bilan des pompiers, 5 autres personnes étaient recherchées, sans précisions sur les communes où elles avaient été vues pour la dernière fois.

Plus tôt dans la soirée, la préfecture a indiqué avoir reçu des signalements « là où des témoins ont signalé des personnes au bord de l’eau et qui n’y étaient plus quelque temps après, donc pas de signalement précis mais nous avons quand même déclenché les secours », a indiqué M. Loos.

Les autorités parlent de personnes « supposées disparues ». 91 personnes ont été « mises en sécurité » dans la soirée par les pompiers.

Le secrétaire général de la préfecture a décrit à l’AFP une « situation inédite, avec de larges zones touchées », « des villages aujourd’hui coupés du monde suite à des éboulements ».

Dans l’après-midi, un pont s’est effondré emporté par la crue d’une rivière près de Saint-Martin-Vésubie, localité de quelque 1.400 habitants dans la même zone, selon les pompiers.

« Les dégâts sont considérables à Saint-Martin-Vésubie, qui est l’épicentre du phénomène, il est tombé 235 mm d’eau en quelques heures », a décrit à l’AFP le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, présent au centre opérationnel des secours.

Selon M. Ciotti, la station-service du village a été emportée, « des maisons ont été fortement endommagées, le stade et le cimetière sont noyés ».

Crue « exceptionnelle »

Placé depuis la mi-journée en vigilance rouge pluie-inondations, le département des Alpes-Maritimes « attend 80 à 100 mm d’ici à 23h00, et l’alerte rouge est maintenue jusqu’à 2h00 » du matin, a précisé la préfecture.

Dans son bulletin de 23H00, Météo France prévoyait que les cumuls de pluie attendus sur l’ensemble de l’épisode atteindront jusqu’à 500 mm ponctuellement. « Les orages s’estompent en seconde partie de nuit de vendredi à samedi », annonce l’institut de surveillance météorologique, mettant en garde contre un phénomène de vague-submersion dans le secteur de Nice.

Sortant de son lit, le Var, en ébullition, envahissait totalement la chaussée à l’approche de l’aéroport de Nice, a constaté un journaliste de l’AFP. Météo France a qualifié la crue de ce cours d’eau « d’exceptionnelle ».

Les vols à destination de Nice ont été suspendus, selon la préfecture. Toutes les gares du département sont fermées et aucun train ne circulera avant la mi-journée de samedi.

A Mandelieu-la-Napoule, tout près de Nice, David Konopnicki, directeur de cabinet du maire, a indiqué à l’AFP avoir « procédé à l’évacuation préventive d’une centaine de personnes présentes dans un camping au bord du Riou ou qui habitent des rez-de-jardin ou des rez-de-chaussée inondables ».

13.500 clients étaient privés d’électricité dans la soirée principalement dans les vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée.

La région niçoise a été très affectée à l’automne 2019 par des intempéries, qui avaient fait 14 morts en deux semaines dans le Sud-Est de la France. En octobre 2015, des orages d’une rare intensité avaient fait 20 morts dans de spectaculaires inondations notamment à Mandelieu-la-Napoule et à Cannes où de nombreuses personnes ont été prises au piège dans des parkings souterrains.

Vendredi soir, la vigilance orange aux vents violents, pluies et orages a été levée à 23H00 par Météo France pour huit départements. La vigilance est maintenue, outre dans les Alpes-Maritimes, pour la Corse-du-Sud et les Côtes d’Armor.

Click to comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

La Poste lance des bureaux de poste itinérants pour dynamiser sa présence dans les zones rurales

Article

le

La Poste lance des bureaux de poste itinérants pour dynamiser sa présence dans les zones rurales

Des camions jaunes sillonnent les territoires isolés pour offrir des services postaux, bancaires et numériques aux habitants des régions éloignées.

La Poste lance une initiative ambitieuse pour renforcer sa présence dans les zones rurales françaises en introduisant des bureaux de poste itinérants sous forme de camions jaunes. Cette nouvelle approche vise à revitaliser un concept historique de La Poste datant des années 1960-70, où les célèbres fourgons jaunes de Citroën allaient à la rencontre des Français sur leurs lieux de travail et de loisirs.

L’expérimentation débutera le vendredi 19 avril à Champosoult (Orne) et se déploiera dans trois départements – l’Orne, la Creuse et la Haute-Marne – le mardi 23 avril, puis dans le Gers et le Jura le samedi 27 avril. Cinq camions jaunes Renault Trucks Masters sillonneront les routes pendant un an, couvrant 40 communes et touchant environ 13 000 habitants.

Avec un budget d’un million d’euros, cette initiative comprend une gamme de services accessibles aux usagers, notamment l’achat de produits postaux, l’affranchissement de lettres et de colis, la souscription à des services téléphoniques et Internet, ainsi que des opérations bancaires pour les clients de la Banque Postale. Il sera également possible de prendre rendez-vous avec un conseiller bancaire pour les particuliers et les professionnels.

Nathalie Collin, directrice générale adjointe de La Poste, a expliqué à Ouest-France que bien que les retraits de liquide ne soient pas possibles, sauf dans le camion circulant dans la Creuse, La Poste teste néanmoins cette fonctionnalité dans un souci d’innovation et de service accru aux usagers. Elle a souligné que l’installation de distributeurs de billets dans les camions représente un défi technique et de sécurité, mais La Poste est déterminée à explorer cette possibilité, même si elle implique des coûts supplémentaires liés à la sécurité.

Cette initiative s’inscrit dans la volonté de La Poste de moderniser ses services et de répondre aux besoins des populations rurales en offrant un accès amélioré aux services postaux, bancaires et numériques, tout en préservant le lien social et économique dans les régions éloignées.

Lire Plus

France

« Besoin d’un sursaut d’autorité” : Gabriel Attal s’attaque à la violence chez les jeunes

Article

le

"Besoin d’un sursaut d’autorité” : Gabriel Attal s’attaque à la violence chez les jeunes

Le Premier ministre promet une réponse ferme à l' »addiction à la violence » de la jeunesse, avec des mesures éducatives et judiciaires ambitieuses.

Dans le cadre de ses 100 premiers jours à Matignon, Gabriel Attal a lancé un appel à la mobilisation générale contre la violence chez les jeunes lors d’un déplacement à Viry-Châtillon (Essonne). Sous le thème du « sursaut d’autorité », le Premier ministre a dévoilé une série de mesures éducatives et judiciaires ambitieuses pour juguler l' »addiction à la violence » d’une partie de la jeunesse française.

« La mobilisation générale de la Nation est nécessaire pour renouer avec nos adolescents et pour juguler la violence », a déclaré le Premier ministre depuis la mairie de Viry-Châtillon, une ville marquée récemment par le décès tragique de Shemseddine, 15 ans, victime de violences. Gabriel Attal a souligné l’urgence d’un « sursaut d’autorité » et s’est engagé à prendre des mesures rapides avant l’été pour répondre à cette problématique.

Le Premier ministre a insisté sur la nécessité de responsabiliser les parents et de renforcer la scolarisation des collégiens en proposant des cours tous les jours de la semaine de 8h00 à 18h00. Il a également annoncé que les élèves perturbateurs devraient désormais être sanctionnés dans l’obtention de leurs diplômes scolaires, sauf s’ils réalisent des activités d’intérêt général et respectent les règles établies.

Sur le plan judiciaire, Gabriel Attal a proposé d’ouvrir le débat sur des atténuations à l’excuse de minorité dans les condamnations pénales, ainsi que sur la possibilité de mettre en place une comparution immédiate devant le tribunal pour les jeunes à partir de 16 ans, afin qu’ils répondent immédiatement de leurs actes comme les adultes.

Le Premier ministre a également abordé la question du fait religieux à l’école, affirmant qu’à l’école, la seule règle qui vaut est la laïcité, et qu’il n’y aura pas de guerre des religions. Ces mesures font suite à une demande d’Emmanuel Macron de lancer une concertation contre le « surgissement de l’ultraviolence » des jeunes.

Gabriel Attal a conclu en soulignant son engagement à obtenir des résultats concrets dans les semaines à venir, affirmant que la recherche des résultats était sa priorité absolue.

Enfin, pour marquer ses 100 jours à la tête du gouvernement, le Premier ministre sera interviewé en soirée sur BFMTV, où il reviendra sur les défis rencontrés et les actions entreprises au cours de cette période.

Lire Plus

Société

Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en hausse de 31% en mars

Article

le

Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en hausse de 31% en mars

En mars, 254 personnes ont été tuées sur les routes de France métropolitaine, en hausse de 31% par rapport au même mois l’an dernier (194), selon les estimations de la Sécurité routière dévoilées lundi.

« Le mois de mars a été particulièrement endeuillé sur nos routes et le bilan pour le premier trimestre nous ramène aux chiffres de 2019 », a commenté Florence Guillaume, déléguée interministérielle à la sécurité routière, dans le communiqué publié par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). L’ONISR dénombre par ailleurs 1.164 blessés graves, en hausse de 10%.

Après une légère baisse du nombre de morts sur les routes en 2023, la mortalité routière repart à la hausse en ce début d’année. Après une hausse de 6% en janvier, avec 240 décès recensés, le mois de février a également enregistré une augmentation de 3%, avec 224 personnes tuées sur les routes de France métropolitaine.

En mars, la Sécurité routière constate « une forte hausse » du nombre d’automobilistes tués le mois dernier (120, +29) par rapport à la même période l’an dernier, ainsi qu’une augmentation des tués en deux-roues motorisés (60, +9) et des cyclistes (13, +5).

« Cette forte hausse affecte essentiellement les routes hors agglomérations, concerne tous les âges et notamment les jeunes de 18-24 ans (40 tués soit 23 de plus) », ajoute l’ONISR.

Trois usagers d’engins de déplacements personnels motorisés (EDPm), comme les trottinettes, et 37 piétons sont également morts sur les routes en mars dernier.

À l’inverse, en Outre-mer le bilan est à la baisse avec 18 tués, soit une baisse de 14% par rapport à mars 2023.

Lire Plus

Les + Lus