Nous rejoindre sur les réseaux

Gigean

Impasse politique à Gigean : Marcel Stoecklin perd le contrôle de son conseil municipal

Article

le

Gigean : le premier adjoint dénonce la gestion autoritaire et réclame le respect de la démocratie

Malgré le retrait de ses délégations, Marc Gonzalez reste premier adjoint de Gigean, créant une impasse politique majeure. Énorme revers pour le maire de la ville de Gigean. 

Un véritable coup de théâtre a eu lieu lors du dernier conseil municipal de Gigean. Le maire, Marcel Stoecklin a tenté, en vain, de destituer son premier adjoint, Marc Gonzalez. Malgré une tentative d’éviction orchestrée par le maire de Gigean, la majorité du conseil municipal a choisi de maintenir le premier adjoint dans ses fonctions.

Ce mardi 16 mai 2023, Marcel Stoecklin avait convoqué un conseil municipal extraordinaire dans le but de destituer son premier adjoint, Marc Gonzalez, à qui il avait déjà retiré toutes ses délégations. Pour rappel, le premier adjoint s’était opposé à une augmentation d’impôts soutenue par le maire de Gigean lors du conseil communautaire de Sète Agglopôle Méditerranée, et s’était fait le défenseur intransigeant des intérêts des habitants de Gigean.

Hier soir, le conseil municipal avait à trancher sur deux points majeurs : le maintien ou non de Marc Gonzalez dans ses fonctions de premier adjoint et l’élection éventuelle d’un nouvel adjoint au maire. Cependant, le plan de Stoecklin a été contrarié : la majorité des élus ont choisi de soutenir Marc Gonzalez.

Le vote a été effectué à bulletin secret et a clairement illustré la défiance des conseillers municipaux envers le maire de Gigean. 15 élus sur 29 ont voté pour le maintien de Marc Gonzalez, face à 12 voix en défaveur et 2 abstentions. Cet échec place Marcel Stoecklin dans une situation délicate.

Deux scénarios se dessinent maintenant : soit le retrait des délégations au maire par un vote du conseil municipal, comme cela s’est déjà produit dans d’autres communes, soit la démission des 15 élus qui ont soutenu Marc Gonzalez.

Dans ce deuxième cas, en vertu de l’article L. 2122-17 du Code général des collectivités territoriales, si plus de la moitié des conseillers municipaux démissionnent, le conseil municipal est considéré comme démissionnaire dans son ensemble, ce qui pourrait conduire à sa dissolution immédiate et à la tenue de nouvelles élections. Dans cette situation, le préfet de l’Hérault serait chargé de nommer une délégation spéciale pour gérer les affaires courantes de la commune jusqu’à la tenue des nouvelles élections.

Ces événements dramatiques surviennent dans un contexte économique tendu pour la commune de Gigean, qui fait face à un endettement significatif depuis l’élection de Marcel Stoecklin. En position de minorité dans son propre conseil municipal, l’avenir du maire est plus qu’incertain.

Malgré nos tentatives de contact, ni Marc Gonzalez, ni l’opposition n’ont souhaité commenter la situation. La commune reste donc dans l’attente d’une issue à cette crise politique inédite.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

3 Commentaires

1 Commentaire

  1. nicolas guillen

    19 mai 2023 at 11 h 42 min

    Bonjour,
    Cela ne peut être autrement quand on organise la vie locale de nos villages avec des personnes issues de la société civile. En effet, peu comprenne que les compétences ne sont plus à l’échelon communal, que l’Etat a patiemment organisé la faillite des communes en limitant leurs champs d’action et surtout leurs moyens financiers.
    Frustrations, incompréhension conduisent à la colère et, comme on ne comprend rien à la situation, c’est toujours de la faute de M ou Mme le Maire.
    Marcel Stoecklin aura du mal à expliquer que tout cela est l’attendu résultat de 40 années politique de décentralisation, du mépris récurrent de l’Etat envers les élus des communes.
    Il n’y a qu’un objectif : éliminer l’échelon communal, éliminer les bonnes volontés, éliminer les élus municipaux.
    Ecoutez les débats de l’agglomération sur le budget; augmenter les impôts intercommunaux c’est dans l’intérêt général. Se mobiliser à l’échelon communal à des fins politiques c’est de l’intérêt particulier.
    Tout mon soutien à M le Maire.

    Nicolas Guillen,
    Maire démissionnaire

  2. David G.

    22 mai 2023 at 13 h 43 min

    La vérité est bien plus complexe que cela mais la ville est en effet dans un bourbier depuis l’élection de l’ensemble de ce conseil municipal, dont adjoints pro/contre Maire ont fait partie.
    Il est de bon ton désormais d’isoler et jeter la pierre pour s’en sortir proprement.

  3. bessiere jean

    25 mai 2023 at 20 h 30 min

    La démocratie à l’échelle du village doit montrer l’exemple ont ne bâti pas un avenir pour les générations à venir avec les ineptocate ( ou incompétent) d’avant on doit avant tout prévoir une certaine autonomie alimentaire merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gigean

Gigean : démission du directeur général des services, le troisième en 4 ans !

Article

le

©MairiedeGigean

La crise politique s’intensifie dans la commune de Gigean avec la démission du directeur général des services (DGS), Léo Sendra, tandis que les tensions internes perdurent.

La commune de Gigean traverse une nouvelle tempête politique avec la démission du directeur général des services (DGS), Léo Sendra. Annoncée début février 2024 par l’intéressé lui-même via un courriel adressé à l’ensemble des élus, cette démission marque un nouveau tournant dans la crise qui secoue la municipalité, déjà fragilisée par une série de départs notables. Ce nouveau départ devrait être officialisé dans les prochains jours.

Léo Sendra, dont la gestion professionnelle et les qualités humaines, sont grandement appréciées en interne, quitte ses fonctions au milieu d’un climat politique tumultueux, marqué par des luttes de pouvoir internes. Cette décision intervient dans un contexte où Gigean a déjà enregistré une série de départs significatifs, notamment celui d’un cadre A en charge de l’urbanisme, qui a également sollicité ces dernières semaines sa mutation. La commune a également été secouée en septembre 2023 par une vague massive de départs dans la police municipale, causée par la gestion « autoritaire » du maire Marcel Stoecklin, suscitant des inquiétudes quant à la gouvernance locale et la gestion des services publics.

Cette annonce survient également après l’incident survenu lors d’une réunion des élus de la majorité, où une altercation physique entre deux élues, Hélène Auge et Leïla Bertes. Cet épisode découle d’un désaccord concernant l’utilisation de fonds publics lors d’une soirée caritative. Les élus impliqués dans cette altercation ont dû se rendre à la gendarmerie pour s’expliquer, une enquête est toujours en cours.

En réaction à ces tensions, le maire Marcel Stoecklin avait envisagé de démissionner et de transmettre son poste à son troisième adjoint, Alain Bertes, contournant ainsi son premier adjoint, Marc Gonzalez, avec qui il était en conflit. Cette tentative de négociation a soulevé des questions sur le respect des règles démocratiques et a exacerbé la tension politique à Gigean, où Marcel Stoecklin semblait être dans une impasse.

La démission de Léo Sendra constitue un nouveau défi pour la municipalité de Gigean, qui devra chercher à restaurer la stabilité au sein de son administration. Marcel Stoecklin enregistrera bientôt son quatrième DSG en quatre ans, soit une moyenne d’un DGS par an depuis sa prise de pouvoir. Ce nouveau départ marque un nouveau chapitre dans la saga politique en constante évolution de Gigean, soulignant l’urgence d’une résolution constructive des conflits internes pour garantir le bon fonctionnement de la commune.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l’Hérault

Lire Plus

Gigean

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l’Hérault

Article

le

Gigean : Le maire envisage de démissionner et consulte en Préfecture de l'Hérault
©VilledeGigean

Marcel Stoecklin, le maire de Gigean, envisage de démissionner et consulte la Préfecture de l’Hérault pour organiser la transmission de son poste à son 3ème adjoint. Une démarche qui soulève des questions sur le respect des règles démocratiques.

La ville de Gigean est actuellement le théâtre d’une saga politique complexe et surprenante. Marcel STOECKLIN, le maire actuel, envisage de démissionner de son poste et a engagé des pourparlers avec la Préfecture de l’Hérault pour organiser la passation de pouvoir à son 3ème adjoint.

C’est dans ce contexte que ce mercredi 13 décembre 2023, Marcel STOECKLIN a rencontré à sa demande, les fonctionnaires de la Préfecture de l’Hérault à Montpellier. Selon nos informations, au cours de cette réunion, les discussions ont porté sur la gestion globale de la commune et la perspective d’une démission imminente de Marcel STOECKLIN. Ce dernier a exprimé sa frustration face à une opposition au sein de son équipe qui résiste à ses décisions, exacerbant ainsi les défis de gestion de la commune.

Accompagné d’Alain BERTES, le 3ème adjoint au maire en charge de l’urbanisme, avec qui il entretient une excellente relation, le maire de Gigean a cherché à déterminer la possibilité pour lui de céder son poste de maire à son 3ème adjoint, sans que son 1er adjoint, Marc GONZALEZ, avec lequel il est en conflit, ne puisse lui succéder après sa démission.

Face à cette tentative de négociation pour un échange de postes, les fonctionnaires préfectoraux ont été stupéfaits ! Ils ont rappelé au maire de Gigean que la France est une démocratie, et que des procédures existent en cas de démission d’un maire. Ils ont confirmé que si Marcel STOECKLIN démissionnait, rien n’empêcherait son premier adjoint avec lequel il est en conflit de devenir le prochain maire de la commune, du moment que les conseillers municipaux votent en sa faveur lors d’une séance du conseil municipal destinée à acter la démission du maire et à désigner son successeur.

En vertu de la législation en vigueur, la démission du maire entraîne automatiquement celle de ses adjoints, conformément à l’article L.2122-10 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). Ainsi, soit un nouveau vote doit avoir lieu en présence des conseillers municipaux élus restants, soit une nouvelle élection municipale pour la commune doit être organisée pour déterminer qui doit succéder à un maire démissionnaire. Par conséquent, toute tentative de troc de poste est impossible.

La nouvelle de cette tentative de troc est parvenue aux oreilles des élus de Gigean, suscitant une réaction de sidération générale. L’un d’entre eux nous a confié : « Les Gigeanais ont été humiliés, nous avons sérieusement touché le fond. Il est temps pour lui de partir. »

Cette démarche désespérée pour résoudre une situation politique complexe survient à un moment critique. Début 2024, Marcel Stoecklin devra présenter le budget de la municipalité à son conseil municpal. Il est probable que des divergences d’opinions apparaissent, risquant de paralyser les activités de la commune. Cette perspective pourrait expliquer son envie actuelle de démissionner, afin d’éviter de se retrouver à la tête d’une administration qui pourrait se trouver financièrement immobilisée si le budget n’est pas approuvé par le conseil municipal.

Marcel STOECKLIN, confronté à une impasse, envisage sérieusement de démissionner. Son premier adjoint, Marc GONZALEZ, continue de renforcer sa position au sein de la majorité, dans le conflit qui l’oppose à celui qui lui a retiré ses délégations de premier adjoint. Les habitants de Gigean nourrissent l’espoir qu’en 2024, une lueur d’espoir viendra éclairer cette situation politique tendue.

À LIRE AUSSI > Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Gigean

Gigean : Marc Gonzalez honoré par la médaille d’Or des Sapeurs-Pompiers de l’Hérault

Article

le

Gigean : Marc Gonzalez honoré par la médaille d'Or des Sapeurs-Pompiers de l'Hérault

Marc Gonzalez, premier adjoint de Gigean, a été honoré avec la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, échelon grand OR, pour ses 40 ans de service dévoué dans l’Hérault.

Dans une cérémonie empreinte d’émotion et de reconnaissance, Marc Gonzalez, premier adjoint de la commune de Gigean, a été décoré de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, échelon grand OR. Cette distinction, rare et prestigieuse, vient saluer ses 40 années d’engagement dévoué auprès du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Hérault.

La cérémonie, présidée par le Contrôleur général Éric Flores, directeur du SDIS de l’Hérault, a vu la remise de cette haute distinction au Capitaine Marc Gonzalez. Le contrôleur général Flores a souligné l’engagement exceptionnel de Marc Gonzalez, qui a débuté sa carrière en 1982 au centre de secours de Frontignan.

Ce moment a également été l’occasion de mettre en lumière l’impact de M. Gonzalez non seulement au sein du SDIS, mais aussi dans sa vie familiale. Fait remarquable, sur ses six enfants, cinq ont suivi ses traces en devenant sapeurs-pompiers volontaires, témoignant ainsi de l’influence et de l’inspiration qu’il a su transmettre.

Marc Gonzalez, touché par cet honneur, a dédié sa médaille à ses collègues sapeurs-pompiers et à sa famille, soulignant que cet engagement est le fruit d’un travail d’équipe et d’une passion pour le service de la communauté. Sa carrière exemplaire et son dévouement au service des autres resteront un modèle pour les générations futures de sapeurs-pompiers dans l’Hérault.

À LIRE AUSSI > Gigean : Deux élues de la majorité municipale en viennent aux mains

Lire Plus

Les + Lus