Nous rejoindre sur les réseaux

Bassin de Thau

Henry Fricou : « Je me réjouis que plus d’un millier d’élèves aient pu reprendre le chemin de l’école »

Article

le

La gestion de la crise sanitaire, une élection municipale particulière, les prochaines mois à Mèze, Henry Fricou a accordé en exclusivité au Singulier une interview pour sa rentrée politique.

Comment avez-vous vécu ces élections particulières ? 

Comme dans toutes les communes où les élections municipales se sont déroulées sur deux tours, nous avons mis la campagne électorale entre parenthèses durant toute la période de confinement. Avec les élus sortants de la majorité, nous avons consacré tout notre temps et toute notre énergie à gérer cette crise à la fois sanitaire et économique, et à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé des Mézois. Il est clair que durant plus de deux mois, face à un tel enjeu, les élections municipales étaient loin de faire partie de nos préoccupations.Pour autant, j’ai été très fier et ému qu’une majorité de Mézoises et de Mézois m’aient renouvelé leur confiance à la fin du mois de juin pour ce nouveau mandat municipal.

Comment la ville a surmonté la période Covid ? Et qu’à t’elle fait pour les Mézois et les Mézoises ? 

Nous l’avons surmonté collectivement avec l’ensemble des services municipaux, les professionnels de santé, les enseignants, les commerçants et une grande solidarité collective au sein de la population mézoise. Bien avant la décision gouvernementale du confinement, j’ai mis en place un comité de veille sanitaire avec toutes les compétences municipales. Nous nous sommes réunis chaque jour pour gérer cette crise sanitaire sans précédent, protéger la population et organiser le maintien des services publics indispensables. Les équipes municipales comme l’Ehpad, les services de soins infirmiers, le pôle social du CCAS, la propreté urbaine, la restauration municipale, la police municipale ont été fortement mobilisées pour appliquer les différentes directives gouvernementales… De nombreux Mézois se sont également mobilisés dont, en particulier des couturières bénévoles qui ont confectionné des centaines de masques distribués aux personnes les plus vulnérables durant le confinement. Avec SèteAgglopôle, nous avons mis en œuvre un fonds d’urgence pour soutenir notre tissu économique durement touché. Nous avons ensuite anticipé sur la période de déconfinement pour distribuer des masques de protection à toute la population. Enfin, à contre-cœur, nous avons été contraints d’annuler les grandes manifestations festives, culturelles ou sportives programmées au printemps puis en été.Cette période a été particulièrement difficile pour tous mais elle a révélé les valeurs de solidarité qui pouvaient être déployées par les habitants de Mèze face aux situations exceptionnelles.

C’est la rentrée, et notamment la rentrée politique, comment vous appréhendez cette rentrée ? 

La « rentrée politique » ne me préoccupe pas. Je ne suis pas un adepte des jeux politiciens. Pour moi, il n’y a pas de rentrée. Il n’y a qu’une continuité d’action dans tous les domaines de nos compétences et sur tous les projets pour lesquels nous sommes engagés. Cette période est évidemment marquée par la crise sanitaire avec le renoncement aux manifestations publiques d’envergure. Mais la Ville ne s’arrête pas de fonctionner, bien au contraire.

Qu’est-ce qu’il est prévu, à Mèze, dans les prochains mois ?

Les projets, les événements… En termes d’événements, nous sommes encore soumis à trop d’incertitudes. Aujourd’hui, nous avons encore à faire face au défi de la Covid 19 et à trouver le juste milieu entre sécurité sanitaire et retour à tout ce qui fait notre lien social, notre dynamisme local. Je me réjouis d’ores et déjà que plus d’un millier d’élèves aient pu reprendre le chemin de l’école dans les meilleures conditions. Le premier de nos projets est que les Mézois retrouvent progressivement la vie qu’ils aiment, faite de partages, de rencontres, de convivialité… Viendront ensuite les grands projets pour Mèze que nous avons annoncés dans notre programme électoral pour le mandat 2020 – 2026 et qui seront menés par la nouvelle équipe municipale qui m’entoure. Toutes et tous sont déjà à pieds d’œuvre pour continuer à faire évoluer Mèze en préservant et en valorisant tout ce qui fait son charme, ses richesses naturelles, son identité culturelle, son bonheur d’y vivre.

Sète

Sète / Place Aristide Briand : les militants s’opposent à la reprise des travaux

Article

le

©BancsPublics

Une quinzaine de militants du Collectif Bancs Publics se sont allongés sur la route afin de bloquer l’accès de la place Aristide Briand à plusieurs camions de chantier.

Le tribunal administratif de Montpellier a levé, ce jeudi 26 janvier 2023, la suspension du permis de construire de la place Aristide Briand. Par conséquent, cela autorise la reprise des travaux et de surcroît l’arrachage des 52 tilleuls de la place.

Et la reprise des travaux n’a pas tardé ! Ce lundi 30 janvier, très tôt ce matin, des militants du Collectif Bancs Publics ont fait face aux premiers camions. Pour protester, les militants se sont allongés à même le bitume pour essayer de barrer l’accès de la place aux camions. Il aura fallu l’intervention des forces de l’ordre pour donner l’accès aux véhicules sur la place.

Côté judiciaire, où en est la procédure aujourd’hui ? Après deux jugements défavorables devant le tribunal administratif de Montpellier et l’accord donnée par le Préfet de l’Hérault pour arracher les arbres de la place Aristide Briand, le Collectif a saisi le Conseil d’État pour faire annuler ces décisions.

Malheureusement les militants le savent, cela va prendre quelques mois et les arbres ne seront peut-être plus là comme l’écrit le Collectif Bancs Publics sur ses réseaux sociaux.

Lire Plus

Sète

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024

Article

le

Sète, Montpellier, Millau accueilleront le relais de la flamme olympique au printemps 2024
©Paris2024

La flamme olympique sera de passage à Sète en amont des Jeux olympiques de Paris, en 2024. Plusieurs élus des territoires de Montpellier, Millau et Sète ont signé ce mercredi 18 janvier la convention « Relais de la flamme » au siège du COJOP à Paris.

Le parcours français de la flamme olympique, qui doit lancer les JO 2024 à son arrivée à Paris, se dessine. Elle passera par Sète, Montpellier et Millau. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris vient de l’officialiser, pour le printemps 2024.

Cette signature, réalisée en présence Tony ESTANGUET, Président du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJOP) et Kévin MAYER, deux fois vice-champion olympique et recordman du monde du décathlon, acte officiellement le passage de la flamme olympique à Sète, Montpellier et Millau au printemps 2024, avant de rejoindre Paris pour le lancement des festivités.

Si le parcours de la flamme Olympique n’est pas encore connu, on sait d’ores et déjà qu’il visitera toutes les régions de France à partir d’avril 2024

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

Lire Plus

Bassin de Thau

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Article

le

Thau : levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des huîtres

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent à nouveau être consommées après de nouvelles analyses. Les moules et palourdes restent encore interdites à la consommation.

Les mesures de restrictions qui s’imposaient notamment aux huîtres de l’étang de Thau depuis le 30 décembre 2022, en raison d’une contamination par des norovirus, sont désormais levées par décision du préfet de l’Hérault.

Les huîtres provenant de l’étang de Thau peuvent donc à nouveau être consommées.

Les restrictions de récolte, pêche, transport, commercialisation et consommation sont toutefois maintenues pour les moules de l’étang Thau en raison d’une contamination par une toxine produite par un phytoplancton toxique (Dinophysis).

Par mesure de précaution, ces interdictions sont étendues aux palourdes. Les escargots provenant de l’étang de Thau n’ont pas montré de contamination et peuvent donc être consommés sans restriction.

Télécharger l’application Le Singulier > IOS (iPhone) > Android (Samsung)

À LIRE AUSSI > Des conchyliculteurs brûlent palettes et déchets ostréicoles devant Sète Agglopôle Méditerranée

Lire Plus

Les + Lus